Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Fièvre Q

Par William A. Petri, Jr, MD, PhD, Wade Hampton Frost Professor of Medicine and Chief, Division of Infectious Diseases and International Health, University of Virginia School of Medicine

La fièvre Q est apparentée aux rickettsioses et est due à Coxiella burnetii.

  • Certaines personnes présentent des symptômes bénins, mais la plupart ont des symptômes de type grippal, comme une fièvre, des maux de tête sévères, des frissons, une extrême faiblesse et des douleurs musculaires.

  • Dans certains cas, les personnes affectées développent la fièvre Q chronique, une maladie grave qui peut toucher le cœur.

  • Si une personne présente des symptômes typiques et qu’elle peut avoir été exposée à des moutons, des vaches ou des chèvres, le médecin suspecte la fièvre Q et peut faire des analyses de sang et examiner un échantillon de tissu infecté pour confirmer l’infection.

  • Les personnes atteintes de la fièvre Q sont traitées par des antibiotiques, généralement pendant quelques semaines, mais si la fièvre Q chronique se développe, le traitement doit durer plusieurs mois ou plusieurs années.

Les rickettsies sont un type de bactéries qui ne peut vivre qu’à l’intérieur des cellules d’autres organismes (voir aussi Généralités sur les infections à rickettsies).

La fièvre Q sévit dans le monde entier. Les bactéries responsables de la fièvre Q vivent principalement dans les bovins, les ovins et les caprins. Les animaux infectés évacuent les bactéries dans le lait, l’urine et les selles (excréments). Les personnes contractent l’infection lorsqu’elles inhalent des gouttelettes en suspension dans l’air contenant les bactéries ou consomment du lait cru contaminé. La transmission de personne à personne est très rare.

Les personnes susceptibles de développer la fièvre Q sont les suivantes :

  • Vétérinaires

  • Employés d’usines de transformation de la viande

  • Employés d’abattoir et de l’industrie laitière

  • Éleveurs

  • Chercheurs dans les laboratoires où sont élevés des moutons

  • Personnes vivant à plusieurs kilomètres sous le vent d’une ferme où se trouvent des animaux infectés

Symptômes

Les symptômes apparaissent brutalement, 9 à 28 jours après pénétration de la bactérie dans l’organisme. Certaines personnes présentent des symptômes bénins, mais la plupart ont des symptômes de type grippal. Les symptômes comprennent fièvre, maux de tête sévères, frissons, extrême faiblesse, douleurs musculaires, perte d’appétit et suées, mais aucune éruption cutanée. Les poumons sont souvent touchés, provoquant une toux non productive, des douleurs thoraciques et un essoufflement (résultant d’une pneumonie). Les symptômes peuvent être graves chez les personnes âgées et chez les personnes affaiblies (fragilisées) par un trouble.

Parfois, le foie est touché. Dans ce cas, les personnes affectées ont des douleurs dans la partie supérieure droite de l’abdomen et parfois un ictère.

Les femmes infectées pendant leur grossesse présentent un risque accru de fausse couche ou d’accouchement avant terme.

La fièvre Q chronique est une maladie grave qui survient chez moins de 5 % des personnes infectées. Le risque est particulièrement élevé pour les personnes suivantes :

  • Femmes enceintes

  • Personnes dont le système immunitaire est affaibli par une maladie ou des médicaments

  • Personnes atteintes d’une valvulopathie

Chez environ 60 à 70 % des personnes atteintes de la fièvre Q chronique, la paroi interne du cœur et généralement les valves cardiaques sont infectées (endocardite de la fièvre Q).

Sans traitement, seulement 1 % des personnes atteintes meurent de la fièvre Q, mais le décès est plus probable si le cœur est affecté.

Diagnostic

  • Analyses de sang et biopsie du tissu infecté

  • Parfois une radiographie du thorax

Les symptômes de la fièvre Q ressemblent à ceux d’autres troubles et n’aident donc pas les médecins à poser leur diagnostic. Si le médecin suspecte une fièvre Q, il peut demander à la personne si elle vit à proximité ou dans une ferme, car les bactéries responsables de la fièvre Q ont pour hôtes principaux les bovins, les moutons et les chèvres.

Les médecins effectuent des analyses de sang qui détectent les anticorps dirigés contre les bactéries. Mais ces tests ne peuvent pas détecter les anticorps jusqu’à au moins plusieurs jours après le début de la maladie. De ce fait, ces tests ne permettent pas aux médecins de diagnostiquer l’infection immédiatement après qu’une personne tombe malade, mais ils permettent de confirmer le diagnostic.

Pour confirmer le diagnostic, les médecins peuvent réaliser un test par immunofluorescence ou utiliser la technique de la PCR (réaction en chaîne par polymérase).

Si la personne présente une toux ou d’autres symptômes respiratoires, une radiographie du thorax sera réalisée.

Prévention

Les mesures de prévention de la fièvre Q comprennent principalement l’utilisation d’un assainissement approprié et de tests (de détection des bactéries) dans les établissements où se trouvent des moutons, des bovins et des chèvres. Consommer uniquement du lait et des produits laitiers pasteurisés peut aussi être utile.

En Australie, un vaccin est disponible et a été utilisé pour prévenir l’infection chez les personnes susceptibles d’être exposées (telles que les employés d’abattoir et de l’industrie laitière, les éleveurs de bétail et les techniciens de laboratoire). Ce vaccin n’est pas disponible aux États-Unis.

Avant d’administrer le vaccin, le médecin fait une analyse de sang et des tests cutanés pour déterminer si la personne est déjà immunisée contre la fièvre Q. Si la personne est déjà immunisée, la vaccination peut entraîner des réactions graves près du site d’injection.

Traitement

  • Antibiotiques

L’infection initiale est traitée par un antibiotique, la doxycycline, par voie orale. Le traitement antibiotique est poursuivi tant que les personnes ont de la fièvre, et pendant environ 5 jours après disparition de la fièvre ; le traitement doit durer au minimum 7 jours. En règle générale, il faut 2 à 3 semaines de traitement.

Si le cœur est touché, le traitement est administré pendant des mois voire des années. D’ordinaire, le traitement est administré pendant au moins 18 mois, mais certaines personnes ont besoin d’être traitées toute leur vie. Les personnes concernées prennent généralement de la doxycycline et de l’hydroxychloroquine. Ces médicaments sont administrés par voie orale. Pour déterminer le moment où le traitement peut être arrêté, les médecins examinent périodiquement la personne et réalisent des analyses de sang.

En cas d’endocardite de la fièvre Q, le traitement antibiotique est souvent seulement partiellement efficace, et une intervention chirurgicale est nécessaire pour remplacer les valves cardiaques endommagées ( Remplacement d’une valvule cardiaque).