Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Distomatoses pulmonaires

Par Richard D. Pearson, MD, Emeritus Professor of Medicine, University of Virginia School of Medicine

Certaines espèces de douves sont responsables d’infections pulmonaires.

  • L’infection survient lorsqu’une personne ingère des kystes contenant des larves de douves avec du crabe d’eau douce ou des écrevisses crus, mal cuits, ou saumurés.

  • Les personnes infectées peuvent présenter une diarrhée, une douleur abdominale, de la fièvre, une toux, des démangeaisons, et des symptômes ultérieurs dus aux lésions pulmonaires et à d’autres organes.

  • Le diagnostic de ces distomatoses repose sur la découverte d’œufs dans les crachats ou les selles de la personne.

  • Le praziquantel ou un autre médicament est donné pour éliminer les douves de l’organisme.

Les douves du poumon comprennent

  • Paragonimus westermani, responsable de la paragonimose

La distomatose pulmonaire survient lorsqu’une personne ingère des kystes contenant des douves immatures (larves) avec du crabe d’eau douce ou des écrevisses crus, mal cuits, ou saumurés. Ces infections surviennent le plus souvent en Extrême-Orient.

Une fois les kystes avalés, les larves quittent les kystes et traversent la paroi de l’intestin et entre dans la cavité abdominale. Elles traversent alors le diaphragme, et envahissent les poumons. Elles deviennent alors des douves adultes et produisent des œufs. Les larves peuvent aussi atteindre le cerveau, le foie, les ganglions lymphatiques, la peau, ou la moelle épinière et s’y développer. Toutefois, le cycle ne peut pas s’achever, car les œufs ne peuvent pas sortir de l’organisme.

À partir des poumons, les œufs sont excrétés dans le crachat avec la toux ou les expectorations ou avalés et excrétés dans les selles. Si les œufs se retrouvent dans de l’eau douce, ils éclosent, donnent naissance à des larves qui sont ingérées par des escargots. À l’intérieur de l’escargot, les douves se transforment en larves capables de nager (cercaire). Les cercaires libérées des escargots infectés infectent alors des crabes ou des écrevisses et forment des kystes (appelés métacercaires).

Symptômes

Peu après l’infection, la personne atteinte peut souffrir de diarrhée, de douleur abdominale, de fièvre, de toux, et de démangeaisons. Ultérieurement, l’infection endommage principalement les poumons, mais elle peut aussi affecter d’autres organes. Lentement, la personne développe des symptômes comme une toux chronique, des douleurs thoraciques, et des difficultés à respirer. Elle peut produire des crachats sanglants.

Si le cerveau est affecté, la personne peut souffrir de convulsions, de difficultés à utiliser ou à comprendre le langage, ou de problèmes de vue. Elle peut se trouver paralysée.

Diagnostic

  • Examen d’un échantillon de crachat ou de selles

  • Parfois, analyses de sang pour rechercher les anticorps contre le parasite

Le diagnostic de ces distomatoses hépatiques repose sur la découverte d’œufs dans le crachat ou les selles de la personne. Parfois un échantillon de liquide est prélevé des poumons pour y rechercher des œufs. Des analyses de sang pour rechercher les anticorps contre le parasite peuvent être utiles. (Les anticorps sont des protéines produites par le système immunitaire qui participent à la défense de l’organisme contre les attaques, y compris celle des parasites.)

D’autres tests, comme une radiographie ou une tomodensitométrie (TDM) du thorax, peuvent être effectués pour connaître l’étendue des lésions pulmonaires ou causées à d’autres organes.

Prévention

Les personnes voyageant dans les régions où ces infections sont endémiques peuvent se protéger en évitant de manger des crabes d’eau douce ou des écrevisses crus ou mal cuits.

Traitement

  • Un médicament pour éliminer les douves de l’organisme (médicament antihelminthique)

  • Parfois, chirurgie

Les distomatoses hépatiques sont traitées par praziquantel, un médicament utilisé pour éliminer les douves de l’organisme. On peut également utiliser le triclabendazole ou le bithionol (mais ce médicament produit plus d’effets secondaires).

Parfois, une intervention chirurgicale est nécessaire pour extraire les excroissances sur la peau ou, plus rarement, les kystes dans le cerveau.

Ressources dans cet article