Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Aspergillose

Par Sanjay G. Revankar, MD, Professor of Medicine and Director, Infectious Disease Fellowship Program, Division of Infectious Diseases, Wayne State University School of Medicine ; Jack D. Sobel, MD, Dean and Distinguished Professor of Medicine, Wayne State University School of Medicine

L’aspergillose est une infection causée par le champignon Aspergillus qui touche généralement les poumons.

  • Une boule formée de fibres fongiques, de caillots sanguins et de globules blancs peut apparaître dans les poumons ou les sinus.

  • Les patients peuvent être asymptomatiques ou être atteints d’une toux avec expectorations de sang, ou d’une fièvre, d’une douleur thoracique et de difficultés respiratoires.

  • Si les champignons se propagent au foie ou aux reins, une insuffisance au niveau de ces organes apparaît .

  • Le diagnostic est fait par radiographie ou scanner et, si possible, mise en culture d’un échantillon de matériel infecté.

  • On traite cette infection par des médicaments antifongiques et parfois, une intervention chirurgicale est nécessaire pour éliminer les champignons.

Les Aspergillus sont des champignons très communs dans l’environnement (à l’intérieur et à l’extérieur) ; on les trouve souvent dans les tas de compost, au niveau des systèmes d’aération et dans les poussières de l’air. Ces champignons sont donc inévitables.

Généralement, l’aspergillose est provoquée par l’inhalation de spores d’Aspergillus. La plupart des personnes inhalent ces spores chaque jour sans que leur santé s’en trouve affectée. Pourtant, si le système immunitaire est affaibli, l’infection est plus probable, car l’aspergillose est une infection fongique opportuniste (elle profite d’un affaiblissement du système immunitaire). Le système immunitaire peut être affaibli par des troubles qui l’affectent (y compris certaines maladies héréditaires), par le cancer ou par des médicaments comme les corticoïdes (si de fortes doses sont prises pendant une longue période), la chimiothérapie anticancéreuse ou des médicaments utilisés pour empêcher le rejet une greffe d’organe.

Il existe différentes formes d’aspergillose :

  • Aspergillose pulmonaire : L’aspergillose se développe généralement au niveau d’espaces ouverts du corps humain, tels que des cavités préexistantes dans les poumons résultant de maladies antérieures. L’infection peut aussi se situer dans les conduits auditifs et les sinus. Dans les sinus et les poumons, l’aspergillose se présente classiquement comme une boule (aspergillome) composée d’un enchevêtrement de fibres fongiques, de caillots de sang et de globules blancs. Cette boule fongique augmente progressivement de taille et détruit le tissu pulmonaire adjacent, mais reste habituellement localisée.

  • Aspergillose invasive : L’aspergillose peut rarement devenir très agressive et se propager rapidement aux poumons et souvent par la circulation sanguine, au cerveau, au cœur, au foie et aux reins. Cette propagation rapide survient principalement chez les personnes dont le système immunitaire est très affaibli.

  • Aspergillose bronchopulmonaire allergique Certaines personnes atteintes d’asthme ou de fibrose kystique développent une réaction allergique chronique avec toux, respiration sifflante et fièvre si l’Aspergillus colonise la paroi des voies aériennes.

Symptômes de l’aspergillose

Une balle fongique pulmonaire peut être asymptomatique et ne sera alors détectée que lors d’une radiographie du thorax faite pour d’autres raisons. Elle peut également provoquer une expectoration de sang et même, rarement, dans les cas graves, une hémorragie mortelle.

Une infection pulmonaire rapidement invasive à Aspergillus produit souvent une toux, de la fièvre, des douleurs thoraciques et une détresse respiratoire. Sans traitement, cette forme est fatale.

Les patients peuvent être très malades si l’aspergillose se propage aux autres organes. Les symptômes incluent une fièvre, des frissons, un choc, un délirium et la formation de caillots sanguins. Le patient peut développer une insuffisance rénale, hépatique (responsable d’un ictère ou jaunisse) et une détresse respiratoire. Le décès peut survenir rapidement.

L’aspergillose du conduit auditif entraîne un prurit (démangeaisons) et parfois des douleurs. Pendant la nuit, du liquide peut s’écouler de l’oreille et laisser une tache sur l’oreiller.

L’aspergillose des sinus provoque une sensation de congestion nasale et parfois des douleurs, un écoulement ou un saignement du nez.

Diagnostic de l’aspergillose

  • Mise en culture, examen et analyse d'un échantillon biologique infecté.

Le diagnostic est suspecté sur la symptomatologie. Une radiographie ou un scanner de la région infectée fournit des indices pour faire le diagnostic.

Pour identifier le champignon, le médecin doit généralement envoyer un échantillon biologique infecté dans un laboratoire pour qu’il soit mis en culture, examiné et analysé. Un tube d’exploration (bronchoscope ou rhinoscope) peut être utilisé pour prélever du matériel au niveau des poumons ou des sinus.

Traitement de l’aspergillose

  • Antifongiques

  • Parfois intervention chirurgicale pour extraire le champignon

L’aspergillose qui affecte un seul sinus ou une seule zone pulmonaire doit être traitée mais elle n’est pas dangereuse car sa progression est lente. Cependant, si elle est diffuse ou si la personne semble gravement malade ou si son système immunitaire est affaibli, le traitement doit être commencé immédiatement.

L’aspergillose invasive est traitée par des médicaments antifongiques, comme le voriconazole, l’isavuconazole, ou parfois le posaconazole ou l’itraconazole. Cependant, certains types d’Aspergillus ne répondent pas à ces médicaments et on doit les traiter par l’amphotéricine B, ou par une association d’autres médicaments.

L’aspergillose du conduit auditif est traitée en raclant le champignon et en appliquant des gouttes antifongiques. Les collections fongiques des sinus doivent généralement être excisées chirurgicalement.

Les boules fongiques dans les poumons ne nécessitent pas de traitement médicamenteux et ne répondent généralement pas aux médicaments. Cependant, si ces boules entraînent des saignements (provoquant une toux sanglante) ou d’autres symptômes, des antifongiques peuvent aider à atténuer les symptômes. Il se peut que les boules fongiques nécessitent une extraction chirurgicale. La chirurgie guérit l’infection, mais elle est souvent risquée, parce que la plupart des personnes touchées ont d’autres troubles.

Ressources dans cet article