Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Dengue

Par Craig R. Pringle, BSc, PhD, Emeritus Professor, School of Life Sciences, University of Warwick

La dengue est une infection virale transmise par des moustiques responsable d’une fièvre, de douleurs musculaires généralisées, et dans les cas sévères, d’hémorragies externes et internes (elle prend alors le nom de dengue hémorragique).

La dengue est fréquente dans les régions tropicales et subtropicales partout dans le monde. Elle est beaucoup plus fréquente en Asie du Sud-est mais est de plus en plus fréquente en Amérique Centrale et en Amérique du Sud et dans d’autres pays. Elle a été signalée aux Caraïbes (y compris à Porto Rico et dans les îles Vierges américaines), en Océanie, et sur le sous-continent indien. Cette infection est due à un flavivirus et est transmise par des moustiques.

De nombreux facteurs ont contribué à la propagation de la dengue :

  • Le changement climatique, responsable de l’élargissement des zones d’habitat du moustique

  • La propagation du moustique qui transmet le virus

  • L’absence d’un vaccin efficace

Aux États-Unis, seulement 100 à 200 cas ont été signalés ; il s’agissait de touristes de retour de zones affectées. Cependant, chaque année, environ 50 à 100 millions de cas et environ 20 000 décès surviennent dans le monde entier.

Il existe quatre types de virus de la dengue (sérotypes). L’infection par l’un des sérotypes protège contre l’infection par ce sérotype pendant une longue période, mais elle ne fournit qu’une protection limitée et temporaire contre l’infection par d’autres sérotypes.

Symptômes

Les symptômes apparaissent généralement environ 3 à 15 jours après la piqûre d’un moustique infecté.

La gravité de la dengue est variable. La dengue apparaît généralement brusquement, provoquant une fièvre, des frissons, une céphalée sévère, des douleurs lorsque les yeux se déplacent, une fatigue extrême, des douleurs musculaires intenses généralisées, en particulier au niveau du dos, des jambes, et des articulations. Ces douleurs sont si intenses qu’on l’a appelée « la fièvre qui brise les os ».

Les ganglions sont hypertrophiés (gonflés) et une éruption cutanée peut apparaître sur le visage pendant une brève période.

Les symptômes persistent 2 à 3 jours, puis disparaissent. La personne infectée se sent souvent bien pendant environ 24 heures. La fièvre peut alors réapparaître, et une éruption cutanée peut se manifester sur le tronc et s’étendre aux membres et au visage.

Les personnes atteintes d’une forme plus grave peuvent se sentir affaiblies pendant plusieurs semaines. Les cas de décès sont rares.

Dengue hémorragique

La dengue hémorragique est une forme plus grave de la dengue. Cette maladie survient principalement chez les enfants de moins de 10 ans vivant dans les zones où la dengue est fréquente. La dengue hémorragique est la conséquence d’une deuxième infection par un virus de la dengue. Le système immunitaire de la personne infectée réagit agressivement à la deuxième infection. Cette réaction endommage les vaisseaux sanguins, créant des fuites de liquides et/ou de sang. Parfois apparaissent des hémorragies localisées dans les poumons, susceptibles d’entraîner des difficultés respiratoires.

Les saignements peuvent se produire au niveau du nez, de la bouche, du tube digestif, et de plaies profondes. La personne infectée parfois vomit du sang ou a du sang dans ses selles. Des saignements peuvent survenir sous la peau, se présentant sous la forme de taches violacées ou de plaques.

Sans traitement, la maladie s’aggrave rapidement, et la tension artérielle devient très faible, provoquant un choc. Lorsque la personne infectée est traitée par des médecins expérimentés, la dengue hémorragique est mortelle dans moins de 1 % des cas. Cependant, en l’absence de soins spécialisés, jusqu’à 30 % des personnes décèdent.

Diagnostic

  • Analyses de sang

Le médecin suspecte une dengue lorsqu’il y a apparition de symptômes typiques chez des personnes qui vivent ou ont voyagé dans des zones où cette infection est fréquente.

Le diagnostic est fait par la recherche des anticorps dirigés contre ce virus dans le sang.

Prévention

Les personnes résidant dans les zones où la dengue est fréquente doivent essayer d’éviter les piqûres de moustiques.

Les personnes qui ont la dengue sont protégées par une moustiquaire jusqu’à la fin du deuxième épisode de fièvre pour empêcher la propagation de l’infection par les moustiques.

Des vaccins sont actuellement testés, mais ne sont pas prêts pour une utilisation de routine.

Traitement

  • Analgésiques

  • Pour la dengue hémorragique, solutés

Il n’existe pas de médicaments antiviraux efficaces contre la dengue. Le traitement se centre sur le soulagement des symptômes. L’acétaminophène peut être utilisé pour réduire la fièvre et les douleurs musculaires. Mais, l’aspirine et les autres anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ne doivent pas être utilisés, car ils peuvent faciliter le risque d’hémorragie. Par ailleurs, comme l’aspirine augmente le risque de syndrome de Reye ( Syndrome de Reye), son utilisation est à proscrire chez les enfants.

Pour la dengue hémorragique, des solutés sont administrés par voie intraveineuse pour augmenter et maintenir la tension artérielle, et ainsi empêcher le choc.