Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Ehrlichiose et anaplasmose

Par William A. Petri, Jr, MD, PhD, University of Virginia School of Medicine

L’ehrlichiose et l’anaplasmose sont des infections transmises par des tiques responsables de fièvre, de frissons, de douleurs musculaires, de céphalées et d’une sensation générale de malaise. Ces symptômes débutent brutalement.

Les bactéries du genre Ehrlichia et Anaplasma, comme les rickettsies, ne peuvent vivre qu’à l’intérieur des cellules d’un animal ou de l’homme. Cependant, contrairement aux rickettsies, ces bactéries vivent dans les globules blancs (Ehrlichia dans les monocytes et Anaplasma dans les granulocytes).

L’ehrlichiose est plus fréquente dans les régions du sud-est et les régions centrales du sud des États-Unis. La maladie est également présente en Europe. L’anaplasmose sévit dans les états du nord-est et du centre de la partie atlantique des États-Unis, dans le Middle West et sur la côte ouest. Elles se développent surtout entre le printemps et la fin de l’automne, lorsque les tiques sont plus actives. L'infection est transmise à l’homme par une piqûre de tique, quelquefois suite à un contact avec des animaux porteurs de la tique étoilée d’Amérique, de la tique brune du chien ou de la tique des cervidés. Quelques cas d’anaplasmose ont été décrits suite à une transfusion du sang d’une personne qui avait été récemment infectée ou qui avait été infectée auparavant mais qui était asymptomatique.

Symptômes

Les symptômes de ces deux maladies sont identiques. Ils commencent généralement 12 jours après la piqûre de tique. Leur début est brutal. Ils comprennent de la fièvre, des frissons, des douleurs musculaires, une fatigue, des nausées et/ou des vomissements, une toux, des maux de tête et un malaise.

Une éruption cutanée apparaît sur le torse, les bras et les jambes dans certains cas d’ehrlichiose mais est rare dans l’anaplasmose. Certains sujets infectés ne présentent aucun symptôme.

L’ehrlichiose peut être responsable de la formation de caillots sanguins dans tout l’organisme (coagulation intravasculaire disséminée), d’atteintes sévères (insuffisance) de nombreux organes, de convulsions et d’un coma. Les symptômes sont plus graves chez les patients atteints d’un déficit du système immunitaire (dû à une infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) ou à des médicaments comme les corticoïdes). Les cas de décès sont rares, mais peuvent être observés chez des patients immunodéprimés ou trop tardivement traités.

Diagnostic

Les tests sanguins réalisés par le médecin peuvent mettre en évidence un faible taux de globules blancs, de plaquettes (thrombopénie), une augmentation des enzymes hépatiques (foie) et des anomalies de la coagulation sanguine. Mais ce sont des résultats que l’on trouve dans bon nombre d’autres pathologies. La recherche d’anticorps contre ces bactéries dans le sang peut être utile, mais elle est généralement négative pendant plusieurs semaines après le début de la maladie. Il peut être plus utile de réaliser un test de PCR (réaction en chaîne par polymérase). Ce test amplifie la quantité d’ADN bactérien et de ce fait, facilite l’identification des bactéries.

Les globules blancs contiennent parfois des taches spécifiques (morulae), mais qui ne sont pas toujours visibles au microscope. Ces taches, qui sont détectées chez 20 à 80 % des patients atteints d’anaplasmose, peuvent aider à confirmer le diagnostic. Elles sont rarement vues dans l’ehrlichiose.

Traitement

Les patients qui ont été exposés à des tiques infectées, ont des symptômes typiques et sont généralement traités avant que les résultats des tests soient disponibles. Lorsque le traitement est commencé précocement, on observe une réponse rapide chez la plupart des patients et leur état s’améliore. Si le traitement est débuté tardivement, de graves complications peuvent apparaître, y compris la mort dans environ 2 à 5 % des cas.

On utilise généralement la doxycycline. Le traitement antibiotique est poursuivi jusqu’à ce que les patients se sentent mieux et qui la fièvre ait disparu depuis 24 à 48 heures, mais ce traitement doit durer au moins 7 jours. Certains patients continuent à avoir des maux de tête et à se sentir faibles et souffrants, pendant des semaines après la fin du traitement.

Pour éviter ces maladies, on doit prendre des mesures préventives contre les piqûres de tiques ( Prévention des morsures de tique).