Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Infection par le virus Zika

Par Matthew E. Levison, MD, Adjunct Professor of Medicine;Professor School of Public Health, Drexel University College of Medicine;Drexel University

L’infection par le virus Zika est une infection transmise par les moustiques qui ne provoque généralement aucun symptôme, mais peut se manifester par une fièvre, une éruption cutanée, des douleurs articulaires ou une infection de la membrane qui recouvre le blanc de l’œil (conjonctivite ou œil rose). L’infection par le virus Zika chez une femme enceinte peut provoquer une microcéphalie (une anomalie congénitale grave) et des anomalies oculaires chez le bébé.

  • Le virus Zika est transmis par les moustiques, mais il peut également se propager par le biais de rapports sexuels, de transfusions sanguines et d’une femme enceinte à son enfant avant ou pendant l’accouchement.

  • Les symptômes de l’infection par le virus Zika, s’ils apparaissent, sont généralement bénins.

  • On peut suspecter l’infection par le virus Zika sur la base des symptômes et des antécédents récents de voyage ; le diagnostic est confirmé par les résultats des analyses de sang ou d’urine.

  • Il n’y a pas de traitement spécifique pour l’infection par le virus Zika, seuls le repos, l’ingestion de grandes quantités de liquide et du paracétamol pour soulager la fièvre et la douleur peuvent aider.

  • La meilleure façon de prévenir l’infection par le virus Zika consiste à éviter les piqûres de moustiques et les rapports sexuels non protégés avec un( partenaire qui est ou peut être infecté.

Le virus Zika, comme les virus responsables de la dengue, de la fièvre jaune et de la maladie de Chikungunya, se propage grâce à une espèce particulière de moustiques, le moustique du genre Aedes, qui se reproduit dans les zones d’eau stagnante. Ces moustiques préfèrent piquer les humains et vivre près d’eux, à l’intérieur et à l’extérieur. Ils piquent de manière agressive pendant la journée à l’intérieur et dans les zones ombragées à l’extérieur. Ils sont particulièrement actifs durant les quelques heures suivant le lever et précédant le coucher du soleil. Ils piquent aussi pendant la nuit.

En 1947, le virus Zika a été identifié pour la première fois chez un singe dans la forêt de Zika en Ouganda. Il est resté relativement inconnu jusqu’en 2007, lorsque les premières flambées de grande ampleur sont survenues dans les îles du Pacifique Sud. En mai 2015, une transmission locale a été signalée en Amérique du Sud, puis en Amérique centrale et dans les Caraïbes, pour atteindre le Mexique en fin novembre 2015 (voir aussi CDC : Areas With Zika (Régions où sévit Zika)). « Transmission locale » signifie que les personnes sont piquées par un moustique infecté dans la région où elles vivent ou travaillent, par opposition à une infection lors d’un voyage ou lors de rapports sexuels avec une personne infectée.

Aux États-Unis, les Centers for Disease Control and Prevention (Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, CDC) fournissent des informations aux personnes qui envisagent de voyager dans les régions où l’infection par le virus Zika est courante (voir Zika Travel Information (Informations pour les voyageurs concernant Zika)).

En octobre 2016, des cas de transmission locale d’infection par le virus Zika ont été signalés dans le comté de Miami-Dade dans le Sud-Est de la Floride (voir aussi Advice for People Living in or Traveling to South Florida (Conseils pour les personnes résidant ou voyageant dans le sud de la Floride)). L’infection par le virus Zika a également été signalée chez des voyageurs revenant aux États-Unis après avoir séjourné dans des pays où le virus est transmis localement.

Transmission du virus Zika

Pendant la première semaine de l’infection, le virus Zika est présent dans le sang. Quand les moustiques piquent une personne infectée, ils ingèrent du sang contenant le virus. Puis, quand les moustiques piquent une autre personne, ils transmettent le virus à cette personne.

Les personnes qui ont voyagé dans des régions où l’infection par le virus Zika est fréquente peuvent avoir le virus Zika dans leur sang quand elles rentrent chez elles. Si ces personnes résident dans une région où vivent des moustiques Aedes, ceux-ci peuvent les piquer, puis transmettre le virus à d’autres personnes vivant dans la région, ce qui entraîne une transmission locale du virus Zika.

