Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Ankylostomiase

(Infestation par les ankylostomes)

Par Richard D. Pearson, MD, University of Virginia School of Medicine

L’ankylostomiase (infestation par les ankylostomes) est une infection intestinale responsable d’une éruption cutanée prurigineuse, de problèmes respiratoires et gastro-intestinaux, et finalement d’une anémie ferriprive due à une perte de sang.

  • La contamination se fait en marchant pieds nus, car la larve des ankylostomes vit dans la terre et peut pénétrer la peau.

  • Au début, les patients souffrent d’une éruption cutanée prurigineuse au niveau du site de pénétration de la larve, puis s’installent une fièvre, une toux, une respiration sifflante ou des douleurs abdominales, une perte de l’appétit et une diarrhée.

  • Lorsque l’infection est sévère, la personne peut perdre du sang et présenter une anémie qui est parfois suffisamment grave pour entraîner de la fatigue et occasionnellement une insuffisance cardiaque et un œdème généralisé.

  • Le diagnostic repose sur identification des œufs dans des échantillons de selles.

  • On traite cette infection par des médicaments antiparasitaires tels que l’albendazole.

Les ankylostomes sont des vers ronds intestinaux qui infestent environ 740 millions de personnes. L’infestation est plus fréquente dans les régions tropicales et aux conditions d’hygiène rudimentaires. Ces vers prolifèrent dans les zones chaudes et humides.

Deux espèces d’ankylostomes provoquent une infection chez l’homme :

  • Ancylostoma duodenale

  • Necator americanus

Les deux espèces sont présentes dans les régions humides, chaudes d’Afrique, Asie, et du continent américain. Ancylostoma duodenale est présente au Moyen-Orient, en Afrique du Nord, et dans le sud de l’Europe. Necator americanus est principalement présente sur le continent américain et en Australie. Elle était fréquente dans la partie sud des États-Unis, mais elle est rare aujourd’hui.

Cycle de vie des ankylostomes

Les œufs sont excrétés dans les selles et éclosent dans la terre après 1 ou 2 jours s’ils se trouvent dans un endroit chaud et humide sur un sol meuble. Les larves formées vivent dans le sol. Au terme de leur développement, elles sont en mesure de traverser la peau. Une personne peut être infectée en marchant pieds nus ou en s’asseyant sur un sol contaminé. Les larves d’Ancylostoma duodenale peuvent aussi provoquer une infection lorsqu’une personne ingère de la nourriture qui contient des larves.

Une fois dans l’organisme, les larves se déplacent vers les poumons par les vaisseaux lymphatiques et sanguins. Elles migrent dans les alvéoles pulmonaires et dans les voies pulmonaires. Elles sont propulsées par la toux au niveau de la gorge où elles sont avalées. Une semaine environ après avoir pénétré dans la peau, elles atteignent ainsi l’intestin. Une fois dans l’intestin, elles se transforment en adultes. Elles s’accrochent par leur bouche à la paroi de la partie supérieure de l’intestin grêle, où elles se nourrissent de sang et fabriquent des substances qui empêchent la coagulation sanguine.

Symptômes

Un grand nombre de personnes infestées n’ont aucun symptôme. Cependant au début de l’ankylostomiase, une éruption cutanée rouge et prurigineuse (gourme des mineurs) peut apparaître sur la peau au site de pénétration de la larve. La migration larvaire dans les poumons peut provoquer de la fièvre, de la toux et une respiration sifflante.

Au début de leur fixation intestinale, les vers adultes sont responsables de l’apparition d’une douleur dans la partie supérieure de l’abdomen, d’une perte de l’appétit, de diarrhées et d’une perte de poids. Des pertes de sang se développent et produisent à terme chez l’hôte une anémie et une carence en fer. L’anémie entraîne la fatigue, et la croissance des enfants atteints d’une anémie sévère peut être anormale. Des anémies sévères peuvent également être responsables d’une insuffisance cardiaque et d’un œdème généralisé (gonflement des tissus).

Diagnostic

  • Examen d’un échantillon de selles

  • Analyses de sang visant à révéler une anémie et des carences nutritionnelles

Le diagnostic d’ankylostomiase est posé en identifiant les œufs d’ankylostomes dans un échantillon de selles. Les selles doivent être examinées à différents moments après la défécation.

On réalise également des tests sanguins pour dépister une anémie et des déficits nutritionnels, en particulier en fer.

Prévention

Les mesures de prévention contre l’ankylostomiase comprennent :

  • L’utilisation d’équipements sanitaires

  • Éviter le contact direct de la peau contre la terre (par exemple en portant des chaussures et en utilisant une bâche ou une autre protection s’il faut s’asseoir sur le sol)

  • Traiter les chiens et les chats contre les ankylostomes pour éviter qu’ils ne transmettent les vers aux humains.

Dans les régions où l’infection est endémique, les autorités sanitaires traitent parfois périodiquement la population susceptible d’être exposée aux ankylostomes afin de prévenir l’infection.

Traitement

  • Albendazole ou mébendazole (médicaments utilisés pour éliminer les vers ; médicaments antihelminthiques)

  • Pour l’anémie, suppléments alimentaires contenant du fer

L’ankylostomiase est traitée par albendazole ou mébendazole, par voie orale. Du fait de possibles effets secondaires sur le fœtus, ces médicaments ne peuvent pas être administrés aux femmes pendant la grossesse.

Une supplémentation en fer est indiquée chez les patients anémiques.

Ressources dans cet article