Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Chimiothérapie d’association

Par Bruce A. Chabner, MD, Director of Clinical Research;Professor of Medicine, Massachusetts General Hospital Cancer Center;Harvard Medical School ; Elizabeth Chabner Thompson, MD, MPH, Founder, BFFL Co

Les médicaments chimiothérapiques sont plus efficaces lorsqu’ils sont utilisés en association (chimiothérapie d’association). Le raisonnement qui sous-tend ce traitement consiste à utiliser des médicaments aux mécanismes d’action différents, pour réduire la probabilité de développement de cellules néoplasiques résistantes. Si des médicaments aux différents effets sont associés, chacun peut être utilisé à sa dose optimale pour éviter les effets secondaires importants.

Pour certains cancers, la meilleure approche est l’association de la chirurgie, de la radiothérapie et de la chimiothérapie. La chirurgie ou la radiothérapie traite la tumeur localement et la chimiothérapie tue aussi les cellules néoplasiques éventuellement disséminées. La radiothérapie ou la chimiothérapie est parfois prescrite avant l’intervention chirurgicale pour réduire la taille de la tumeur, en rendant ainsi plus probable une ablation chirurgicale complète. La radiothérapie et la chimiothérapie à faible dose après l’intervention chirurgicale peuvent détruire les éventuelles cellules néoplasiques résiduelles. En fonction du stade du cancer, on administre un traitement unique ou une association thérapeutique. Par exemple, un cancer du sein au stade initial peut être traité par la chirurgie seule ou en association avec la radiothérapie, la chimiothérapie, ou par les trois traitements, et ce en fonction de la taille de la tumeur et du risque de récidive. Le cancer du sein localement avancé est en général traité par la chimiothérapie, la radiothérapie et la chirurgie.

Parfois la chimiothérapie d’association n’est pas utilisée pour guérir, mais pour réduire les symptômes et prolonger la vie. La chimiothérapie d’association peut être utile chez les patients qui présentent un cancer à un stade avancé, pour lequel la radiothérapie ou un traitement chirurgical n’est pas indiqué (par exemple, les patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules, un cancer de l’œsophage ou de la vessie qui ne peut pas être complètement retiré chirurgicalement).