Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Intoxication par le plomb

Par Gerald F. O’Malley, DO, Thomas Jefferson University and Hospital ; Rika O’Malley, MD

  • Certaines des causes d'intoxication par le plomb comprennent l'ingestion de peinture au plomb et la consommation d'aliments ou de boissons dans des récipients en céramique ayant subi une glaçure au plomb incorrecte.

  • Des taux élevés de plomb dans le sang peuvent causer des changements de personnalité, des céphalées, une perte de sensibilité, une faiblesse, un goût métallique dans la bouche, un manque de coordination dans la démarche, des troubles digestifs et de l'anémie.

  • Le diagnostic est fondé sur les symptômes et des analyses de sang.

  • Des analyses de l'eau potable, des céramiques et de la peinture pour détecter le plomb peuvent être utiles pour identifier les sources possibles d'empoisonnement par le plomb.

  • Le traitement consiste à interrompre l’exposition au plomb et à enlever le plomb accumulé dans l’organisme.

L'empoisonnement par le plomb est beaucoup moins fréquent depuis l’interdiction des peintures au plomb (en 1978 aux États-Unis) et depuis l’élimination du plomb de l’essence (in 1986 aux États-Unis et à partir de 2011 dans tous les pays développés sauf 6 pays). Cependant, les intoxications par le plomb (saturnisme) restent l’un des principaux facteurs de préoccupation de santé publique dans les villes de la Côte Est des États-Unis.

Les travailleurs de l’industrie qui manipulent le plomb risquent une intoxication par le plomb, de même que les enfants vivant dans des maisons qui ont encore des peintures ou des conduites en plomb. Pendant la restauration des immeubles, les personnes peuvent être exposées à des quantités importantes de plomb sous forme de particules grattées ou poncées lors de la préparation des surfaces à repeindre. Les enfants en bas âge peuvent ingérer des fragments de peinture en quantités suffisantes pour développer des symptômes d’intoxication par le plomb. Certaines glaçures d'objets en céramique contiennent du plomb. Les objets et services en céramique tels que carafes, tasses et assiettes fabriqués avec ces glaçures (fréquent hors des États-Unis) peuvent laisser s'échapper du plomb, en particulier lorsque ces objets entrent en contact avec des substances acides (fruits, boissons au cola, tomates, vin et cidre). Les alcools de contrebande et les remèdes de bonne femme contaminés par le plomb sont des sources possibles, de même que, exceptionnellement, des corps étrangers dans l'estomac ou les tissus pouvant contenir du plomb (comme les balles ou les poids de rideau ou de canne à pêche). Des balles logées dans certains tissus mous peuvent augmenter le taux de plomb dans le sang, mais ce processus prend des années pour se manifester. Une exposition professionnelle peut exister lors de la fabrication des batteries au plomb et du recyclage, bronzage, fabrication du laiton et du verre, découpage de tuyaux, soudage et fonderie, ou lors du travail de poterie ou de la manipulation de pigments. Certains produits cosmétiques ethniques et des plantes médicinales importées contiennent du plomb et ont causé des éclosions d'empoisonnements chroniques au plomb dans certaines communautés d'immigrants. Les fumées d'essence au plomb (dans les pays où celle-ci existe encore) inhalées pour ressentir les effets intoxicants sur le cerveau peuvent causer une intoxication par le plomb.

Le plomb lèse de nombreux organes tels que le cerveau, les nerfs, les reins, le foie, le sang, le tube digestif et les organes sexuels. Les enfants sont très vulnérables car le plomb lèse le système nerveux en cours de développement.

Si le niveau de plomb dans le sang reste élevé pendant plusieurs jours, les signes d’une lésion cérébrale (encéphalopathie) peuvent brusquement apparaître. Des concentrations sanguines plus basses, mais soutenues sur une longue période, produisent parfois un déficit intellectuel à long terme.

Le saviez-vous ?

  • Les enfants vivant dans des communautés où les habitations sont anciennes devraient subir des tests permettant de détecter l'empoisonnement par le plomb, qu'ils manifestent des symptômes ou non.

Les symptômes et le diagnostic

De nombreux patients affectés par un empoisonnement modéré au plomb sont asymptomatiques. Les symptômes débutent en général après plusieurs semaines ou plus. Les symptômes réapparaissent parfois périodiquement.

Les symptômes typiques de l’intoxication par le plomb comprennent des changements de personnalité, des céphalées, une perte de sensibilité, de la faiblesse, un goût métallique dans la bouche, un manque de coordination dans la démarche, une diminution de l’appétit, des vomissements, de la constipation, des douleurs abdominales à type de crampes, des douleurs osseuses ou articulaires, de l'hypertension artérielle et de l'anémie (voir Présentation de l’anémie). Des lésions rénales se développent souvent sans symptômes.

