Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Intoxication par le monoxyde de carbone

Par Gerald F. O’Malley, DO, Thomas Jefferson University and Hospital ; Rika O’Malley, MD

  • L'empoisonnement par le monoxyde de carbone est fréquent.

  • Les symptômes comprennent les céphalées, les nausées, les vertiges et la confusion.

  • Le diagnostic est fondé sur les analyses de sang.

  • Des détecteurs de monoxyde de carbone, une ventilation adéquate des chaudières et autres sources de combustion domestique aident à éviter l'intoxication par le monoxyde de carbone ; il faut surtout s'abstenir de faire tourner le moteur d'un véhicule dans un espace clos (par exemple, dans un garage fermé).

  • Le traitement comprend l'air frais et une haute concentration d'oxygène.

Le monoxyde de carbone est un gaz incolore et inodore qui, en cas d’inhalation, empêche le sang de transporter l’oxygène et donc les tissus d’utiliser l’oxygène de façon efficace. De faibles quantités ne sont habituellement pas dangereuses, mais si les taux de monoxyde de carbone dans le sang sont trop élevés, il se produit un empoisonnement. Le monoxyde de carbone disparaît du sang au bout de plusieurs heures.

La fumée des incendies contient généralement du monoxyde de carbone, particulièrement lorsque la combustion des carburants est incomplète. Les automobiles, les fours, les chauffe-eaux, les chaudières à gaz ou à kérosène et les poêles (dont les poêles à bois ou à charbon de bois) improprement ventilés peuvent provoquer un empoisonnement par le monoxyde de carbone. L’inhalation de fumée de tabac produit également du monoxyde de carbone dans le sang, mais généralement pas suffisamment pour provoquer des symptômes d’empoisonnement.

Le saviez-vous ?

  • Le monoxyde de carbone est l'une des causes les plus fréquentes de décès par empoisonnement.

Les symptômes et le diagnostic

Un empoisonnement modéré par le monoxyde de carbone provoque des céphalées, des nausées, des vertiges, une difficulté à se concentrer, des vomissements, de la somnolence et des troubles de la coordination. La plupart des patients qui présentent un empoisonnement modéré par le monoxyde de carbone récupèrent rapidement après avoir été portés à l’air libre. Un empoisonnement modéré ou grave par le monoxyde de carbone provoque un défaut de jugement, de la confusion, une perte de connaissance, des convulsions, des douleurs thoraciques, de la dyspnée, de l'hypotension artérielle et le coma. Ainsi, la plupart des victimes ne sont pas capables de se mouvoir et doivent donc être secourues. L’empoisonnement grave est souvent mortel. Rarement, quelques semaines après l’apparente guérison d’un empoisonnement grave au monoxyde de carbone, des symptômes tels que des pertes de mémoire, troubles de la coordination, des troubles moteurs et une psychose (appelés symptômes neuropsychiatriques tardifs) peuvent se manifester.

Le monoxyde de carbone est dangereux, car la victime peut ne pas comprendre que la somnolence est un symptôme d’empoisonnement. Par conséquent, une personne qui présente une intoxication légère s’endort et continue à respirer le monoxyde de carbone, jusqu’à un empoisonnement grave ou le décès. Certaines personnes qui souffrent d’empoisonnement chronique léger au monoxyde de carbone, provoqué par un four ou une chaudière, peuvent à tort rapporter les symptômes à d’autres maladies, telles qu’une grippe ou d’autres infections virales.

L’empoisonnement par le monoxyde de carbone est dépisté en mesurant son niveau dans le sang.

Prévention et traitement

Pour éviter les intoxications, les sources de combustion domestique, telles que les chaudières à gaz et les poêles à bois, doivent être installées avec une ventilation correcte. Si la ventilation est impossible, une fenêtre ouverte peut limiter l’accumulation de monoxyde de carbone en lui permettant de s'échapper du bâtiment. Les tuyaux d'échappement des chaudières ou autres appareils de chauffage doivent être régulièrement inspectés pour détecter les fissures et les fuites. Il existe des capteurs chimiques pour les résidences, pouvant détecter le monoxyde de carbone dans l'air et déclencher des alarmes sonores en cas de détection. Quand on suspecte que du monoxyde de carbone se trouve dans l'atmosphère d'une résidence, il faut ouvrir les fenêtres et évacuer les lieux, puis rechercher la source du gaz. Une surveillance permanente préventive du monoxyde de carbone par de tels capteurs peut éviter le développement de l'empoisonnement. Les capteurs de monoxyde de carbone, de même que les capteurs de fumées, sont conseillés dans toutes les maisons.

Pour un empoisonnement modéré, de l’air frais peut être suffisant. Le traitement d’un empoisonnement plus grave consiste à délivrer de hautes concentrations d’oxygène à l’aide d’un masque facial. L’oxygène accélère l’élimination du monoxyde de carbone du sang et soulage les symptômes. L’utilité du traitement par oxygène sous haute pression (en chambre hyperbare) reste incertaine.

Ressources dans cet article