Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Toxocarose

(Larva migrans viscérale)

Par Richard D. Pearson, MD, Emeritus Professor of Medicine, University of Virginia School of Medicine

La toxocarose est une infection provoquée par les larves des ascaridés Toxocara canis ou Toxocara cati.

  • L’infection est transmise aux jeunes enfants lorsqu’ils mangent de la terre contaminée par les déjections d’animaux contenant des œufs de ces ascarides.

  • Le plus souvent, cette infection est responsable d’une fièvre, d’une toux ou d’une respiration sifflante et d’une hypertrophie du foie (augmentation de volume), mais elle peut être à l’origine de troubles de la vue.

  • La mise en évidence d’anticorps dirigés contre les ascarides dans un échantillon de sang confirme le diagnostic.

  • Pour prévenir cette infection, il faut vermifuger régulièrement les chiens et les chats.

  • Le traitement de cette infection associe des médicaments antiparasitaires et des corticoïdes, mais généralement, il n’est pas nécessaire de faire un traitement.

La toxocarose se manifeste surtout chez de jeunes enfants qui ont ingéré des œufs de Toxocara après contact avec le sol contaminé par les déjections de chiens et de chats porteurs du parasite. Les bacs à sable destinés aux enfants, où souvent les chiens et chats défèquent, représentent un risque majeur d’exposition aux œufs. En portant leurs mains à la bouche, les enfants sont en effet susceptibles d’absorber les œufs avec le sable contaminé. Parfois, les adultes ingèrent les œufs par contact avec un sol contaminé, d’autres surfaces ou des mains d’enfants. Des adultes ou des enfants qui sont atteints d’un trouble du comportement alimentaire (appelé pica) caractérisé par l’absorption de substances non alimentaires (de la terre ou de l’argile) ont un risque élevé de s’infecter.

Les œufs ingérés éclosent dans l’intestin et libèrent les larves. Ces larves traversent ensuite la paroi intestinale et se propagent par la circulation sanguine. Presque tous les tissus de l’organisme peuvent être touchés, mais le foie et les poumons sont plus souvent atteints. Les larves peuvent survivre pendant plusieurs mois, et leur migration à travers les tissus provoque parfois le développement d’une réaction inflammatoire à l’origine de lésions. La larve n’évolue pas en adulte chez l’homme. Elle a besoin d’un hôte intermédiaire pour parvenir à maturité : chien, chat ou autre animal.

Symptômes de la toxocarose

Les symptômes de la toxocarose peuvent apparaître plusieurs semaines après ingestion des œufs. Fièvre, toux ou respiration sifflante, et augmentation du volume du foie sont les symptômes les plus fréquents. Certains patients présentent une éruption cutanée, une hypertrophie de la rate, ou une pneumonie récidivante. Il peut y avoir une perte d’appétit.

En cas d’atteinte oculaire, les larves peuvent provoquer une inflammation de l’œil et une baisse de la vue.

Diagnostic de la toxocarose

  • Analyses de sang pour rechercher les anticorps contre le parasite

Le médecin peut suspecter une toxocarose chez un patient qui présente un foie hypertrophié, des signes d’inflammation pulmonaire, de la fièvre et une hyperéosinophilie (augmentation des globules blancs sanguins appelés éosinophiles). Le diagnostic est confirmé par la recherche dans le sang des anticorps spécifiques de Toxocara. (Les anticorps sont des protéines produites par le système immunitaire qui participent à la défense de l’organisme contre les attaques, y compris celle des parasites.)

Dans de rares cas, un prélèvement de tissu au niveau du foie ou d’autres tissus (biopsie) est examiné pour détecter les larves ou l’inflammation qui résulte de leur présence.

Prévention de la toxocarose

La prévention consiste à vermifuger régulièrement les chiens et les chats. Les bacs à sable doivent être couverts lorsqu’ils ne sont pas utilisés pour les préserver des déjections animales.

Il faut dissuader les enfants de manger des choses qui ne sont pas des aliments, comme de la terre ou de l’argile, ainsi que les adultes qui ont ce type de pulsions.

Traitement de la toxocarose

  • Si nécessaire, mébendazole ou albendazole (médicaments utilisés pour éliminer les vers, médicaments antihelminthiques) plus corticostéroïdes

Dans la plupart des cas, la toxocarose guérit spontanément et aucun traitement n’est nécessaire. En cas de symptômes sévères ou d’infection oculaire, on administre l’albendazole ou le mébendazole associé à des corticostéroïdes.

Parfois, on utilise un traitement par photocoagulation au laser (application d’un rayon lumineux intense) pour tuer les larves au niveau des yeux.

Ressources dans cet article