Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Infections à Klebsiella , Enterobacter , et Serratia

Par Larry M. Bush, MD, Affiliated Associate Professor of Medicine;Affiliated Professor of Biomedical Sciences, University of Miami-Miller School of Medicine;Charles E. Schmidt College of Medicine, Florida Atlantic University

Les bactéries du genre Klebsiella, Enterobacter, et Serratia sont des bactéries Gram négatives qui occasionnellement sont responsables d’infections chez les patients hospitalisés ou séjournant dans les établissements de soins à long terme.

  • Ces bactéries peuvent provoquer une infection au niveau des voies urinaires ou du tube digestif, des cathéters utilisés pour l’administration de médicaments ou de solutés, de brûlures, de plaies suite à un acte chirurgical ou au niveau de la circulation sanguine.

  • La confirmation du diagnostic est faite par identification de la bactérie dans un prélèvement de sang ou de tissu infecté.

  • Si l’infection est d’origine communautaire, on peut la guérir par un traitement antibiotique, mais si elle a été contractée à l’hôpital (origine nosocomiale), il est très difficile de la traiter car les bactéries ont tendance à être résistantes.

Les bactéries Klebsiella, Enterobacter, et Serratia vivent dans l'intestin de nombreuses personnes saines et sont rarement à l'origine d'infection chez celles-ci. Les infections provoquées par ces bactéries sont souvent transmises dans les hôpitaux et les établissements de soins à long terme. Elles surviennent d'ordinaire chez des personnes dont la résistance aux infections est affaiblie et/ou qui sont porteuses d'un dispositif médical (comme des cathéters, drains, ou des sondes respiratoires) dans leur organisme.

Ces bactéries sont responsables d’infections au niveau de différentes zones :

  • Les voies urinaires ou respiratoires (provoquant une pneumonie, des infections vésicales, ou des infections des reins)

  • Les cathéters intraveineux (placés dans une veine), utilisés pour l’administration de médicaments ou de solutés

  • Brûlures

  • Les plaies faites au cours d’une intervention chirurgicale

  • Circulation sanguine (provoquant une bactériémie ou une septicémie)

Rarement, les bactéries du genre Klebsiella sont responsables de pneumonie chez des personnes vivant hors des centres de soins (dans un lieu public), généralement chez les alcooliques, les personnes âgées, les diabétiques ou les patients atteints d’un déficit du système immunitaire. Typiquement, ces infections sont responsables d’une toux, avec des crachats gluants, marron foncé ou rouge sombre et d’amas de pus (abcès) au niveau des poumons ou de la membrane située entre les poumons et la paroi du thorax (empyème).

Une espèce de Klebsiella peut être responsable d’une inflammation du colon (colite) suite à un traitement antibiotique. Cette pathologie est appelée colite associée aux antibiotiques. Les antibiotiques tuent les bactéries qui résident normalement dans les intestins. Alors les bactéries du genre Klebsiella sont capables de se multiplier et de causer des problèmes. Cependant, ce type de colite associée aux antibiotiques est généralement causé par les toxines sécrétées par Clostridium difficile (voir pageColite à Clostridium difficile).

Diagnostic

  • Examen et culture d'un échantillon de tissu infecté.

Le médecin suspecte une de ces infections chez des patients à haut risque, tels que les patients séjournant dans des unités de soins de long terme ou dans une zone où sévissait une épidémie.

Pour confirmer le diagnostic, le médecin prélève un échantillon de crachats, de sécrétions bronchiques (obtenu par endoscopie bronchique), de sang, d’urines ou de tissu infecté. Cet échantillon est coloré par la technique de Gram, mis en culture et examiné au microscope. Ces bactéries sont facilement identifiables.

Suivant le type d’infection, d’autres tests peuvent être réalisés. Parmi ceux-ci, il y a des tests d’imagerie, tels que l’échographie, la radiographie et le scanner.

Les bactéries identifiées dans les échantillons sont analysées pour déterminer quels sont les antibiotiques qui peuvent être efficaces (procédé appelé un antibiogramme).

Traitement

  • Des antibiotiques sont administrés par voie intraveineuse.

Si Klebsiella pneumonia est contractée dans un lieu public, l’infection peut être enrayée par un traitement antibiotique administré par voie intraveineuse tel qu’une céphalosporine (par exemple, la ceftriaxone) ou une fluoroquinolone (par exemple, la lévofloxacine).

Si une infection par l’une de ces trois bactéries est contractée en milieu hospitalier, elle est difficile à traiter car les bactéries contractées dans ces institutions sont généralement résistantes à de nombreux antibiotiques.