Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Bejel, pian et pinta

Par Larry M. Bush, MD, Affiliate Professor of Clinical Biomedical Sciences;Affiliate Associate Professor of Medicine, Charles E. Schmidt College of Medicine, Florida Atlantic University;University of Miami-Miller School of Medicine

Le bejel, le pian (frambesia) et la pinta sont des infections dues à des bactéries (appelées spirochètes du genre Treponema) proches du Treponema pallidum, la bactérie responsable de la syphilis, maladie sexuellement transmissible.

  • Ces infections très contagieuses se propagent souvent dans des régions où l’hygiène est mauvaise.

  • Le bejel est responsable de plaies au niveau de la bouche et de lésions destructrices osseuses ; le pian est responsable de plaies cutanées et d’hypertrophies déformantes au niveau des jambes et autour du nez et de la bouche ; la pinta est responsable de l’apparition de plaques cutanées prurigineuses, épaisses et décolorées.

  • Le médecin diagnostique ces infections lorsqu’un patient qui présente des symptômes typiques a séjourné dans des régions où sévit cette infection à l’état endémique.

  • Une injection de pénicilline tue ces bactéries.

Le bejel, le pian et la pinta sont des tréponématoses (maladies causées par des bactéries du genre Treponema), tout comme la syphilis. La syphilis ne se propage que par contact sexuel, alors que ces infections sont transmises par tout contact étroit (sexuel ou non) cutané avec une personne infectée, ce qui se produit principalement entre enfants vivants dans des conditions insalubres. Le bejel peut se transmettre par l’utilisation partagée de la vaisselle. En outre, contrairement à la syphilis, ces infections ne se propagent pas par contact avec du sang contaminé ou de la mère au fœtus pendant la grossesse.

Le bejel est retrouvé principalement dans les régions chaudes et arides de l’est du pourtour méditerranéen, le sud-ouest de l'Asie, et l'Afrique du Nord. Le pian est observé dans les régions équatoriales humides. La pinta est fréquente dans les communautés indiennes du Mexique, d’Amérique Centrale et du Sud. La pinta n'est pas très contagieuse. Le bejel, le pian et la pinta sont rarement observés aux États-Unis, sauf chez les émigrés en provenance des régions du monde où ces maladies sont endémiques.

Symptômes

Le pian et la pinta, comme la syphilis, débutent par des symptômes cutanés. Les premiers symptômes du bejel sont des plaies buccales. Ces symptômes s’atténuent, puis après une période où il y a peu ou pas de symptômes, de nouveaux symptômes apparaissent.

Bejel

Le bejel touche les muqueuses de la bouche, puis la peau et les os. L’ulcération buccale initiale peut ne pas être remarquée. Des plaques suintantes apparaissent alors dans la bouche. Elles disparaissent après une période de quelques mois à quelques années. Au cours de cette période, les personnes ont peu ou pas de symptômes. Par la suite, des plaies peuvent apparaître sur le torse et les membres.

Des hypertrophies se développent sur les os longs, principalement au niveau des jambes, et au niveau des tissus autour de la bouche, du nez et sur le palais (toit de la bouche). Ces hypertrophies détruisent les tissus, aboutissant à des déformations des os et à un visage défiguré.

Pian

Le pian touche aussi la peau et les os. Il débute plusieurs semaines après l’exposition au tréponème par une ulcération discrète au niveau du site de l’infection, le plus souvent sur une jambe. L’ulcération guérit, mais plus tard des nodules mous (granulomes) apparaissent sur le visage, les bras, les jambes et les fesses, puis se rompent. Ces granulomes guérissent lentement et peuvent récidiver. La peau de la paume et de la plante des pieds peut s'épaissir et se rompre pour former des plaies douloureuses. Les plaies sur la plante des pieds (pian crabe) rendent la marche difficile.

À un stade plus avancé, les tibias peuvent être détruits et d’autres excroissances déformantes (gangosa), en particulier autour du nez, de la bouche et du palais, peuvent apparaître.

Pinta

La pinta touche uniquement la peau. Elle débute par des zones planes, prurigineuses, rouges, sur les mains, les pieds, les jambes, les bras, le visage ou le cou. Ces zones s'élargissent et s'épaississent. Après plusieurs mois, des plaques épaisses et sans relief apparaissent sur l'ensemble du corps. Elles tendent à se développer dans des zones où les os sont près de la peau, par exemple, au niveau du coude.

Plus tard, ces plaques perdent leur couleur ou deviennent gris-bleu. Sans traitement, ces plaques ne disparaissent généralement pas.

Diagnostic

  • Examen clinique

Le diagnostic est posé devant la survenue de symptômes typiques chez une personne qui vit ou a voyagé dans une zone où de telles infections sont fréquentes. Comme la bactérie responsable de ces infections et la bactérie responsable de la syphilis sont semblables, les personnes atteintes de l’une de ces infections ont un résultat positif au test de dépistage de la syphilis.

Traitement

  • Injection unique de pénicilline ou dose unique d'azithromycine par voie orale

Une injection unique de pénicilline à action prolongée (benzathine benzylpénicilline) tue les bactéries. Ensuite, la peau peut cicatriser. Cependant, certaines cicatrices peuvent persister, en particulier si une surface importante du tissu a été détruite. Les personnes allergiques à la pénicilline peuvent recevoir une dose unique d'azithromycine par voie orale. Il est également possible d'administrer de la doxycycline par voie orale pendant 14 jours aux personnes qui ne sont pas enceintes ou qui sont âgées de moins de 8 ans.

Comme ce sont des infections très contagieuses, les autorités de santé publique essaient d’identifier et de traiter la population infectée et leurs contacts directs.