Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Ascaridiase

Par Richard D. Pearson, MD, University of Virginia School of Medicine

L’ascaridiase est une infestation provoquée par Ascaris lumbricoïdes, un nématode intestinal.

  • Cette infection est transmise à l’homme par l’absorption des œufs de ces nématodes, présents généralement dans des aliments.

  • Les patients peuvent être asymptomatiques ou peuvent présenter de la fièvre, une toux, une respiration sifflante, des crampes abdominales, des nausées et des vomissements.

  • La croissance des enfants atteints d’une infection importante peut être anormale, ou les vers peuvent obstruer l’intestin ou les canaux biliaires, ce qui provoque de très fortes douleurs et des vomissements.

  • Le diagnostic repose généralement sur l’identification des œufs ou des vers dans des échantillons de selles.

  • On traite les patients par des médicaments antiparasitaires tels que l’albendazole.

L’ascaridiase, qui touche près de 1 milliard de personnes dans le monde et 4 millions de personnes aux États-Unis, est la plus fréquente des infections humaines dues à des nématodes (vers ronds). Près de 20 000 personnes (principalement des enfants) meurent chaque année de l’infection dans le monde, parce que le vers obstrue l’intestin ou les canaux biliaires (les tubes qui relient le foie et la vésicule biliaire à l’intestin grêle).

Cette infection est fréquente dans des régions où les conditions sanitaires sont médiocres et elle apparaît dans les zones tropicales et subtropicales. Aux États-Unis, l’ascaridiose apparaît le plus souvent chez les immigrés et chez les personnes qui ont vécu à l’étranger dans des régions où l’hygiène est mauvaise, mais elle apparaît parfois dans les zones rurales des états américains du Sud-est.

Le saviez-vous ?

  • Il y a près de 1 milliard de cas d’ascaridiase dans le monde, infection due à des nématodes (vers ronds).

Mode de transmission de l’ascaridiase

L’infection débute par l’ingestion d’œufs d’Ascaris, souvent par l’intermédiaire d’aliments contaminés. Les aliments sont contaminés après contact avec le sol qui a été souillé par des excréments humains contenant les œufs. Les œufs d’Ascaris sont résistants et peuvent survivre dans le sol pendant de nombreuses années.

Une fois ingérés, les œufs d’Ascaris éclosent et libèrent les larves dans l’intestin. Les larves traversent la paroi de l’intestin grêle avant d’être transportées par les vaisseaux lymphatiques et sanguins jusqu’aux poumons. Une fois dans les poumons, les larves pénètrent dans les alvéoles, remontent les voies respiratoires, puis lorsqu’elles ont atteint la gorge, elles sont avalées. La larve parvient à maturité dans l’intestin grêle où elle demeure jusqu’au stade adulte. Ce processus prend environ 2 à 3 mois. Les vers adultes mesurent de 15 à 50 cm de long pour un diamètre de 0,25 à 0,5 cm. Ils vivent de 1 à 2 ans. Les œufs pondus par les vers adultes sont excrétés dans les selles, se développent dans le sol, et le cycle de l’infection recommence lorsqu’ils sont ingérés.

Symptômes de l’ascaridiase

Un grand nombre des personnes atteintes d’ascaridiose ne présente aucun symptôme. Cependant, la migration de la larve à travers les poumons peut être responsable d’une fièvre, d’une toux, d’une respiration sifflante et parfois, de la présence de sang dans les crachats.

La présence de nombreux vers dans l’intestin peut entraîner des crampes abdominales et, parfois, une occlusion intestinale (blocage), surtout chez les enfants vivant dans des régions où les conditions sanitaires sont mauvaises. Cette occlusion intestinale peut être la cause de nausées, de vomissements, d’un gonflement abdominal (distension) et de douleurs abdominales.

Les vers adultes migrent parfois au niveau de la bouche ou du nez, sont parfois excrétés dans les vomissements ou passent dans les selles, ce qui peut induire un état de stress psychologique. Les vers adultes peuvent également obstruer l’appendice, les voies biliaires ou le canal pancréatique et provoquer des douleurs abdominales sévères.

La croissance ainsi que la prise de poids des enfants infectés peuvent être anormales.

Diagnostic de l’ascaridiase

  • Examen d’un échantillon de selles

Le diagnostic d’ascaridiase est porté en identifiant les œufs ou les vers adultes dans un échantillon de selles ou, exceptionnellement, en constatant la présence de vers adultes jusque dans la gorge ou le nez.

On peut découvrir ces vers adultes à la faveur d’un scanner ou d’une échographie, réalisés pour d’autres raisons. Dans de rares cas, les traces des larves qui migrent dans les poumons sont décelées à la radiographie du thorax.

Prévention de l’ascaridiase

Les meilleures méthodes de prévention de l’ascaridiase comprennent

  • Se laver les mains soigneusement au savon et à l’eau avant de manipuler des aliments

  • Laver, éplucher, et/ou cuire tous les légumes et les fruits crus avant de les manger, en particulier ceux cultivés dans des régions où les matières fécales humaines sont utilisées comme engrais

  • Ne pas déféquer à l’extérieur

Un système d’évacuation des eaux usées efficace peut contribuer à prévenir la propagation de cette infection.

Traitement de l’ascaridiase

  • Un médicament utilisé pour traiter les infections par un ver (médicament antihelmintique)

Le traitement d’une personne atteinte d’ascaridiase comprend de l’albendazole, du mébendazole, ou de l’ivermectine par voie orale. Ces médicaments ne peuvent cependant pas être administrés aux femmes enceintes en raison des risques pour le fœtus.

Ressources dans cet article