Bien que le virus Zika soit généralement transmis par les moustiques, il peut se propager par d’autres moyens :

  • Par le biais des rapports sexuels (rapport sexuel vaginal, anal ou oral) et le partage de dispositifs à usage sexuel

  • D’une femme enceinte infectée à son enfant avant ou pendant l’accouchement

  • Par transfusion sanguine

  • Par le biais d’une exposition accidentelle dans un laboratoire

Les personnes atteintes d’une infection par le virus Zika peuvent transmettre le virus par le biais de rapports sexuels dans de nombreuses circonstances :

  • Si l’infection ne provoque aucun symptôme

  • Avant l’apparition de leurs symptômes

  • Alors que les symptômes se manifestent

  • Après la disparition des symptômes

Le virus Zika reste dans le sperme beaucoup plus de temps qu’il ne reste dans le sang et dans les autres liquides biologiques. Il peut se propager d’un homme infecté à son partenaire sexuel (homme ou femme) lors de rapports sexuels non protégés (sans préservatif), y compris les rapports vaginaux, anaux ou oraux (voir aussi Zika et transmission par voie sexuelle).

Le virus Zika reste également dans les sécrétions vaginales après avoir disparu du sang et de l’urine. Une femme infectée peut transmettre le virus à son partenaire de sexe masculin lors des rapports sexuels.

Un cas de transmission par une transfusion sanguine a été signalé au Brésil. Cependant, à ce jour, aucun cas de transmission par transfusion sanguine n’a été confirmé aux États-Unis.

Au 15 juin 2016, un cas d’infection par le virus Zika contractée dans un laboratoire a été signalé aux États-Unis.

Le virus Zika peut se propager de la mère à l’enfant pendant la grossesse ou au moment de l’accouchement.

À ce jour, on n’a signalé aucune infection de nourrisson par le virus Zika par le biais de l’allaitement maternel. Même si le matériel génétique du virus Zika a été détecté dans le lait maternel, les bienfaits nutritionnels du lait maternel pour le nourrisson l’emportent sur le risque de transmission du virus.

Symptômes

La plupart des personnes infectées ne présentent aucun symptôme, et beaucoup ne savent pas qu’elles sont infectées. Si des symptômes apparaissent, ils sont généralement bénins. Les infections suffisamment graves pour nécessiter une hospitalisation sont rares. Les cas de décès dus à l’infection par le virus Zika sont rares.

Le saviez-vous ?

  • La plupart des personnes atteintes d’une infection par le virus Zika ne présentent aucun symptôme, et beaucoup ne savent pas qu’elles sont infectées.

Les symptômes de l’infection par le virus Zika comprennent fièvre, conjonctivite (œil rose), douleurs musculaires et articulaires, douleurs derrière les yeux, maux de tête et une éruption cutanée (boutons rouges) ; ces symptômes durent 4 à 7 jours.

Dans de rares cas, un syndrome de Guillain-Barré se développe après une infection par le virus Zika. Le syndrome de Guillain-Barré est un trouble nerveux qui provoque une faiblesse musculaire et une sensation de picotements ou une perte de sensation.

Microcéphalie et autres malformations chez les bébés

L’infection par le virus Zika pendant la grossesse peut provoquer une microcéphalie chez le bébé. Le terme microcéphalie désigne une tête anormalement petite. La tête est petite, parce que le cerveau ne se développe pas normalement et qu’il est de petite taille.

Les bébés nés avec une microcéphalie peuvent souffrir de nombreux problèmes :

  • Convulsions

  • Retards de développement (par exemple, l’enfant peut avoir des problèmes de langage, peut s’asseoir, se tenir debout et marcher plus tard que prévu)

  • Déficit intellectuel

  • Problèmes moteurs et d’équilibre

  • Problèmes d’alimentation, par exemple difficulté à avaler

  • Perte de l’audition

  • Troubles de la vision

Aux États-Unis, plusieurs cas de microcéphalie ont été associés au virus Zika. Les mères de ces bébés ont probablement été infectées lors d’un déplacement dans un pays où l’infection par le virus Zika est fréquente.

