Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Encéphalite amibienne granulomateuse

Par Richard D. Pearson, MD, Emeritus Professor of Medicine, University of Virginia School of Medicine

L’encéphalite amibienne granulomateuse est une infection rare, généralement fatale du système nerveux central due à Acanthamoeba sp ou Balamuthia mandrillaris. Elle touche généralement les patients immunodéprimés ou fragilisés.

Les amibes à l’origine de cette infection vivent dans l’eau, la terre et la poussière partout dans le monde. Un grand nombre de personnes sont exposées, mais les infections sont rares. Elles apparaissent généralement chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli ou dont l’état de santé est fragilisé ; Balamuthia mandrillaris peut néanmoins infecter des personnes en bonne santé. Les amibes pénètrent probablement à travers la peau ou les poumons et se propagent au niveau du cerveau par la circulation sanguine.

Symptômes

Les symptômes de l’encéphalite amibienne granulomateuse apparaissent progressivement. Confusion, maux de tête et convulsions sont fréquemment signalés. Les patients peuvent être atteints d’une fièvre légère, d’une vision trouble, de modifications de la personnalité et de problèmes d’élocution, de coordination ou de vision. Une paralysie peut s’installer d’un seul côté du corps ou du visage. Balamuthia mandrillaris peut être à l’origine de lésions cutanées. La plupart des patients infectés meurent, généralement 7 à 120 jours après le début des symptômes.

Diagnostic

  • Tomodensitométrie ou imagerie par résonance magnétique

  • Ponction lombaire

  • Biopsie des lésions cutanées

Habituellement, on procède à une tomodensitométrie (TDM) ou une imagerie par résonance magnétique (IRM) et une ponction lombaire. Ces tests permettent d’exclure d’autres causes possibles mais généralement ne permettent pas de confirmer le diagnostic.

On peut faire une biopsie au niveau des lésions cutanées, si elles sont présentes, car elles renferment typiquement des amibes.

Le diagnostic est souvent fait post-mortem.

Traitement

  • Une association de médicaments

Les médecins le plus souvent utilisent une association de médicaments comprenant

  • Miltéfosine, qui doit être obtenue auprès des centres pour le contrôle et la prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention, CDC)

et un ou plusieurs des médicaments suivants :

  • Pentamidine (un médicament antifongique et antiprotozoaire)

  • Sulfadiazine (un antibiotique)

  • Triméthoprime/sulfaméthoxazole (un antibiotique)

  • Flucytosine (un médicament antifongique)

  • Fluconazole ou les médicaments apparentés voriconazole ou itraconazole (médicaments antifongiques)

  • Amphotéricine B (un médicament antifongique)

Les lésions cutanées, le cas échéant, sont nettoyées et traitées.