Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Principes du traitement du cancer

Par Bruce A. Chabner, MD, Director of Clinical Research;Professor of Medicine, Massachusetts General Hospital Cancer Center;Harvard Medical School ; Elizabeth Chabner Thompson, MD, MPH, Founder, BFFL Co

Le traitement des cancers constitue l’un des aspects les plus complexes de la prise en charge médicale. Il implique une équipe médicale pluridisciplinaire (par exemple, des médecins généralistes, des gynécologues ou autres spécialistes, des cancérologues, des radio-oncologues, des chirurgiens et des anatomo-pathologistes) et nombre d’autres professionnels de santé (par exemple, des infirmières, des radiothérapeutes, des kinésithérapeutes, des assistantes sociales et des pharmaciens).

Les décisions thérapeutiques s’appuient sur plusieurs facteurs, dont la probabilité de guérir ou d’augmenter l’espérance de vie quand la guérison n’est pas possible, l’efficacité du traitement des symptômes, les effets indésirables du traitement et les souhaits du patient. Les patients soumis à un traitement anticancéreux souhaitent obtenir le meilleur résultat pour vivre le plus longtemps possible et dans les meilleures conditions. Cependant, les patients doivent comprendre les risques que suppose le traitement. Ils doivent discuter de leurs souhaits concernant leurs soins médicaux avec l’ensemble de leurs médecins et doivent participer aux décisions au sujet de leur traitement ( Directives préalables).

Au moment du premier diagnostic de cancer, l’objectif essentiel du traitement consiste, si possible, à enlever la tumeur (par un geste thérapeutique unique ou par une association de chirurgie, de radiothérapie et de chimiothérapie). Le seul moyen thérapeutique utilisé en cas de tumeur métastatique (diffusion au-delà du site primitif) est la chimiothérapie. L’utilisation d’association de médicaments chimiothérapiques peut permettre la destruction de la tumeur primitive et des cellules néoplasiques présentes dans l’organisme, même en l’absence de signe de ces cellules.

Même quand la guérison n’est pas possible, les symptômes sont souvent soulagés par un traitement qui améliore la qualité de vie (traitement palliatif). Par exemple, si une tumeur n’est pas traitée chirurgicalement, la radiothérapie en réduit la taille, atténuant temporairement la douleur et les symptômes dus à une atteinte des tissus voisins (symptômes locaux).

Du fait de la complexité des traitements, des approches spécifiques, appelées protocoles de traitement, ont été développées pour faire en sorte que les patients bénéficient des soins les plus sûrs et les plus efficaces. Les protocoles de traitement veillent à ce que les patients reçoivent une approche standard tirée d’expériences scientifiques rigoureuses. Ces protocoles sont généralement développés et améliorés grâce à des essais cliniques. Un essai clinique permet aux médecins de comparer de nouveaux médicaments et associations médicamenteuses aux traitements standard pour déterminer si les nouveaux traitements sont plus efficaces. Les patients atteints d’un cancer sont souvent invités à participer à des essais cliniques, mais tous ne sont pas admissibles dans ces essais ( Ce que les participants doivent savoir sur les essais cliniques).

Ressources dans cet article