L’infection par le virus Zika peut provoquer d’autres anomalies dans le cerveau et les yeux (y compris des cataractes). Les bébés infectés peuvent avoir des excès de peau sur le cuir chevelu et, dans de rares cas, les articulations qui ne se plient pas.

Diagnostic

  • Analyses de sang et d’urine

L’infection par le virus Zika est suspectée sur la base des symptômes et des lieux et des dates de voyage. Cependant, les symptômes de l’infection par le virus Zika ressemblent à ceux de nombreuses maladies tropicales (telles que le paludisme, la dengue et autres infections virales transmises par les moustiques), et elle sévit dans les mêmes régions que ces infections. Pour cette raison, des tests sont nécessaires pour confirmer l’infection par le virus Zika.

Des analyses de sang ou d’urine permettent de détecter le virus si les tests sont effectués dans un délai d’une semaine ou deux après le début des symptômes. Ces tests peuvent utiliser la technique de PCR (réaction en chaîne par polymérase), qui augmente la quantité de matériel génétique du virus facilitant ainsi sa détection. Des tests sont aussi effectués pour détecter les anticorps dirigés contre le virus Zika dans le sang.

Actuellement, les hommes susceptibles d’avoir été exposés au virus Zika ne sont pas testés pour déterminer s’ils sont infectés et donc à risque de transmission du virus par la voie sexuelle. Au lieu de cela, il est recommandé aux personnes susceptibles d’avoir été exposées au virus Zika de prendre des mesures visant à prévenir la transmission (par exemple, les préservatifs) du virus à chaque fois qu’elles ont des rapports sexuels (y compris vaginal, anal et oral).

Dépistage des femmes enceintes

Si une femme enceinte a voyagé dans des régions où l’infection par le virus Zika est fréquente, des analyses de sang visant à détecter le virus Zika sont généralement effectuées, que la femme présente ou non des symptômes d’infection par le virus Zika. Par ailleurs, si une femme enceinte peut avoir été exposée au virus Zika, une échographie est effectuée pour déterminer si le fœtus se développe normalement.

Si une femme enceinte réside dans une zone où l’infection par le virus Zika est endémique, l’infection par le virus Zika constitue un risque tout au long de la grossesse. Si des symptômes suggérant une infection par le virus Zika apparaissent, des tests sont effectués au cours de la première semaine de maladie. En l’absence de symptômes, le médecin effectue généralement des tests de détection du virus Zika lors de la première visite prénatale. Si les résultats sont négatifs, un autre test est réalisé au milieu du 2e trimestre pour vérifier à nouveau qu’il n’y a pas infection. L’échographie pour vérifier le développement du fœtus est effectuée entre 18 et 20 semaines de grossesse.

Dépistage des nouveau-nés

Si une femme enceinte s’est rendue ou vit dans une région où l’infection par le virus Zika est endémique, la décision de soumettre le bébé à un test de dépistage du virus Zika dépend de ce qui suit :

  • Les résultats du test de dépistage du virus Zika de la mère

  • Si le bébé présente une microcéphalie, d’autres anomalies du cerveau et/ou des anomalies oculaires

Si le test de dépistage du virus Zika de la mère est positif, le bébé sera testé pour le virus Zika.

Si le test de dépistage du virus Zika de la mère est négatif ou si elle n’a pas passé de test de dépistage du virus Zika et que le bébé ne présente pas de microcéphalie ou d’autre anomalie, aucun test n’est nécessaire.

Si le bébé naît avec une microcéphalie ou une autre anomalie du cerveau, le bébé est testé pour le virus Zika, indépendamment du résultat des tests de la mère.

Prévention

Jusqu'à ce que l'on en sache davantage, le CDC recommande aux femmes enceintes d’envisager de reporter leurs voyages dans les régions où l’infection par le virus Zika est endémique (voir aussi CDC : Zika virus: For pregnant Women (Virus Zika : pour la femme enceinte)). Si une femme décide de maintenir son voyage, elle doit consulter son médecin au sujet des risques d’infection par le virus Zika et sur les précautions à prendre pour éviter les piqûres de moustiques pendant le voyage.

