Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Grippe aviaire

Par Craig R. Pringle, BSc, PhD, Emeritus Professor, School of Life Sciences, University of Warwick

La grippe aviaire est une infection due à des souches du virus de la grippe qui normalement apparaissent seulement chez des oiseaux sauvages, la volaille domestique, et parfois, chez des porcs.

La grippe aviaire est due à plusieurs souches du virus de la grippe de type A qui normalement infectent des oiseaux sauvages. L’infection peut se propager facilement chez les oiseaux domestiques et parfois, chez les porcs. Cependant, la transmission de l’animal à l’homme est rare. L’homme est infecté principalement lorsque le matériel génétique du virus se trouve modifié (mute), permettant au virus de se fixer aux cellules des voies respiratoires humaines. Presque toutes les personnes qui ont été infectées par le virus de la grippe aviaire ont été en contact direct avec un oiseau infecté, en général un oiseau malade ou mort. La grippe aviaire ne se transmet presque jamais de personne à personne. Cependant, les experts craignent que d’autres mutations puissent faciliter la transmission interhumaine du virus. Alors, la grippe aviaire pourrait se propager rapidement et très largement et être responsable d’une importante épidémie mondiale (pandémie).

L’infection humaine par la souche H5N1 de la grippe aviaire ( Types et souches de virus de la grippe) est apparue tout d’abord à Hong Kong en 1997, puis au Vietnam, en Indonésie, au Cambodge, en Chine, en Thaïlande, en Turquie, en Azerbaïdjan, à Djibouti, en Égypte et en Irak. Depuis 2003, on a compté plus de 600 personnes infectées par le virus H5N1, parmi lesquelles 391 décès, dans 15 pays d’Asie, d’Afrique, du Pacifique, d’Europe, et du Proche-Orient.

En 2013, une épidémie a éclaté en Chine du Sud-Est. Elle impliquait la souche H7N9 du virus de la grippe aviaire. À la mi-2014, on comptait 423 cas d’infections humaines par la souche H7N9 en Chine et 4 cas à Taïwan. L’infection a touché principalement les communautés qui consomment de la volaille provenant de marchés de volailles vivantes.

D’autres souches du virus de la grippe aviaire ont aussi été à l’origine d’épidémies sporadiques chez l’homme. Cependant, aucune transmission interhumaine du virus n’a été signalée au cours de ces épidémies. En avril 2014, une personne de la province chinoise de Sichuan est décédée après une infection par la souche H5N6 du virus de la grippe aviaire, mais le virus ne s’est propagé à aucune autre personne.

Symptômes

Les symptômes humains varient en fonction de la souche du virus en cause. Les souches H5N1 et H7N9, responsables de la plupart de cas de grippe aviaire chez l’homme, ont des effets comparables.

Les malades peuvent avoir de grandes difficultés pour respirer et des symptômes pseudo-grippaux (tels qu’une fièvre, une toux, des maux de gorge, et des douleurs musculaires). Certains malades sont atteints de conjonctivite ou de pneumonie.

Le risque de décès a été très élevé : 30 % au cours de l’une des épidémies et plus de 60 % dans l’autre.

Diagnostic

  • Analyse d’un échantillon prélevé au niveau du nez ou de la gorge

Les personnes avec des symptômes pseudo-grippaux et qui ont été en contact avec des oiseaux dans une région où on sait que ces oiseaux sont porteurs de l’infection ou en contact avec une personne atteinte de la grippe aviaire, doivent consulter un médecin.

Le médecin peut faire un prélèvement de nez ou de gorge avec un écouvillon pour réaliser un test.

Prévention

La propagation de l’infection est maîtrisée si on identifie et on détruit les groupes d’oiseaux domestiques infectés.

Le gouvernement américain fait actuellement des réserves de vaccin contre la souche H5N1 du virus de la grippe aviaire en cas d’épidémie.

Traitement

  • Médicaments antiviraux

Les personnes infectées prennent de l’oseltamivir ou du zanamivir (médicaments antiviraux utilisés contre la grippe, Grippe : Traitement), qui sont généralement efficaces.