Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Paracoccidioïdomycose

(blastomycose sud-américaine)

Par Sanjay G. Revankar, MD, Professor of Medicine and Director, Infectious Disease Fellowship Program, Division of Infectious Diseases, Wayne State University School of Medicine ; Jack D. Sobel, MD, Dean and Distinguished Professor of Medicine, Wayne State University School of Medicine

La paracoccidioïdomycose est une infection provoquée par le champignon Paracoccidioides brasiliensis.

La paracoccidioïdomycose survient à la suite de l’inhalation de spores du champignon, qui se développe dans le sol.

La paracoccidioïdomycose est une infection mycosique qui touche généralement les poumons, la peau, la bouche, la gorge et les ganglions lymphatiques, et parfois le foie ou la rate. Elle survient le plus souvent chez les travailleurs agricoles. Elle est très fréquente en Amérique du Sud et centrale (en particulier au Brésil), où on estime que quelques 10 millions de personnes sont infectées. Elle est rare aux États-Unis.

Elle atteint typiquement les hommes âgés de 20 à 50 ans. Environ 5 à 10 % des cas surviennent chez des personnes plus jeunes (des deux sexes). Environ 5 % des personnes atteintes de paracoccidioïdomycose sont également infectées par le VIH ou ont le SIDA.

Symptômes de la paracoccidioïdomycose

La plupart des personnes qui inhalent les spores ne tombent pas malades. Les symptômes, s’ils se manifestent, surviennent d’ordinaire des années après l’exposition initiale.

La paracoccidioïdomycose ressemble généralement à une pneumonie, provoquant une toux, de la fièvre, un essoufflement, et des difficultés à respirer  ; elle peut disparaître sans traitement.

L’infection peut se propager des poumons à d’autres parties du corps. Des plaies douloureuses peuvent se développer dans la bouche et sur la peau. Les ganglions lymphatiques infectés augmentent de taille (hypertrophie) et du pus peut s’en écouler, jusqu’à traverser la peau, en provoquant peu de douleur. Les ganglions les plus fréquemment atteints sont situés au niveau du cou et sous les bras. Le foie et la rate peuvent augmenter de volume. Il arrive que les symptômes durent longtemps, mais l’infection est rarement mortelle.

Lorsque la paracoccidioïdomycose survient chez les jeunes ou chez les personnes infectées par le VIH ou atteintes du SIDA, l’infection est plus agressive. Elle s’étend largement, y compris à la moelle épinière et à d’autres organes. Les personnes ont de la fièvre et maigrissent. Une augmentation de volume du foie, de la rat et des ganglions lymphatiques est observée et une anémie se développe.

Diagnostic de la paracoccidioïdomycose

  • Examen et culture d'échantillons de tissu infecté.

Pour diagnostiquer la paracoccidioïdomycose, on prélève des échantillons de tissus pour les examiner au microscope et les mettre en culture.

Traitement de la paracoccidioïdomycose

  • Itraconazole (médicament antifongique)

L’antifongique itraconazole, par voie orale, est le traitement de choix contre la paracoccidioïdomycose.

Si l’amphotéricine B est également efficace, elle n’est prescrite que dans les cas les plus graves en raison de ses effets secondaires.