Actuellement, il n’existe aucun vaccin pour prévenir l’infection par le virus Zika, bien que la recherche visant à développer un vaccin soit en bonne voie.

Prévention de la transmission du virus Zika par les moustiques

La prévention de l’infection par le virus Zika dépend du contrôle de la population de moustiques dans les zones où l’infection par le virus Zika est endémique et de la prévention des piqûres de moustiques lors d’un déplacement dans ces régions.

Pour éviter les piqûres de moustiques, il faut prendre les précautions suivantes :

  • Porter des chemises à manches longues et des pantalons longs

  • Rester dans des endroits qui ont l’air conditionné ou qui utilisent des portes et des fenêtres dotées de moustiquaires pour empêcher les moustiques d’entrer.

  • Dormir dans un lit couvert d’une moustiquaire dans les endroits qui n’ont pas suffisamment de moustiquaires aux fenêtres ou qui n’ont pas l’air conditionné.

  • Utiliser des insectifuges enregistrés auprès de l’Agence américaine de Protection de l’Environnement, avec des composants tels que le DEET (diéthyltoluamide) ou d’autres ingrédients actifs approuvés, sur les surfaces cutanées exposées.

  • Traiter les vêtements et l’équipement à la perméthrine (insecticide) [ne pas appliquer directement sur la peau].

Pour les enfants, les précautions suivantes sont recommandées :

  • Ne pas utiliser d’insectifuge sur les nourrissons âgés de moins de 2 mois.

  • Ne pas utiliser de produits contenant de l’huile d’eucalyptus citronné (para-menthane-diol) sur les enfants âgés de moins de 3 ans.

  • Pour les enfants plus âgés, les adultes doivent pulvériser l’insectifuge sur leurs propres mains et ensuite l’appliquer sur la peau des enfants.

  • Habiller les enfants avec des vêtements qui couvrent leurs bras et leurs jambes, ou couvrir le lit du bébé, la poussette ou le porte-bébé avec une moustiquaire.

  • Ne pas appliquer l’insectifuge sur les mains, les yeux, la bouche ou la peau coupée ou irritée des enfants.

Prévention de la transmission du virus Zika par voie sexuelle

Le virus Zika peut être transmis par voie sexuelle d’un homme à son partenaire sexuel (homme ou femme) et d’une femme à un homme.

Pour les femmes enceintes, les précautions visant à prévenir la transmission sexuelle du virus Zika sont particulièrement importantes. Si leur partenaire (homme ou femme) vit ou s’est rendu dans une région où l’infection par le virus Zika est endémique, le couple doit utiliser une mesure préventive pendant toute la durée de la grossesse. Le couple doit appliquer l’une des mesures suivantes :

  • S’abstenir d’avoir des relations sexuelles (vaginales, anales ou orales)

  • Utiliser systématiquement et correctement une méthode de contraception par barrière lors des rapports sexuels (vaginal, anal ou oral)

Cette recommandation s’applique que le partenaire présente ou non des symptômes, parce que la plupart des infections par le virus Zika ne provoquent pas de symptômes, et lorsque les symptômes se développent effectivement, ils sont généralement bénins.

Les méthodes par barrière comprennent les préservatifs (masculins et féminins) et des digues dentaires (utilisées lors de relations sexuelles orales). Ces barrières peuvent réduire le risque de contracter le virus Zika pendant les rapports sexuels. Les préservatifs et les digues dentaires doivent être utilisés correctement pour être efficaces. Ils doivent être placés avant le début de l’activité sexuelle et rester en place jusqu'à la fin du rapport ( Comment utiliser un préservatif). Ils doivent être utilisés à chaque fois, lors de relations sexuelles vaginales, anales et orales.

Ne pas partager les dispositifs à usage sexuel peut également réduire le risque de transmission sexuelle.

