Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Traitement de la douleur et de l’inflammation

Par Alex Moroz, MD, Associate Professor of Rehabilitation Medicine, Vice Chair of Education, and Residency Program Director, New York University School of Medicine

Les rééducateurs professionnels traitent la douleur et l’inflammation. Ces traitements facilitent les mouvements et permettent aux personnes de mieux participer à la rééducation. Les techniques utilisées comprennent le traitement par la chaleur, le traitement par le froid, les stimulations électriques, les tractions, les massages et l’acupuncture. Pour les thérapeutes, le choix du traitement par la chaleur (thermothérapie) ou par le froid (cryothérapie) est souvent personnel, même si la cryothérapie semble être plus efficace dans la douleur aiguë.

Quand on utilise le traitement par la chaleur et le traitement par le froid, il faut prendre soin d’éviter les brûlures et les blessures par le froid.

Traitement par la chaleur

La chaleur augmente la circulation sanguine et assouplit le tissu conjonctif. Elle diminue temporairement la raideur articulaire, la douleur et les contractures musculaires. En outre, la chaleur réduit l’inflammation et l’accumulation de liquide dans les tissus (œdème). Le traitement par la chaleur est utilisé pour traiter l’inflammation (y compris les diverses formes d’arthrite), les contractures musculaires et les blessures comme les entorses et les foulures.

La chaleur peut être appliquée à la surface du corps ou aux tissus profonds. Les compresses chaudes, le rayonnement infrarouge, les bains de paraffine (cire réchauffée) et la balnéothérapie (eau chaude en mouvement) apportent une chaleur superficielle. Il est possible de générer de la chaleur dans les tissus profonds à l’aide d’ondes sonores à haute fréquence (ultrasons).

Types de traitement par la chaleur

Type

Description

Commentaire

Utilisations

Chaleur appliquée à la surface du corps

Chaleur infrarouge

Chaleur appliquée avec une lampe, généralement moins de 20 minutes par jour

Précautions nécessaires pour éviter les brûlures

N’est pas utilisée chez les personnes atteintes d’une maladie grave du cœur, du foie ou des reins, d’une maladie vasculaire périphérique, ou dont la sensation cutanée est réduite.

Arthralgie (douleur articulaire)

Arthrite (diverses formes)

Lombalgie (douleurs dans le dos)

Fibromyalgie

Contractures musculaires

Myalgie (douleur musculaire)

Névralgie (douleur nerveuse)

Foulures

Entorses

Ténosynovite (inflammation des tendons et de leur membrane)

Douleurs cervicales (coup du lapin)

Compresses chaudes

Sacs en tissu de coton remplis de gel de silicate, généralement chauffés dans un four à micro-ondes

Peuvent être enveloppés dans une serviette pour protéger la peau des brûlures

Même chose que pour la chaleur infrarouge

Bain à la paraffine

Trempage, immersion ou application de cire fondue

Habituellement appliqué aux petites articulations telles que celles de la main, du genou ou du coude

N’est pas utilisé pour les plaies ouvertes

Balnéothérapie

Immersion dans l’eau chaude agitée dans un grand bassin à jets

Favorise la cicatrisation des plaies en stimulant la circulation sanguine et contribue au nettoyage des brûlures et des plaies

Détend les muscles et soulage la douleur

Facilite les exercices d’amplitude de mouvement

Chaleur appliquée aux tissus profonds

Ultrasons

Des ondes sonores à haute fréquence pénètrent profondément dans les tissus, en les faisant vibrer et en produisant de la chaleur, ce qui attire le sang (avec de l’oxygène et des nutriments) dans la région

Ne s’appliquent pas aux tissus dont la circulation sanguine a été réduite (ischémie), aux zones engourdies ou atteintes d’une infection active, aux os en phase de guérison ou à certaines parties du corps (comme les yeux, le cerveau, la moelle épinière, les oreilles, le cœur ou les organes reproducteurs)

Ne sont pas utilisés chez les personnes ayant une tendance aux saignements ou atteintes d’un cancer

Lésions osseuses

Bursite

Syndrome douloureux régional complexe

Contractures

Arthrose

Tendinite

Traitement par le froid (cryothérapie)

L’application du froid peut aider les tissus engourdis et soulager les contractures musculaires, la douleur due aux blessures, et la douleur ou l’inflammation lombaire d’apparition récente. Le froid peut être appliqué par une vessie de glace, un « cold pack » ou sous forme de liquides (comme le chlorure d’éthyle) qui refroidissent par évaporation. Le thérapeute limite la durée de l’exposition au froid et la quantité de froid appliquée pour éviter d’endommager les tissus et de réduire la température du corps (provoquant une hypothermie). Le froid n’est pas appliqué à des tissus dont la circulation sanguine est réduite (par exemple, lorsque les artères sont rétrécies par une artériopathie périphérique).

