Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Généralités sur la rééducation

Par Alex Moroz, MD, FACP, Associate Professor and Director of Residency Training and Medical Education, Department of Rehabilitation Medicine;Director of Integrative Sports Medicine, New York University School of Medicine;Rusk Rehabilitation

Les services de rééducation sont nécessaires aux personnes qui ont perdu la capacité de fonctionner normalement, souvent en raison d’une blessure, un accident vasculaire cérébral, une infection, une tumeur, une intervention chirurgicale ou un trouble évolutif (comme l’arthrite, Mesures physiques). Un programme de rééducation pulmonaire ( Kinésithérapie respiratoire) est souvent utile aux personnes qui ont une maladie pulmonaire chronique obstructive. Une prise en charge rééducative est nécessaire après un alitement prolongé (par exemple, en raison d’une blessure grave ou d’une intervention chirurgicale). Les programmes de rééducation comprennent classiquement de la kinésithérapie, de l’ergothérapie, un traitement de la douleur et de l’inflammation, et un réentraînement pour compenser les fonctions spécifiques perdues. Le programme consiste généralement en sessions individuelles pendant plusieurs semaines.

La rééducation peut être utile à tout âge, bien que le type de rééducation, l’intensité et les objectifs puissent différer. Les personnes, souvent âgées, qui souffrent d’altérations chroniques, ont des objectifs différents. Elles ont besoin d’une rééducation moins intense, mais plus longue que les personnes plus jeunes atteintes d’une altération temporaire (par exemple en raison d’une fracture ou d’une brûlure). Par exemple, chez une personne âgée souffrant d’insuffisance cardiaque sévère et ayant eu un accident vasculaire cérébral, l’objectif de la prise en charge est d’améliorer les actes de la vie quotidienne (comme manger, s’habiller, se laver, se déplacer du lit au fauteuil, aller aux toilettes, contrôler la continence urinaire et fécale). Tandis que chez une personne jeune qui a eu une fracture, l’objectif est souvent la rééducation fonctionnelle complète le plus vite possible. Néanmoins, l’âge à lui seul n’est pas une raison pour limiter les objectifs ou l’intensité de la rééducation ; la présence de maladies ou d’autres troubles associés doit être prise en compte.

Le saviez-vous ?

  • Après une maladie, une blessure ou une intervention chirurgicale majeure, les personnes doivent suivre le programme de rééducation recommandé si elles veulent récupérer le mieux possible.

  • Les séances de rééducation peuvent avoir lieu dans le cabinet d’un médecin ou à domicile, ainsi que dans les centres de rééducation.

Pour commencer une prise en charge rééducative, le médecin traitant adresse le patient (un peu comme une prescription) à un médecin rééducateur (médecin spécialisé en rééducation), un ergothérapeute ou un kinésithérapeute, ou un centre de rééducation. La prescription médicale établit les objectifs du traitement, décrit le type de maladie ou de traumatisme et précise la date d’apparition. La prescription médicale peut également indiquer le type de traitement nécessaire, tel que l’aide à la marche ou la pratique des activités de la vie quotidienne.

Cadre

Le lieu où se déroule la rééducation varie selon les besoins de la personne. De nombreuses personnes qui se remettent de blessures peuvent être traitées en ambulatoire dans le cabinet d’un thérapeute. Les soins en milieu hospitalier ou en centre de rééducation peuvent être nécessaires aux personnes les plus handicapées. Dans ces unités, les soins sont délivrés par une équipe de rééducateurs spécialisés. En plus du médecin ou du thérapeute, cette équipe peut comprendre du personnel infirmier, des psychologues, des travailleurs sociaux, des orthophonistes (qui évaluent la parole, le langage et la voix), des spécialistes de l’audition, d’autres professionnels de la santé et les membres de la famille. L’approche d’équipe est la meilleure parce que la perte fonctionnelle significative peut conduire à d’autres problèmes, comme la dépression, l’apathie et des difficultés financières.

Les soins à domicile peuvent être appropriés pour les personnes qui ne peuvent pas se déplacer facilement, mais qui ont besoin de moins de soins, comme celles qui peuvent passer du lit à un fauteuil ou d’un fauteuil aux toilettes. Cependant, les membres de la famille ou les amis doivent accepter de participer au programme de rééducation. La participation de la famille de la personne à la rééducation à domicile est fortement recommandée, mais elle peut être physiquement et émotionnellement éprouvante. Parfois, un kinésithérapeute ou un ergothérapeute peut fournir une aide à domicile.

De nombreuses maisons de santé ont des programmes de rééducation moins intenses que ceux des centres de rééducation. De tels programmes moins intenses sont mieux adaptés aux personnes moins capables de tolérer le traitement, comme les personnes fragiles ou âgées.

Objectifs

L’équipe de rééducation ou le thérapeute définit les objectifs à court terme et à long terme pour chaque problème. Par exemple, une personne avec une blessure à la main peut souffrir d’une amplitude de mouvements restreinte et de faiblesse. Les objectifs à court terme peuvent consister à augmenter l’amplitude du mouvement dans une certaine mesure et à augmenter la force de préhension par un certain nombre de kilogrammes. L’objectif à long terme peut être de rejouer du piano. Les objectifs à court terme constituent une cible réaliste, immédiate. Les objectifs à long terme sont établis pour aider la personne à comprendre ce qu’elle peut attendre de la rééducation et à regarder vers l’avenir. La personne est encouragée à atteindre chaque objectif à court terme et l’équipe contrôle soigneusement les progrès réalisés. Les objectifs peuvent être modifiés si les personnes ne souhaitent plus ou sont incapables (financièrement ou autrement) de continuer ou si elles progressent plus lentement ou plus rapidement que prévu.

Dans beaucoup de situations, les objectifs sont d’aider les personnes à marcher de nouveau et de leur permettre d’accomplir les activités quotidiennes nécessaires (comme de s’habiller, faire leur toilette, prendre un bain, se nourrir, faire la cuisine et les courses).

Indépendamment de la sévérité du handicap ou de l’expérience de l’équipe de rééducation, le résultat final de la prise en charge rééducative dépend de la motivation de la personne. Certaines personnes retardent la récupération afin d’attirer l’attention des membres de la famille ou des amis.

Ressources dans cet article