Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Cryptococcose

Par Alan M. Sugar, MD, Boston University School of Medicine;Cape Cod Healthcare

La cryptococcose est une infection provoquée par le champignon Cryptococcus neoformans.

  • Les patients peuvent être asymptomatiques ou suivant la localisation de l’infection, être atteints de maux de tête et de confusion, d’une toux et d’une douleur à la poitrine, ou d’une éruption cutanée.

  • Le diagnostic repose sur la mise en culture et l’examen d’échantillons de tissus ou de liquides biologiques.

  • Les médicaments antifongiques sont administrés par voie orale ou, si l’infection est grave, par voie intraveineuse.

Les Cryptocoques sont présents principalement dans les sols contaminés par les fientes de pigeon. Ce champignon est présent partout dans le monde, mais l’infection était relativement rare avant l’épidémie de SIDA. Le champignon infecte parfois des patients atteints de la maladie de Hodgkin ou d’une sarcoïdose et ceux qui sont traités à long terme par des corticoïdes. Cependant, la cryptococcose peut également se développer chez des personnes ayant un système immunitaire normal.

La cryptococcose apparaît principalement au niveau :

  • des tissus entourant le cerveau et la moelle épinière (les méninges), provoquant une méningite

  • Poumons

  • Peau

L’infection peut parfois atteindre d’autres organes.

Symptômes et diagnostic

Les symptômes de la cryptococcose sont généralement modérés et imprécis. D’autres symptômes apparaissent en fonction de la localisation de l’infection :

  • Méningite : Maux de tête et confusion

  • Infection pulmonaire : Absence de symptômes chez certains patients, toux ou douleur au niveau de la poitrine pour d’autres, et, si l’infection est sévère, difficultés respiratoires

  • Infection cutanée : Éruption cutanée, constituée de petites tuméfactions (parfois remplies de pus) ou d’ulcérations ouvertes

Pour diagnostiquer l’infection, on prélève et analyse des échantillons de tissus et de liquides biologiques et on les met en culture. On peut rechercher dans le sang et le liquide céphalorachidien des substances libérées par le Cryptococcus.

Traitement

Les patients immunocompétents (système immunitaire normal) qui présentent une infection à cryptocoques circonscrite à une zone limitée du poumon ne nécessitent généralement pas de traitement. Cependant, les patients atteints d’une infection pulmonaire sont souvent traités par le fluconazole, par voie orale, pour raccourcir la durée de la maladie. En cas de méningite, l’amphotéricine B et la flucytosine sont administrées par voie intraveineuse, suivies par un traitement par le fluconazole par voie orale. Les infections cutanées sont traitées par le fluconazole, par voie orale ou, si l’infection est sévère, par l’amphotéricine B par voie intraveineuse.

Les patients immunodéprimés peuvent être traités par fluconazole, amphotéricine B, parfois flucytosine, ou par une association de médicaments. Si des patients atteints du SIDA développent une cryptococcose, ils doivent généralement être traités par un antifongique, généralement le fluconazole, pour le restant de leur vie. Cependant, leur traitement antifongique peut être arrêté si leur nombre de CD4 (un type particulier de globules blancs) augmente et reste assez élevé pendant au moins 6 mois.