Les jeunes enfants peuvent être de mauvaise humeur et leur niveau d'attention ainsi que leur envie de jouer diminuent au cours de quelques semaines. L’encéphalopathie peut se manifester soudainement et s’aggraver en quelques jours, accompagnée de vomissements incontrôlables et prolongés, de confusion, de défaut de coordination, d'anomalie de la marche, de confusion, de somnolence et, enfin, de convulsions et de coma. L'empoisonnement chronique au plomb chez les enfants peut entraîner un déficit intellectuel, des crises convulsives, des troubles du comportement, un retard de croissance, des douleurs abdominales chroniques et de l'anémie.

Les adultes qui sont exposés au plomb, généralement du fait de leur profession, manifestent des symptômes (tels qu'un changement de personnalité, des céphalées, des douleurs abdominales et des lésions des nerfs) au bout de quelques semaines ou plus. L'adulte a souvent une perte d’appétit sexuel, une infertilité et, chez les sujets de sexe masculin, une dysfonction érectile (impuissance). L’encéphalopathie se développe rarement chez l’adulte.

Les enfants et les adultes peuvent présenter de l'anémie. Les enfants et les adultes qui respirent les fumées d'essence au plomb peuvent manifester des symptômes de psychose en plus des symptômes habituels de l'empoisonnement par le plomb.

Si l’exposition au plomb cesse, les symptômes peuvent régresser, puis s’aggraver à nouveau lors d’une nouvelle exposition.

Le diagnostic d'empoisonnement par le plomb est fondé sur les symptômes et des analyses de sang. Le sang des personnes qui manient le plomb dans le cadre professionnel doit être fréquemment analysé. Les enfants vivant dans des maisons où le plomb est encore présent dans de vieilles peintures au plomb écaillées doivent également être soumis à des contrôles fréquents. Chez les enfants, l’étude radiographique des os et de l’abdomen montre souvent les signes d’intoxication par le plomb.

Prévention

Des kits sont en vente sur le marché, pour tester la teneur en plomb des peintures domestiques (sauf dans les maisons construites après 1978), des céramiques fabriquées en dehors des États-Unis et de l’eau. On peut citer comme mesures qui réduisent le risque d'intoxication par le plomb d'origine domestique le lavage des mains, le lavage régulier des jouets et des tétines-sucettes des enfants, ainsi que le nettoyage régulier des surfaces diverses dans la maison. En époussetant chaque semaine les appuis de fenêtre avec un linge humide, la poussière qui peut contenir du plomb issu de la peinture, peut être retirée. Les peintures au plomb écaillées doivent être restaurées. Les travaux de rénovation des peintures au plomb entraînent la libération de quantités importantes de plomb dans la maison et doivent être effectués par un personnel expérimenté et équipé Certains filtres pour l’eau du robinet vendus dans le commerce permettent d’éliminer le plomb de l’eau potable.

Les adultes exposés à de la poussière de plomb dans le cadre professionnel doivent utiliser des équipements de protection individuelle, changer leurs vêtements et leurs chaussures avant de retourner chez eux et prendre une douche avant de se coucher.

Le traitement

Le traitement consiste à interrompre l’exposition au plomb et à enlever le plomb accumulé dans l’organisme. Si une radiographie de l'abdomen met en évidence des éclats de plomb, on administre une solution spéciale de polyéthylène glycol par voie orale ou par une sonde gastrique afin de laver le contenu de l'estomac et des intestins (procédure appelée irrigation colonique).

Le plomb est éliminé de l'organisme grâce à l’administration de médicaments qui fixent le plomb (traitement par chélation) et permettent son élimination par l’urine. Tous les médicaments qui fixent le plomb ont une action lente et peuvent provoquer des effets secondaires.

Aux patients qui présentent un léger empoisonnement par le plomb, des médicaments de type succimères sont administrés par voie orale. Dans les empoisonnements plus graves, les patients doivent être hospitalisés et traités par injections de médicaments chélateurs, tels que le dimercaprol, les succimères, et l’EDTA calcique disodique. Mais parce que ces médicaments chélateurs peuvent aussi éliminer des minéraux utiles à l’organisme, notamment le zinc, le cuivre et le fer, des suppléments alimentaires de ces minéraux sont souvent administrés simultanément au patient.

Même après traitement, beaucoup d'enfants qui souffrent d’encéphalopathie développent un certain degré d’atteinte cérébrale permanente. Une lésion rénale peut se développer, et parfois être permanente.

Ressources dans cet article