Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Peste

(peste noire)

Par Larry M. Bush, MD, Affiliate Professor of Clinical Biomedical Sciences;Affiliate Associate Professor of Medicine, Charles E. Schmidt College of Medicine, Florida Atlantic University;University of Miami-Miller School of Medicine

La peste est une infection grave due à une bactérie Gram négative, Yersinia pestis.

  • Cette bactérie est transmise principalement par des puces de rats.

  • Suivant la forme de la maladie, la peste peut causer de la fièvre, des frissons, un gonflement des ganglions, des maux de tête, une accélération du rythme cardiaque, une toux, des difficultés respiratoires, des vomissements et une diarrhée.

  • Le diagnostic est confirmé par l’identification de la bactérie dans des échantillons de sang, de crachats ou de pus prélevé dans les ganglions.

  • Un traitement antibiotique peut réduire le risque de décès et la mise en quarantaine des personnes infectées permet d’éviter la propagation de la maladie.

Autrefois, les grandes épidémies de peste, comme celle de la peste noire au Moyen-Âge, faisaient de nombreuses victimes. Les principaux facteurs qui contribuaient à la propagation des épidémies étaient le nombre important de rongeurs, la surpopulation humaine dans les villes et la mauvaise hygiène.

La peste de nos jours apparaît surtout dans des zones rurales. Plus de 90 % des cas de peste aux États-Unis surviennent dans les États du Sud-Ouest, en particulier chez les campeurs en Arizona, en Californie, dans le Colorado et au Nouveau-Mexique. Chaque année, la peste touche environ 10 à 15 % de la population aux États-Unis et 1 000 à 3 000 personnes dans le monde.

La bactérie responsable de la peste infecte habituellement les rongeurs sauvages, tels que les rats et les chiens de prairie. Cette bactérie est transmise par des puces de rats. À la mort des rats, les puces peuvent migrer vers des rats qui vivent près de la population, puis vers des animaux domestiques de compagnie, comme les chats. Les puces du rat transmettent la maladie par piqûre. Rarement, l’infection se transmet d’homme à homme par l'inhalation de gouttelettes dispersées par la toux ou les éternuements. La bactérie se loge dans les poumons et provoque un type particulier de pneumonie (la peste pulmonaire). La transmission interhumaine apparaît généralement uniquement lorsque la personne vit avec ou soigne une personne infectée de peste pulmonaire.

La bactérie de la peste est une arme biologique potentielle. La bactérie peut se transmettre par l’air et être inhalée. La taille des particules aériennes détermine la localisation de la bactérie au niveau des voies pulmonaires. Les petites particules se logent dans les poumons, provoquant la peste pulmonaire.

Autres infections à Yersinia

La transmission des infections dues à d'autres bactéries du genre Yersinia peut également se faire en manipulant des animaux infestés (par exemple, les chasseurs) ou en mangeant de la viande mal cuite d’animaux infestés.

Ces infections sont généralement responsables de diarrhées, qui disparaissent d'ordinaire spontanément, et un mal de gorge. Une inflammation apparaît au niveau des ganglions lymphatiques de l'abdomen, provoquant une douleur dans la partie inférieure droite de l'abdomen. Cette douleur ressemble à celle de l'appendicite.

La bactérie peut infecter la circulation sanguine et d'autres structures, y compris les articulations (provoquant une arthrite réactive). L'arthrite réactive est à l'origine de douleur et de gonflement, souvent au niveau des hanches, des genoux, et des tendons d'Achille.

Un traitement antibiotique est nécessaire si l'infection a atteint la circulation sanguine.

Symptômes de la peste

La peste peut prendre plusieurs formes :

  • bubonique

  • bénigne

  • pulmonaire

  • septicémique

Les symptômes varient en fonction du type de peste.

Peste bubonique

La peste bubonique est la forme la plus fréquente.

Les symptômes de la peste bubonique peuvent apparaître quelques heures après l’exposition et jusqu’à 12 jours après (typiquement, après 2 à 5 jours). Frissons et fièvre jusqu’à 41°C apparaissent brutalement. Les battements du cœur s’accélèrent et s’affaiblissent ; il peut y avoir une chute de la pression artérielle. De nombreux patients délirent.