Le CDC a formulé les recommandations générales suivantes concernant la prévention de la transmission du virus Zika lors de rapports sexuels (CDC : Zika Virus: Protect Yourself During Sex (Virus Zika : protégez-vous pendant les rapports sexuels) et CDC : Zika and Sexual Transmission (Zika et la transmission par voie sexuelle)) :

Pour les hommes qui ont été diagnostiqués avec l’infection par le virus Zika ou qui ont ou ont eu des symptômes :

  • Ils doivent utiliser des préservatifs ou ne pas avoir de rapports sexuels pendant au moins 6 mois après le diagnostic de l’infection ou après le début des symptômes.

Pour les femmes qui ont été diagnostiquées avec l’infection par le virus Zika ou qui ont ou ont eu des symptômes :

  • Elles doivent utiliser des préservatifs ou ne pas avoir de rapports sexuels pendant au moins 8 semaines après le diagnostic de l’infection ou après le début des symptômes.

Les périodes de temps pour les hommes et les femmes diffèrent, car le virus Zika reste plus longtemps dans le sperme que dans les autres liquides biologiques.

Pour les personnes (hommes et femmes) qui ont voyagé dans une région où l’infection par le virus Zika est endémique mais qui ne présentent pas de symptômes d’une infection :

  • Elles doivent, ainsi que leurs partenaires, utiliser des préservatifs ou s’abstenir d’avoir des relations sexuelles pendant au moins 8 semaines après leur retour chez elles.

Pour les couples qui vivent dans une région où l’infection par le virus Zika est endémique :

  • Ils doivent utiliser des préservatifs ou s’abstenir d’avoir des relations sexuelles tant qu’infection par le virus Zika est présente dans la région.

  • Si l’un des partenaires développe des symptômes, le couple doit consulter un médecin.

Prévention de la transmission du virus Zika par transfusion sanguine

Le risque de transmission du virus Zika par transfusion sanguine est considéré comme extrêmement faible. Néanmoins, les donneurs de sang sont priés d’attendre 28 jours s’ils sont susceptibles d’être infectés par le virus Zika pour l’une des raisons suivantes :

  • Ils ont voyagé ou ils habitent dans une région où l’infection par le virus Zika est endémique.

  • Ils ont été infectés par le virus Zika (ils doivent attendre 28 jours après la disparition des symptômes avant de faire un don).

  • Ils développent les symptômes d’une infection par le virus Zika dans les 2 semaines suivant un voyage dans une région où l’infection par le virus Zika est endémique.

  • Ils ont eu des rapports sexuels avec un homme qui a été diagnostiqué avec l’infection par le virus Zika.

  • Ils ont eu des rapports sexuels avec un homme qui s’est rendu ou vivait dans une région touchée par Zika dans les 3 mois précédant le rapport sexuel.

Si une personne développe les symptômes de l’infection par le virus Zika après un don de sang, elle doit appeler la Croix Rouge pour que les dons susceptibles d’être affectés soient mis en quarantaine.

Traitement

  • Soins d’accompagnement

Il n’y a aucun médicament antiviral spécifique pour l’infection par le virus Zika.

Le traitement de l’infection par le virus Zika est un traitement d’accompagnement. Il comprend les éléments suivants :

  • Repos

  • Liquides pour prévenir la déshydratation

  • Paracétamol pour soulager la fièvre et la douleur

Les personnes susceptibles d’être infectées par le virus Zika ne doivent pas prendre d’aspirine ou d’autres anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) jusqu'à ce que la dengue soit écartée. L’aspirine ou un autre AINS augmente le risque de saignements excessifs (hémorragie) chez les personnes atteintes de la dengue. La dengue fragilise les vaisseaux sanguins, les rendant plus susceptibles de se rompre ou de fuir, et les AINS empêchent la coagulation du sang. Par ailleurs, à cause du risque de syndrome de Reye, les enfants (âgés de 18 ans et moins) ne doivent pas être traités par l’aspirine.

Si le virus Zika est détecté chez une femme enceinte, le médecin peut recommander qu’une échographie soit effectuée toutes les 3 à 4 semaines pour contrôler le développement du fœtus. Le médecin peut orienter les femmes concernées vers un spécialiste de la médecine fœto-maternelle ou un spécialiste des maladies infectieuses expert dans la prise en charge de la grossesse.

Informations supplémentaires

Ressources dans cet article