Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Intoxication par le fer

Par Gerald F. O’Malley, DO, Thomas Jefferson University and Hospital ; Rika O’Malley, MD

  • Les symptômes apparaissent en plusieurs stades et commencent par des vomissements, de la diarrhée et des douleurs abdominales.

  • Une insuffisance hépatique peut apparaître au bout de plusieurs jours.

  • Le diagnostic d’intoxication par le fer repose sur l’histoire du patient, ses symptômes et le taux de fer dans le sang.

  • Les sujets atteints d'un empoisonnement doivent être hospitalisés.

Des comprimés contenant du fer sont souvent utilisés pour certaines formes d’anémie. Du fer est également présent dans de nombreux suppléments multivitaminés. Les personnes, en particulier les enfants en bas âge, qui abusent de ce type de pilules, sont exposées à un empoisonnement par le fer. Les flacons contenant ces suppléments sont très répandus dans les ménages et le surdosage est donc fréquent. Toutefois, les vitamines à mâcher pour les enfants ne contiennent pas beaucoup de fer, et même un tube entier ne peut fournir suffisamment de fer pour provoquer une intoxication grave. Le surdosage de suppléments alimentaires en fer pur peut, cependant, entraîner un empoisonnement grave. Les vitamines prises pendant la période prénatale contiennent beaucoup de fer et peuvent empoisonner un petit enfant.

L'empoisonnement par le fer est l’une des causes principales d'empoisonnement fatal chez les jeunes enfants de moins de 5 ans. Le surdosage en fer provoque d’abord une irritation de l’estomac et du tube digestif, causant parfois des saignements. En quelques heures, il empoisonne les cellules, perturbant leurs réactions chimiques internes. En quelques jours, le foie peut être lésé. Quelques semaines après la guérison, l’estomac, le tube digestif et le foie peuvent développer des cicatrices dues à l’irritation.

Les symptômes

Les empoisonnements graves par le fer provoquent généralement des symptômes 6 heures après le surdosage. Les symptômes d'empoisonnement par le fer se manifestent habituellement en 5 stades.

  • Au stade 1 (6 heures après le surdosage), les symptômes consistent en des vomissements, des vomissements de sang, de la diarrhée, des douleurs abdominales, de l'irritabilité et des vertiges. Si l’empoisonnement est très grave, une respiration rapide, un rythme cardiaque accéléré, le coma, la perte de connaissance, des convulsions et une baisse de la pression artérielle peuvent se manifester.

  • Au stade 2 (6 à 48 heures après le surdosage), l’état du sujet paraît s’améliorer.

  • Au stade 3 (12 à 48 heures après le surdosage), une très basse tension artérielle (état de choc), de la fièvre, des saignements, un ictère, une insuffisance hépatique et des convulsions peuvent se manifester.

  • Au stade 4 (2 à 5 jours après le surdosage), le foie cesse de fonctionner et les sujets peuvent décéder d’un état de choc, d’un saignement et d'anomalies de la coagulation sanguine. La glycémie peut diminuer. Une confusion et une léthargie ou le coma peuvent survenir.

  • Au stade 5 (2 à 5 semaines après le surdosage), l’estomac ou l’intestin peuvent s’obstruer du fait de cicatrices constrictives. La cicatrisation dans ces deux organes peut provoquer une douleur abdominale, à type de crampes et de vomissements. Des lésions sévères du foie peuvent se développer plus tard (cirrhose—voir Cirrhose du foie).

Le diagnostic et le traitement

Le diagnostic d’intoxication par le fer repose sur l’histoire du patient, ses symptômes et le taux de fer sanguin. En cas d’ingestion de nombreux comprimés, ceux-ci peuvent parfois être visibles sur les radiographies de l’estomac ou de l’intestin.

Les patients qui présentent des symptômes ou de hauts niveaux de fer dans le sang doivent être hospitalisés. Cependant, une grande quantité de fer peut rester dans l’estomac même après les vomissements. On peut aussi administrer une solution de polyéthylène glycol par voie orale ou par une sonde gastrique, afin de laver l’intégralité de l’estomac et de l’intestin (irrigation colonique), bien que l’efficacité de cette pratique demeure incertaine. De la déféroxamine, médicament liant le fer dans le sang (on parle de « traitement par chélation ») pour lui permettre de passer dans l'urine, est administré par voie intraveineuse si l'intoxication est grave.