Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Immunothérapie anticancéreuse

Par Bruce A. Chabner, MD, Harvard Medical School;Massachusetts General Hospital Cancer Center ; Elizabeth Chabner Thompson, MD, MPH, New York Group for Plastic Surgery

L’immunothérapie est utilisée pour stimuler le système immunitaire de l’organisme contre le cancer. Par exemple, des vaccins composés d’antigènes dérivés des cellules tumorales peuvent stimuler la production d’anticorps ou des cellules immunitaires (lymphocytes T). Des extraits de bactéries de la tuberculose à virulence atténuée, connues pour stimuler fortement la réaction immunologique, ont été appliqués localement, avec succès, dans les cancers de la vessie pour éviter toute récidive.

Le traitement par anticorps monoclonaux implique l’utilisation d’anticorps produits expérimentalement pour cibler des protéines spécifiques présentes à la surface des cellules cancéreuses. Le trastuzumab est un anticorps monoclonal qui cible le récepteur HER-2/neu présent à la surface des cellules cancéreuses chez 25 % des femmes atteintes d’un cancer du sein. Le trastuzumab accroît l’effet des médicaments chimiothérapiques. Le rituximab est hautement efficace dans le traitement des lymphomes et de la leucémie lymphoïde chronique. Des anticorps liés à un radio-isotope peuvent être utilisés pour délivrer directement des radiations contre les cellules lymphoïdes. Le gemtuzumab ozogamicine, une association d’anticorps et de médicament, est efficace chez certaines personnes qui souffrent de leucémie myéloïde aiguë.

Les modulateurs de la réponse biologique améliorent l’aptitude du système immunitaire à reconnaître et détruire les cellules néoplasiques, par exemple en stimulant les cellules saines à fabriquer des médiateurs chimiques. L’interféron (dont il existe plusieurs types) est le modulateur de réponse biologique le plus connu et utilisé. Presque toutes les cellules humaines produisent l’interféron naturellement, mais il peut aussi être produit en utilisant la biotechnologie. Le mécanisme d’action exact n’est pas totalement clair, mais l’interféron a un rôle important dans le traitement de nombreux cancers, notamment le sarcome de Kaposi et le mélanome malin. L’interleukine 2, qui est produite par certains globules blancs, peut également s’avérer utile dans le carcinome à cellules rénales et le mélanome métastatique.