Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Fièvre de Lassa et fièvres hémorragiques d’Amérique du Sud

Par Craig R. Pringle, BSc, PhD, Emeritus Professor, School of Life Sciences, University of Warwick

La fièvre de Lassa et les fièvres hémorragiques d’Amérique du Sud sont des infections d’origine virale qui provoquent des saignements (hémorragie) et une défaillance organique. Elles sont souvent mortelles.

  • Ces infections se propagent par le biais de rongeurs qui transmettent le virus à l’homme, généralement lorsque la personne ingère de la nourriture contaminée.

  • Parmi les symptômes, il y a une fièvre, des douleurs musculaires, des céphalées, des nausées, des vomissements, une toux, et un mal de gorge ainsi que des saignements au niveau de la bouche, du nez ou d’organes internes.

  • Pour confirmer le diagnostic, le médecin fait des analyses de sang et d’urine.

  • Le traitement consiste à donner des solutés et d’autres traitements pour maintenir les fonctions de l’organisme.

La fièvre de Lassa et les fièvres hémorragiques d’Amérique du Sud sont des fièvres hémorragiques ( Généralités sur les fièvres hémorragiques), caractérisées par des saignements.

La fièvre de Lassa a sévi au Nigéria, au Liberia, en Guinée, et en Sierra Leone. Les fièvres d’Amérique du Sud surviennent en Bolivie, en Argentine, au Venezuela, et au Brésil.

Ces infections dues à des arénavirus sont transmises à l’homme par l’intermédiaire des rongeurs ou de leurs urines ou de leurs déjections, généralement par consommation d’aliments contaminés. Elles peuvent se transmettre d’homme à homme par contact avec des liquides biologiques (comme la salive, les urines, les selles ou le sang).

Symptômes

Les symptômes apparaissent en général 5 à 16 jours après l’exposition au virus. Ces infections sont responsables d’une fièvre, d’un sentiment général de malaise et de faiblesse, de courbatures diffuses, de diarrhées et, de vomissements. Au cours des 4 à 5 jours suivants, une douleur thoracique, un mal de gorge, une toux et des vomissements peuvent apparaître. Environ 80 % des cas de fièvre de Lassa présentent des symptômes modérés et, souvent, ils ne sont pas diagnostiqués. Mais les symptômes sont graves chez près de 20 % des personnes infectées.

Si la fièvre de Lassa est sévère, le visage et le cou peuvent gonfler. Environ 20 % des personnes atteintes de la fièvre de Lassa perdent leur audition. Cette surdité peut être permanente.

Des saignements au niveau de la bouche, du nez, de l’estomac ou du tube digestif sont fréquents au cours des fièvres hémorragiques d’Amérique du Sud. Les hémorragies visibles sont moins fréquentes dans la fièvre de Lassa. Mais ces hémorragies apparaissent parfois suite à des blessures par piqûre ou, au niveau des gencives ou du nez et sous la peau (sous la forme de petits points violacés). La mort, lorsqu’elle survient, est généralement la conséquence d’un choc dû à une fuite diffuse de liquide à partir des vaisseaux sanguins.

La guérison ou la mort survient habituellement 7 à 31 jours après le début des symptômes. Si elle est sévère, la fièvre de Lassa est mortelle dans 16 à 45 % des cas. Parmi les femmes enceintes ou qui viennent juste d’accoucher, le taux de mortalité est plus élevé (jusqu’à 92 %).

Diagnostic

  • Analyses de sang

On suspecte ces infections lorsque des personnes qui peuvent avoir été exposées à ce virus, présentent des symptômes caractéristiques. Le diagnostic est confirmé par des tests sanguins d’identification du virus ou des anticorps dirigés contre lui.

Un isolement strict du patient est nécessaire pour éviter la transmission de la maladie au personnel soignant et aux membres de sa famille. Au cours d’une épidémie, la mise en quarantaine des personnes présentant des symptômes d’infection (fièvre et hémorragie) s’est avérée être une méthode efficace pour contrôler les flambées de cette infection. Des précautions sont prises pour prévenir la propagation par l’air.

Aucun vaccin contre la fièvre de Lassa n’est disponible. Un vaccin expérimental est efficace contre certaines fièvres hémorragiques d’Amérique du Sud.

Traitement

  • Soins d’accompagnement, y compris solutés

  • Ribavirine

Le traitement symptomatique comprend l’administration de solutés et d’électrolytes, si nécessaire.

Le médicament antiviral, la ribavirine, ne traite pas l’infection mais réduit le risque mortel chez les patients atteints de la fièvre de Lassa. Il peut aussi être bénéfique dans les fièvres hémorragiques d’Amérique du Sud.