Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Infections qui ressemblent à la tuberculose (TB)

(Autres infections à mycobactéries)

Par Dylan Tierney, MD, Instructor;Associate Physician, Division of Global Health Equity, Harvard Medical School;Brigham and Women's Hospital ; Edward A. Nardell, MD, Harvard Medical School, Departments of Medicine, Social, and Global Health;Brigham & Women's Hospital, Div. of Global Health Equity

Il existe de nombreux types de mycobactéries (groupe de bactéries incluant la bactérie responsable de la tuberculose). Un grand nombre d’entre eux est responsable d’infections présentant des symptômes semblables à ceux de la tuberculose.

Les mycobactéries les plus courantes appartiennent à un groupe connu sous le nom de complexe mycobacterium avium (Mycobacterium avium complex, MAC). Bien que ces mycobactéries soient courantes, elles ne provoquent d’infection que chez les personnes suivantes :

  • Les personnes âgées fragiles

  • Les personnes dont le système immunitaire est affaibli

  • Les personnes dont les poumons ont été abîmés par la fumée de tabac pendant une longue période, une ancienne tuberculose, une bronchite, de l’emphysème, ou d’autres affections.

Comme la tuberculose, l’infection par MAC touche principalement les poumons, mais peut également atteindre les ganglions, les os, la peau et d’autres tissus. Contrairement à la tuberculose, l’infection par MAC ne peut pas être transmise directement d’une personne infectée à une autre.

Infections pulmonaires

Les infections pulmonaires par MAC se développent généralement lentement. Les premiers symptômes sont une toux et des crachats contenant du mucus. La personne infectée se sent fatiguée, perd du poids, et souffre d’une légère fièvre.

L’infection peut évoluer lentement ou rester stable pendant une période prolongée. Si l’infection évolue, la personne peut expectorer du sang régulièrement et présenter des symptômes respiratoires.

L’analyse des crachats de la personne infectée est nécessaire pour différencier une infection par MAC d’une tuberculose.

Comme la pharmacorésistance est souvent un problème pour le traitement des infections par MAC, les médecins sont enclins à prescrire une combinaison d’antibiotiques. Une association de trois médicaments (clarithromycine ou azithromycine, rifampicine, et éthambutol) est souvent utilisée. Les médicaments sont généralement pris pendant 12 à 18 mois. Si cette association est inefficace, d’autres sont essayées.

Infections généralisées

Une infection par MAC peut se propager dans tout l’organisme chez les personnes suivantes :

  • Les personnes atteintes du SIDA

  • Rarement, les personnes atteintes d’autres troubles qui affaiblissent le système immunitaire

Les symptômes comprennent une fièvre, une anémie, des troubles hématologiques, une diarrhée et des douleurs abdominales.

Afin de diagnostiquer une infection généralisée, les médecins tentent généralement de faire pousser la bactérie (culture) à partir d’un échantillon de sang ou de tissu prélevé dans la moelle osseuse, le foie, ou un ganglion infecté.

Ces infections sont traitées par deux ou trois ou trois antibiotiques, souvent la clarithromycine ou l’azithromycine plus l’éthambutol et parfois la rifabutine.

Les personnes atteintes d’un SIDA avancé et dont le nombre de cellules CD4 est inférieur à 100 ( Numération des CD4+) doivent prendre de la clarithromycine ou de l’azithromycine pour empêcher l’infection généralisée par MAC. Il est également important de traiter le SIDA efficacement. Cela peut renforcer les capacités du système immunitaire à combattre l’infection.

Infections des ganglions lymphatiques

Une infection par MAC des ganglions lymphatiques peut se développer chez les enfants, typiquement entre l’âge de 1 à 5 ans. L’infection est habituellement provoquée par l’ingestion de terre ou d’eau de boisson contaminée par la mycobactérie.

Un traitement antibiotique n’est généralement pas nécessaire pour enrayer l’infection. En revanche, on peut enlever les ganglions infectés chirurgicalement.

Les infections cutanées

D’autres mycobactéries, généralement Mycobacterium marinum, se développent dans les piscines et même dans les aquariums domestiques. Ces mycobactéries peuvent causer des infections cutanées.

Des boutons rougeâtres peuvent apparaître, s’étendre, et devenir violets. Ils apparaissent d’ordinaire sur les bras ou les genoux.

Ces infections cutanées peuvent guérir sans traitement. Cependant, les personnes qui souffrent d’infections chroniques doivent être généralement traitées par minocycline, doxycycline, clarithromycine ou un autre antibiotique pendant 3 à 6 mois.

Autres infections

L’infection par Mycobacterium ulcerans (ulcère de Buruli) est la troisième infection mycobactérienne mondiale touchant les personnes qui ont un système immunitaire normal, après la lèpre et la tuberculose.

Dans un premier temps, les jambes, les bras, ou le visage gonflent. Le gonflement est indolore et peut former une bosse ou être plus généralisé. La région enflée peut évoluer et former des ulcères ouverts, entraînant la destruction d’importantes surfaces de peau et de tissus sous-cutanés.

L’infection est traitée par des antibiotiques et souvent une intervention chirurgicale.

Un autre type de mycobactérie, Mycobacterium fortuitum, peut infecter les plaies, les tatoos, et les dispositifs médicaux implantables comme les valves cardiaques mécaniques ou les implants mammaires. L’antibiothérapie et l’ablation chirurgicale des zones infectées permettent habituellement la guérison de l’infection.