Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Intoxication par l’aspirine

Par Gerald F. O’Malley, DO, Thomas Jefferson University and Hospital ; Rika O’Malley, MD

  • L’ingestion d’aspirine peut induire un empoisonnement rapide par surdosage, ou progressif par la prise répétée de doses relativement petites.

  • Les symptômes peuvent comprendre des bourdonnements d'oreilles, des nausées, des vomissements, de la somnolence, de la confusion, et une respiration rapide.

  • Le diagnostic est fondé sur les analyses de sang.

  • Le traitement comprend l'administration de charbon actif par voie orale ou par sonde gastrique, la prise de liquides et de bicarbonate par voie intraveineuse et, pour les intoxications graves, on a recours à l'hémodialyse.

L’ingestion d’aspirine et de médicaments similaires (salicylés) peut induire un empoisonnement rapide (aigu) par surdosage. La dose nécessaire pour causer une intoxication aiguë est cependant très élevée. Une personne de 75 kg environ doit prendre plus de 30 comprimés à 325 mg pour développer une intoxication légère. Le surdosage aigu en aspirine est donc rarement accidentel.

Une intoxication graduelle non intentionnelle par l’aspirine peut avoir lieu par prise répétée d’aspirine à des doses beaucoup plus faibles. Les enfants qui ont de la fièvre et à qui sont administrées, plusieurs jours durant, des doses d’aspirine même discrètement supérieures à celles prescrites, peuvent eux aussi présenter une intoxication, bien que l'on donne rarement de l'aspirine aux enfants pour traiter la fièvre en raison du risque de développement du syndrome de Reye (voir Syndrome de Reye). Aucune des préparations en vente libre aux États-Unis contre la toux et le rhume ne contient d'aspirine ; la plupart contiennent du paracétamol ou de l'ibuprofène. Les adultes, notamment les plus âgés, peuvent développer une intoxication progressive après plusieurs semaines de prise d’aspirine. Le dosage de l’aspirine, recommandé en cas d’atteinte des artères coronaires pour diminuer le risque d’infarctus (1 aspirine pédiatrique, 1/2 aspirine pour adulte ou 1 aspirine pour adulte par jour) est trop faible pour entraîner une intoxication progressive.

Le type de salicylate le plus toxique est l’huile de gaulthérie (salicylate de méthyle). Le salicylate de méthyle est un composant de produits tels que les liniments et les solutions utilisées pour les vaporisateurs à chaud. Un enfant en bas âge peut mourir après avoir ingéré moins d’une (1) cuillère à café de salicylate de méthyle pur. Les produits en vente libre contenant du sous-salicylate de bismuth (utilisé dans le traitement des infections du tube digestif) sont beaucoup moins toxiques, mais peuvent entraîner un empoisonnement après de plusieurs doses.

Le saviez-vous ?

  • Un enfant en bas âge peut mourir après avoir ingéré moins d’une (1) cuillère à café d'huile de gaulthérie pure que l'on trouve dans les liniments et les solutions utilisées pour les vaporisateurs à chaud.

Les symptômes

Les premiers symptômes d’un empoisonnement aigu à l’aspirine sont, habituellement, des nausées et des vomissements, suivis d’une fréquence respiratoire accélérée, de bourdonnements d’oreilles, et de sueurs. Plus tard, si l’empoisonnement est grave, la personne peut manifester des étourdissements, de la fièvre, des vertiges, de l'hyperactivité, de la confusion, des convulsions, la destruction des tissus musculaires (rhabdomyolyse), l'insuffisance rénale, et de la détresse respiratoire.

Les symptômes d’un empoisonnement graduel à l’aspirine se développent sur des jours ou des semaines. La somnolence, la confusion subtile et des hallucinations sont les symptômes les plus fréquents. Des vertiges, une fréquence respiratoire accélérée, de la dyspnée, de la fièvre, de la déshydratation, de l'hypotension artérielle, un faible niveau d'oxygène dans le sang (hypoxie), une accumulation d'acide lactique dans le sang (acidose lactique), du liquide dans les poumons (œdème pulmonaire), des convulsions et un œdème cérébral peuvent apparaître.

Le diagnostic et le traitement

Pour mesurer précisément le niveau d’aspirine dans le sang, on effectue une prise de sang. La mesure du pH (quantité d'acide dans le sang) et du niveau de gaz carbonique ou de bicarbonate dans le sang permet d’évaluer la gravité de l’empoisonnement. Les examens sont habituellement répétés au cours du traitement, afin d’établir si le patient se rétablit.

Du charbon actif administré dès que possible diminue l’absorption de l’aspirine. Pour un empoisonnement modéré ou grave, des solutions contenant du bicarbonate de sodium sont administrées par voie intraveineuse. Sauf en cas de lésions rénales, on ajoute du potassium à la solution. Ce mélange provoque l’élimination de l’aspirine du sang par les urines. Si malgré les traitements appliqués, la situation clinique s’aggrave, on a recours à l’hémodialyse (qui utilise un rein artificiel [dialyseur] pour filtrer les poisons—voir Hémodialyse) afin d’éliminer l'aspirine, les autres salicylates et les acides du sang. D'autres symptômes tels que la fièvre ou des convulsions sont traités selon les besoins.

Ressources dans cet article