Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Leptospirose

Par Larry M. Bush, MD, Affiliate Professor of Clinical Biomedical Sciences;Affiliate Associate Professor of Medicine, Charles E. Schmidt College of Medicine, Florida Atlantic University;University of Miami-Miller School of Medicine

La leptospirose est une maladie potentiellement grave due à une bactérie du genre Leptospira.

  • La majorité des personnes s’infectent par contact avec de la terre ou de l’eau contaminée au cours d’activités en extérieur.

  • Fièvre, maux de tête et autres symptômes apparaissent au cours de deux phases, séparées de quelques jours.

  • Une forme sévère, potentiellement mortelle, cause des dégâts au niveau de nombreux organes, y compris le foie et les reins.

  • Le diagnostic est confirmé par la mise en évidence dans le sang d’anticorps dirigés contre cette bactérie ou l’identification de la bactérie dans un échantillon prélevé au niveau d’un tissu infecté.

  • Les personnes infectées sont traitées par des antibiotiques et parfois par des solutés contenant des sels minéraux, mais dans les formes sévères, il est nécessaire d'administrer les solutés par voie intraveineuse et de mettre les personnes atteintes sous dialyse.

La leptospirose est présente chez de nombreux animaux sauvages et domestiques, y compris les rats et les chiens. Certains animaux sont porteurs et transmettent la bactérie par leurs urines. D’autres contractent la maladie et meurent. La transmission à l’homme se fait par contact direct avec des animaux infectés ou indirectement par contact avec des sols ou des eaux contaminées par les urines d’un animal infecté.

La leptospirose est une maladie professionnelle chez les éleveurs, les égoutiers et le personnel des abattoirs. Cependant, la plupart des personnes s’infectent au cours d’activités extérieures lorsqu’elles sont en contact avec des sols ou des eaux contaminées, en particulier dans les piscines et les pataugeoires.

Les 40 à 100 infections rapportées chaque année aux États-Unis sont essentiellement observées à la fin de l’été ou au début de l’automne. Les symptômes des formes modérées de leptospirose ne sont pas spécifiques, mais plutôt de type pseudo-grippal et disparaissent spontanément ; beaucoup d’infections passent donc probablement inaperçues.

Symptômes de la leptospirose

Chez 90 % des personnes infectées, les symptômes de la leptospirose sont légers. Chez les autres, la maladie atteint de nombreux organes. La forme potentiellement mortelle de la leptospirose est appelée le syndrome de Weil.

Il y a deux phases au cours de la leptospirose :

  • Première phase : Environ 2 à 20 jours après la contamination, fièvre, maux de tête, mal de gorge, douleurs musculaires sévères au niveau des mollets et du dos, et frissons apparaissent brutalement. Les yeux deviennent en général très rouges le troisième ou quatrième jour. Certains patients toussent, avec occasionnellement du sang dans les expectorations et ont une douleur thoracique. La plupart récupèrent en une semaine environ.

  • Seconde phase (immune) : Chez certains patients, les symptômes réapparaissent quelques jours plus tard. Ils sont dus à une inflammation causée par le système immunitaire au cours de sa lutte contre les bactéries. La fièvre réapparaît, et il se développe une inflammation au niveau des tissus qui recouvrent le cerveau et la moelle épinière (les méninges). Cette inflammation (méningite) provoque une raideur de la nuque et des maux de tête.

Si la leptospirose se développe au tout début d’une grossesse, il y a une augmentation du risque de fausse couche.

Syndrome de Weil

Cette forme peut survenir au cours de la seconde phase. Elle est responsable d’un ictère (jaunisse, coloration jaune de la peau et du blanc des yeux provoquée par des lésions hépatiques), d’une insuffisance rénale et d’une tendance aux hémorragies. Les patients peuvent avoir des saignements de nez ou cracher du sang au cours d’épisodes de toux, ou des hémorragies peuvent se développer dans les tissus au niveau de la peau, des poumons et moins fréquemment, du tube digestif. Une anémie peut se développer. Des organes tels que le cœur, les poumons et les reins peuvent s’arrêter de fonctionner.

En l’absence de jaunisse (ictère), les personnes guérissent. Environ 5 à 10% des personnes présentant un ictère et un pourcentage plus élevé de personnes de plus de 60 ans décèdent. Le risque de décès augmente en présence de changement dans la fonction cognitive, d'insuffisance rénale, d'insuffisance respiratoire, et d'hémorragie interne.

Diagnostic de la leptospirose

  • Culture et analyse d'échantillons de sang et d'urine ou parfois d'un échantillon de liquide céphalorachidien (obtenu par ponction lombaire)

Pour confirmer le diagnostic, le médecin fait un prélèvement de sang et d’urines. Ces échantillons sont analysés. En présence de symptômes d’une méningite, le médecin fait une ponction lombaire (au niveau de la moelle épinière) pour prélever un échantillon du liquide qui entoure le cerveau et la moelle épinière (le liquide céphalorachidien). Généralement, plusieurs prélèvements sont faits pendant plusieurs semaines. Ces échantillons sont envoyés au laboratoire pour être mis en culture.

Le diagnostic est confirmé par l’identification de la bactérie dans les cultures ou, plus fréquemment, la mise en évidence dans le sang d’anticorps dirigés contre la bactérie.

Prévention de la leptospirose

La doxycycline peut être donnée comme traitement préventif de la leptospirose. Elle est administrée par voie orale une fois par semaine aux personnes susceptibles d'être exposées à la bactérie, par exemple, les personnes qui vivent ou voyagent dans une région affectée par une épidémie de leptospirose.

Traitement de la leptospirose

  • Antibiotiques

  • Pour le syndrome de Weil, éventuellement des transfusions sanguines et une hémodialyse

Les infections légères sont traitées par des antibiotiques tels que l’amoxicilline ou la doxycycline, par voie orale. En cas d'infections sévères, des antibiotiques comme la pénicilline ou l'ampicilline peuvent être administrés par voie intraveineuse. On peut également administrer aux patients des solutés contenant des sels minéraux.

L’isolement des malades n’est pas nécessaire, mais des précautions doivent être prises pour la manipulation et l’élimination de leurs urines.

Les patients atteints du syndrome de Weil peuvent nécessiter des transfusions sanguines et une hémodialyse.

Informations supplémentaires