Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Vaccin contre la varicelle

Par William D. Surkis, MD, Clinical Associate Professor of Medicine;Director, Internal Medicine Residency Program, Jefferson Medical College;Lankenau Medical Center ; Jerome Santoro, MD, Clinical Professor of Medicine;Chief, Department of Medicine, Jefferson Medical College;Lankenau Medical Center

Pour plus d’informations, référez-vous au bulletin d’information sur le vaccin contre la varicelle.

Le vaccin contre la varicelle protège contre cette maladie, une infection très contagieuse due au virus varicelle-zona. Ce virus est responsable d’une éruption cutanée prurigineuse (démangeaisons) sous forme de petites cloques avec une base rouge. Parfois, le cerveau, les poumons, et le cœur peuvent être infectés, provoquant une maladie grave ou le décès. Le virus reste dans l’organisme après la disparition de la maladie. S’il est réactivé, il peut être responsable d’un zona des années plus tard.

Administration

La vaccination contre la varicelle fait partie du calendrier de vaccination de routine recommandé chez les enfants. Le vaccin est administré par une injection sous la peau. Deux doses sont administrées : entre 12 et 15 mois puis entre 4 et 6 ans. Il est également recommandé pour tous les adolescents et les adultes qui n’ont pas été vaccinés ou qui n’ont pas eu la varicelle. Chez ces derniers, deux doses sont administrées entre 4 et 12 semaines d’intervalle.

Comme il contient des virus vivants, il n’est pas administré aux femmes enceintes, aux sujets dont le système immunitaire est affaibli (immunodéprimés) ou aux personnes qui souffrent d’une tumeur de la moelle osseuse ou du système lymphatique.

Effets secondaires

Le vaccin contre la varicelle est sûr et les effets secondaires sont légers. Le site d’injection devient douloureux, enflé, et rouge chez 1 enfant sur 5 et 1 adolescent et adulte sur 3. Très occasionnellement, se développe une éruption cutanée de type varicelle.

La prise d’aspirine et de médicaments apparentés (salicylés) après cette vaccination peut provoquer un trouble rare mais grave appelé syndrome de Reye chez les enfants de moins de 16 ans. Par conséquent, ces enfants ne doivent pas être traités par ce type de médicament au cours des 6 semaines suivant la vaccination.