Électrostimulation

Si les muscles ne reçoivent pas l’impulsion nerveuse adéquate (en raison d’une lésion nerveuse périphérique, d’une maladie de la moelle épinière, ou d’un accident vasculaire cérébral), ils s’affaiblissent rapidement (atrophie), et deviennent raides et contractés (spastiques). La stimulation électrique par des électrodes placées sur la peau provoque la contraction des muscles, fournissant une forme d’exercice qui aide à prévenir l’atrophie et la spasticité.

Une forme de stimulation électrique, dite électrostimulation nerveuse transcutanée (transcutaneous electrical nerve stimulation, TENS), utilise un faible courant qui ne provoque pas la contraction des muscles. La TENS peut être utile pour la douleur dorsale chronique, la polyarthrite rhumatoïde, l’entorse de la cheville, le zona ou une douleur dans une zone localisée. La TENS se présente sous la forme d’un appareil portatif, fonctionnant avec des piles ; cet appareil produit le courant qui est appliqué par des électrodes placées sur la peau. L’appareil produit une sensation de picotement, qui n’est pas douloureuse.

La TENS peut être appliquée plusieurs fois par jour sur une durée variant de 20 minutes à quelques heures, en fonction de l’intensité de la douleur. Il est souvent possible d’apprendre aux personnes à utiliser cet appareil d’électrothérapie à domicile. La plupart des personnes tolèrent bien la thérapie, mais toutes ne bénéficient pas d’un soulagement de la douleur. La TENS peut provoquer des troubles du rythme cardiaque (arythmies). Par conséquent, les personnes atteintes d’une maladie cardiaque grave ou porteuses d’un stimulateur cardiaque ne doivent pas l’utiliser. La TENS ne doit pas être appliquée sur les yeux ou à proximité des yeux.

Traction

La traction cervicale peut être utilisée dans un hôpital, un centre de rééducation ou à domicile pour traiter la cervicalgie chronique commune due à la dégénérescence des os du cou (spondylose cervicale), un disque fracturé, des lésions liées au coup de fouet cervical ou un spasme des muscles du cou (torticolis, Dystonies focales et segmentaires). La traction est plus efficace lorsque les personnes sont assises que quand elles sont alitées. Un système motorisé est généralement plus efficace. Généralement, la traction est combinée avec d’autres traitements de kinésithérapie, y compris des exercices et des exercices d’étirement. Bien que les dispositifs de traction cervicale soient disponibles dans les catalogues de vente, les thérapeutes doivent sélectionner le type d’appareil et déterminer le poids à utiliser. Un tel dispositif ne doit pas être utilisé seul. Un membre de la famille doit être présent pour libérer la charge en douceur, ce qui réduit le risque de blessure.

Massage

Les massages peuvent soulager la douleur, diminuer l’œdème et aider à relâcher la tension des zones tendues (contractées). Le massage pour le traitement d’une lésion ne doit être effectué que par un masseur agréé. Le massage ne doit pas être utilisé pour traiter des infections ou une inflammation due aux caillots de sang (thrombophlébite).

Quelques utilisations des massages

  • Amputation

  • Arthrite

  • Ecchymoses

  • Bursite

  • Cancer (certains types)

  • Infirmité motrice cérébrale

  • Fibromyalgie

  • Fractures

  • Hémiplégie (paralysie d’un côté du corps)

  • Lésions articulaires

  • Lombalgie

  • Sclérose en plaques

  • Névrite

  • Paraplégie

  • Périarthrite

  • Lésions des nerfs périphériques

  • Tétraplégie

  • Foulures

  • Entorses

  • Contractures

Acupuncture

L’acupuncture consiste à placer de fines aiguilles sous la peau à des endroits du corps très précis, souvent éloignés de la partie douloureuse. Les aiguilles peuvent être tournées rapidement et par intermittence pendant quelques minutes ; un courant électrique de faible intensité peut également être appliqué sur les aiguilles. L’acupuncture peut stimuler la production d’endorphines par le cerveau. Les endorphines, produites naturellement dans le cerveau, bloquent les sensations de douleur et réduisent l’inflammation ( Acupuncture). L’acupuncture est parfois utilisée en association avec d’autres traitements pour prendre en charge une douleur chronique ou une arthrite d’apparition récente. L’acupuncture doit être effectuée par un acupuncteur agréé avec des aiguilles stériles.

Ressources dans cet article