Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Entorses de l’épaule

Par Danielle Campagne, MD , Assistant Clinical Professor, Department of Emergency Medicine, University of San Francisco - Fresno

(Dislocation acromio-claviculaire, Dislocation AC)

Les entorses de l’épaule sont des déchirures des ligaments qui maintiennent l’articulation de l’épaule en place.

  • Les ligaments peuvent être totalement ou partiellement déchirés.

  • Les entorses de l’épaule sont fréquentes, tout spécialement chez les athlètes, tels que les joueurs de football et de rugby et les lutteurs.

  • L’articulation est douloureuse et sensible.

  • Les médecins réalisent des radiographies afin de déterminer la sévérité de l’entorse.

  • Les articulations sont généralement immobilisées avec une écharpe si l’entorse n’est pas sévère, mais si elle est sévère une chirurgie peut être nécessaire.

L’articulation de l’épaule est maintenue par des ligaments qui attachent la clavicule à deux apophyses osseuses sur l’omoplate, l’une à l’avant (que l’on appelle acromion) et l’autre à l’arrière (que l’on appelle apophyse coracoïde). Les entorses affectent le plus fréquemment le ligament à l’avant (ce que l’on appelle entorses acromio-claviculaires).

Anatomie de l’articulation de l’épaule

Les ligaments peuvent être totalement ou partiellement déchirés. Si les ligaments qui attachent la clavicule à l’apophyse coracoïde sont totalement déchirés ou presque, la clavicule se sépare de l’omoplate, ce que l’on appelle dislocation acromio-claviculaire.

Les entorses de l’épaule sont fréquentes, tout spécialement chez les athlètes qui pratiquent des sports de contact ou à grande vitesse tels que le ski alpin, le jet ski, le football, le rugby et la lutte. Ces entorses sont généralement dues à une chute sur le bord externe (point) de l’épaule ou sur un bras tendu.

Symptômes

L’articulation est douloureuse et sensible.

Diagnostic

  • Radiographies

Des radiographies de la clavicule sont réalisées des deux côtés du corps. Les radiographies permettent aux médecins de déterminer la sévérité de l’entorse en montrant l’espace entre l’os et l’articulation.

En se basant sur ces observations, les médecins classent les articulations en différents types :

  • Type I : L’entorse est mineure, et les os de l’articulation (clavicule et omoplate) restent en place. Ce type est le moins sévère.

  • Type II : Les os de l’articulation sont partiellement déplacés (ce que l’on appelle subluxation).

  • Types III à VI : Les os de l’articulation sont totalement séparés. Il s’agit de dislocations acromio-claviculaires.

Traitement

  • Pour les entorses moins sévères, écharpe et exercices de mobilisation

  • Pour les entorses sévères, chirurgie

Le traitement dépend de la gravité de l’entorse et de son type.

Pour les entorses moins sévères, telles que les types I et II, l’articulation est généralement immobilisée, habituellement avec une écharpe, et des exercices pour maintenir l’amplitude de mouvement de l’articulation sont commencés rapidement.

Pour certaines entorses sévères, comme les entorses acromio-claviculaires, une chirurgie est requise.

Ressources dans cet article