Peu avant l’apparition de la fièvre ou de façon concomitante, les ganglions de l’aine, des aisselles et du cou augmentent généralement de volume. Les ganglions lymphatiques hypertrophiés (gonflés) sont appelés bubons. Ils deviennent durs, rouges, chauds et très sensibles. Au cours de la deuxième semaine, on peut drainer le pus contenu dans ces ganglions. Le foie et la rate peuvent augmenter de volume.

Plus de 60 % des patients non traités meurent, généralement entre le troisième et le cinquième jour.

Peste bénigne

La peste bénigne est une forme modérée de la peste bubonique. Les symptômes, qui comprennent une hypertrophie des ganglions, une fièvre, des maux de tête et un épuisement, disparaissent en une semaine.

La peste pulmonaire

La peste pulmonaire est une infection des poumons.

Les symptômes de la peste pulmonaire apparaissent brutalement 2 à 3 jours après exposition à la bactérie. Les patients ont une forte fièvre, des frissons, un rythme cardiaque rapide et souvent des maux de tête sévères. Dans les 24 heures apparaît une toux avec des crachats clairs, qui rapidement sont striés de sang. Puis les crachats deviennent roses ou rouge brillant (ressemblant à du sirop de framboise) et spumeux. La respiration est rapide et difficile.

La plupart des patients non traités meurent dans les 48 heures suivant l’apparition des symptômes.

Peste septicémique

La peste septicémique est une infection qui se diffuse dans le sang. Environ 40 % des personnes ont des nausées, des vomissements, une diarrhée et des douleurs abdominales.

Le sang finit par former trop de caillots, obstruant les vaisseaux sanguins et provoquant une hémorragie parce que les facteurs de coagulation sont épuisés. Ce trouble porte le nom de coagulation intravasculaire disséminée. Comme le flux sanguin est obstrué, une gangrène se développe dans les membres qui noircissent (d'où le nom de peste noire).

Sans traitement, apparaît une insuffisance de nombreux organes, souvent mortelle.

Diagnostic de la peste

  • Examen et culture d'échantillons de sang, de crachats, ou de pus.

  • Parfois, d’autres analyses de sang

Pour diagnostiquer la peste, le médecin prélève des échantillons de sang, de crachats ou de pus au niveau des ganglions. Les échantillons sont examinés au microscope et envoyés au laboratoire pour les mettre en culture (croissance de la bactérie). On recherche également sur l’échantillon sanguin les anticorps spécifiques. Des tests de détection rapide de la bactérie ou de son matériel génétique (ADN) tels que la technique de PCR (réaction en chaîne par la polymérase) peuvent être réalisés.

En cas de suspicion d'une peste pulmonaire, une radiographie du thorax sera effectuée.

Prévention de la peste

La surveillance des rongeurs et l’utilisation de répulsif anti-puce sont des techniques préventives utiles.

Le vaccin contre la peste n’est plus disponible aux États-Unis.

Les personnes voyageant dans des régions où il y a une épidémie de peste peuvent prendre des antibiotiques comme la doxycycline.

Après une exposition à la peste

Le médecin surveille les personnes qui ont été en contact avec une personne atteinte de peste pulmonaire. Leur température est prise toutes les 4 heures pendant 6 jours.

On peut leur administrer des antibiotiques afin d’empêcher l'infection de se développer. Les adultes prennent de la doxycycline ou de la ciprofloxacine, et les enfants du triméthoprime/sulfaméthoxazole.

Traitement de la peste

  • Streptomycine ou un autre antibiotique

Le traitement doit commencer immédiatement et il réduit le risque de décès à moins de 5 %. La streptomycine est administrée par injection intramusculaire pendant au moins 7 jours ou jusqu'à 3 jours après le retour à la normale de la température. D’autres antibiotiques tels que la gentamicine, la doxycycline et la ciprofloxacine sont également efficaces.

Les patients atteints de peste pulmonaire doivent être isolés afin qu’ils ne transmettent pas la bactérie dans l’air – cette procédure est appelée isolement respiratoire. Il comprend les éléments suivants :

  • Un accès limité à la chambre du patient

  • Le port de masque, de protection oculaire, de blouse et de gants par le personnel soignant travaillant dans un rayon de 2 mètres autour du patient

Informations supplémentaires