Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Présentation des lésions causées par les accidents de plongée et de décompression

Par Alfred A. Bove, MD, PhD, Temple University School of Medicine

La plongée sous-marine est une activité comportant des risques. Plonger en eau froide peut rapidement conduire à l’hypothermie (température corporelle excessivement faible), responsable de maladresse et de diminution de la capacité d’appréciation. L’eau froide peut également entraîner des irrégularités du rythme cardiaque, rares mais pouvant être mortelles chez les personnes qui souffrent de lésions des artères coronaires. Les autres risques potentiels de la plongée comprennent :

  • Noyade

  • les morsures et les piqûres par certaines espèces marines

  • des brûlures solaires et des troubles liés à la chaleur

  • des coupures et des ecchymoses

  • le mal des transports

Des médicaments en vente libre ou sur prescription et certaines drogues ainsi que l'alcool peuvent avoir des effets imprévisibles et nocifs pendant la plongée.

La plupart des troubles liés à la plongée sont associés aux variations de pression. Ces troubles peuvent aussi affecter les personnes qui travaillent dans les tunnels ou les caissons sous-marins (structures étanches utilisées pour des travaux de construction sous-marins). Ces structures contiennent de l’air sous haute pression destiné à repousser l’eau.

La haute pression qui règne sous l’eau est provoquée par le poids de la colonne d’eau qui se trouve au-dessus ; il en est de même pour la pression barométrique (atmosphérique) sur terre, qui est déterminée par le poids de l’air se trouvant au-dessus. En plongée, la pression sous-marine est, en général, exprimée en unités de profondeur (mètres) ou en atmosphères absolues. La pression exprimée en atmosphères absolues (ou bars) comprend le poids de la colonne d’eau qui, à la profondeur de 10 mètres, est de 1 atmosphère (72 kilogrammes par mètre carré) auquel s’ajoute la pression atmosphérique de surface, égale à 1 atmosphère. Ainsi, un plongeur à une profondeur de 10 mètres est soumis à une pression totale de 2 atmosphères absolues, c’est-à-dire 2 fois la pression atmosphérique de surface. La pression sous l’eau augmente de 1 atmosphère tous les 10 mètres.

Les troubles liés à la plongée peuvent être classés en plusieurs catégories : d’une part ceux produits par la dilatation ou la compression du gaz qui remplit les espaces de l’organisme (les barotraumatismes), d’autre part ceux résultants de la libération de l’azote dissout dans le sang et les tissus (les accidents de décompression). Ces processus peuvent causer la production de bulles dans les artères, obstruant la circulation sanguine vers les organes (embolie gazeuse). Les gaz tels que l'oxygène et l'azote peuvent également causer des troubles lorsqu'on les respire sous haute pression, comme le font les plongeurs de très grande profondeur.

Les troubles liés à la plongée peuvent entraîner la noyade s'ils produisent l'un ou l'autre des effets suivants :

  • dégradation des facultés mentales ou somnolence

  • perte de connaissance

  • panique

  • perte de l'équilibre et désorientation