Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Blastomycose

(maladie de Gilchrist, blastomycose d’Amérique du Nord)

Par Sanjay G. Revankar, MD, Professor of Medicine and Director, Infectious Disease Fellowship Program, Division of Infectious Diseases, Wayne State University School of Medicine ; Jack D. Sobel, MD, Dean and Distinguished Professor of Medicine, Wayne State University School of Medicine

La blastomycose est une infection principalement pulmonaire, provoquée par le champignon Blastomyces dermatitidis.

  • Les patients atteints présentent une fièvre, des frissons, et des sueurs importantes (ils sont trempés) et parfois, une douleur thoracique, des difficultés respiratoires et une toux.

  • Cette infection peut se propager au niveau de la peau, des os, des voies génito-urinaires, et aux tissus entourant le cerveau, provoquant œdème, douleur et autres symptômes.

  • Un échantillon de crachats ou de tissus infectés est prélevé et mis en culture.

  • Le traitement antifongique doit être pris pendant des mois.

Les spores de Blastomyces pénètrent dans l’organisme par inhalation des spores dans les voies aériennes. La blastomycose atteint ainsi principalement les poumons, mais les champignons peuvent parfois se propager par la circulation sanguine à d’autres parties de l’organisme, plus fréquemment la peau.

Ce sont les hommes âgés de 20 à 40 ans qui sont le plus touchés. La blastomycose peut être plus fréquente et plus grave chez certaines personnes dont le système immunitaire est affaibli. Contrairement à d’autres infections mycosiques, la blastomycose n’est pas plus fréquente parmi les patients atteints du SIDA. Toutefois, elle tend à être plus grave chez ces personnes.

La plupart des cas de blastomycose surviennent dans les régions d’Amérique du Nord où le champignon vit dans le sol près des lits des rivières :

  • Les vallées de l’Ohio et du Mississippi (couvrant les États du moyen-Atlantique et du Sud-Est)

  • Le nord du Midwest

  • Le nord de l’État de New York

  • Les régions Sud du Canada qui bordent les Grands Lacs et le Saint-Laurent

De rares cas ont été observés au Moyen-Orient et en Afrique.

Symptôme de la blastomycose

Parfois la blastomycose pulmonaire ne provoque aucun symptôme ou provoque des symptômes qui disparaissent rapidement et ne sont pas reconnus.

Lorsque les symptômes apparaissent, ils peuvent le faire brusquement ou progressivement. Ils incluent de la fièvre, des frissons et des suées abondantes. Une douleur thoracique, une gêne respiratoire et une toux sèche avec ou sans expectorations peuvent également se développer. En général, l’atteinte pulmonaire évolue lentement, et s’améliore même parfois sans traitement. Chez certaines personnes, l’infection progresse rapidement.

Quand la blastomycose se propage, elle peut affecter plusieurs régions du corps, mais les sites les plus fréquents sont les suivants :

  • Peau

  • Os

  • Les appareils reproducteur et urinaire (y compris la prostate)

  • Le cerveau et les tissus qui le recouvrent

L’infection cutanée se traduit initialement par des petites tuméfactions surélevées (papules), qui peuvent contenir du pus. Des placards verruqueux, entourés de petits abcès non douloureux (collections de pus), se développent ensuite.

Les tissus recouvrant les os infectés peuvent être gonflés et douloureux.

Chez l’homme, il peut apparaître un gonflement du tube replié situé au-dessus des testicules (épididyme), responsable de douleurs ou, une infection de la prostate (prostatite) provoquant une gêne.

Les champignons peuvent se propager au niveau des tissus entourant le cerveau et la moelle épinière (les méninges), provoquant une méningite fongique. Au cours de cette forme apparaissent des maux de tête et une confusion.

Diagnostic de la blastomycose

  • Examen et mise en culture d'un échantillon biologique infecté

  • Radiographie thoracique

Le diagnostic de blastomycose est porté après examen microscopique et mise en culture d’un échantillon de crachats ou de tissu infecté au laboratoire. Une radiographie du thorax est effectuée pour rechercher les signes d’infection dans les poumons.

Les médecins peuvent aussi faire une analyse d’urine pour détecter les protéines (antigènes) libérées par les champignons.

Traitement de la blastomycose

  • Antifongiques

Si la blastomycose est grave, elle est traitée par de l’amphotéricine B, administrée par voie intraveineuse. Si la blastomycose est légère à modérée, de l’itraconazole est administré par voie orale.

Le traitement améliore assez rapidement l’état de la personne, mais il doit être poursuivi pendant 6 à 12 mois. En l’absence de traitement, l’infection s’aggrave lentement et, dans des cas rares, conduit au décès.

Ressources dans cet article