Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Entorses de la cheville

Par Danielle Campagne, MD , Assistant Clinical Professor, Department of Emergency Medicine, University of San Francisco - Fresno

Les entorses de la cheville sont des déchirures des ligaments maintenant la cheville en place.

  • Habituellement, les entorses de la cheville surviennent lors d’une marche ou d’une course sur un sol inégal, quand le pied tourne vers l’intérieur, causant l’étirement des ligaments de la cheville au-delà de leur limite et les déchirant.

  • En général, la cheville est enflée et la marche est douloureuse.

  • Les médecins peuvent généralement diagnostiquer les entorses de la cheville en se basant sur l’examen clinique et parfois des radiographies.

  • Le traitement peut inclure le processus RICE (repos, glace, compression avec un bandage et élévation de la jambe), une attelle ou une botte amovible, et éventuellement une chirurgie.

Aux États-Unis, environ 25 000 entorses de la cheville sont signalées chaque jour.

L’articulation de la cheville se compose du tibia, du plus petit os de la jambe (péroné), de l’os de la cheville (astragale) et de plusieurs ligaments, qui maintiennent les os de la cheville en place ( Ligaments : Maintenir la cheville).

La sévérité de l’entorse dépend des ligaments atteints et de la mesure dans laquelle ils sont étirés ou déchirés. Selon la sévérité, les médecins classent les entorses en :

  • 1er degré : Légère

  • 2e degré : Modérée à sévère

  • 3e degré : Très sévère

La plupart des entorses de la cheville sont légères.

Ligaments : Maintenir la cheville

Les entorses surviennent le plus fréquemment lorsque le pied tourne vers l’intérieur, faisant tourner la plante du pied vers l’autre pied (ce que l’on appelle inversion). Cette lésion lèse généralement les ligaments du côté externe de la cheville. L’inversion peut survenir lors d’une marche sur un sol inégal, surtout quand on marche sur un caillou ou quand on descend d’un trottoir.

Moins fréquemment, la cheville est foulée lorsque le pied tourne vers l’extérieur (ce que l’on appelle éversion).

Certaines pathologies ont tendance à faire tourner le pied (ou faire rouler la cheville) vers l’extérieur et augmentent donc le risque d’entorse :

  • Avoir déjà eu une entorse ayant rendu les ligaments de la cheville lâches.

  • Avoir une faiblesse au niveau des muscles de la jambe ou une lésion nerveuse au niveau des jambes.

  • Porter certains types de chaussures, comme les talons aiguilles.

Lorsque le pied tourne vers l’extérieur, plusieurs autres traumatismes peuvent survenir :

  • Fracture par arrachement (avulsion) : Le ligament qui attache le tibia à l’un des os du pied à l’intérieur de la cheville peut arracher un petit morceau d’os du tibia. L’éversion tend à causer ce traumatisme plutôt qu’une entorse, car ce ligament est très résistant.

  • Entorse de la cheville haute : Les ligaments qui maintiennent le tibia et l’autre os de la partie inférieure de la jambe (péroné) à leurs extrémités inférieures peuvent être déchirés.

  • Fracture du péroné : Le péroné peut être cassé au niveau de la cheville ou parfois près du genou.

Lorsque la cheville est foulée, les nerfs peuvent également être altérés.

Entorse de la cheville

Le pied tourne vers l’intérieur, déchirant un ligament à l’extérieur de la cheville.

Symptômes

En général, la zone sur le ligament altéré est douloureuse et enflée. La sévérité des symptômes dépend de la sévérité de la déchirure. Si les nerfs sont altérés, les personnes peuvent avoir des difficultés à sentir où se trouvent leur pied et leur cheville sans les regarder (sensation que l’on appelle proprioception).

Légère

Les ligaments s’étirent et se déchirent, mais les déchirures sont si petites qu’elles ne peuvent être observées qu’au microscope. La cheville ne fait généralement pas mal ou enfle beaucoup, mais elle est affaiblie et plus à même d’être de nouveau lésée. Le rétablissement peut prendre des heures ou des jours.

Modérée à sévère

Les ligaments se déchirent partiellement. La cheville est souvent enflée et meurtrie, et la marche est généralement douloureuse et difficile. La guérison prend des jours ou des semaines.

Si les entorses récidivent, elles peuvent altérer les nerfs.

Très sévère

Les ligaments se déchirent totalement. Toute la cheville peut être enflée et meurtrie. La cheville est instable, et les personnes ne peuvent pas s’appuyer dessus.

La guérison prend généralement de 6 à 8 semaines. Si les personnes n’attendent pas que leur cheville soit totalement guérie avant de reprendre leurs activités habituelles, elles augmentent le risque de futurs traumatismes, et la cheville peut ne pas guérir de manière optimale.

Les nerfs peuvent également être altérés.

Les entorses de la cheville très sévères peuvent fracturer le cartilage aux extrémités des os de l’articulation de la cheville. Ce traumatisme peut entraîner à long terme une douleur, un gonflement, et parfois des problèmes pour marcher. L’articulation peut se bloquer ou céder (involontairement). Parfois, une arthrite se développe au niveau de la cheville à un jeune âge.

Diagnostic

  • Évaluation du médecin

  • Parfois, radiographies pour rechercher des fractures

Les médecins demandent comment le traumatisme est survenu et réalisent un examen clinique. Pendant l’examen, les médecins bougent l’articulation de la cheville de diverses manières afin de déterminer la sévérité de l’entorse. Ils touchent doucement la cheville afin de déterminer où la douleur est la plus intense. Si le fait de toucher la peau sur un ligament entraîne une douleur intense, le ligament est probablement déchiré. Si le fait de toucher la peau sur un os est douloureux, l’os peut être fracturé.

Les médecins peuvent généralement diagnostiquer les entorses en se basant sur les résultats de l’examen. Néanmoins, ils réalisent parfois des radiographies pour rechercher une fracture lorsque :

  • La cheville est très douloureuse dans certaines zones.

  • Les personnes ne peuvent pas s’appuyer sur la cheville en raison de la douleur.

  • Les personnes sont âgées de plus de 55 ans.

Une imagerie par résonance magnétique (IRM) peut être réalisée pour rechercher d’autres blessures, particulièrement si la cheville est encore douloureuse au bout de 6 semaines.

Traitement

  • Repos, glace, compression et élévation

  • Paracétamol

  • Bandage, attelle, botte spécialement conçue, ou plâtre

  • Kinésithérapie

Le traitement peut inclure du repos, de la glace, une compression et une élévation (RICE), ainsi que du paracétamol pour contrôler la douleur et le soutien de la cheville avec une bande élastique, une attelle, une botte spécialement conçue ou un plâtre selon la sévérité de l’entorse.

Entorses légères

La plupart des entorses de la cheville sont légères, ne requièrent aucun traitement spécial et guérissent bien.

Le schéma RICE est recommandé. Il comprend les éléments suivants :

  • Repos : Ne pas marcher sur la cheville lésée et utiliser une béquille pour marcher si nécessaire.

  • Glace : Mettre des poches de glace sur la cheville lésée.

  • Compression : Comprimer la cheville en l’enveloppant ainsi que le pied avec une bande élastique.

  • Élévation : Élever la cheville autant que possible.

Le paracétamol est généralement utilisé pour soulager la douleur.

La plupart des personnes peuvent commencer à marcher et à faire des exercices immédiatement du moment qu’elles portent une chaussure de soutien et font attention à la manière dont elles utilisent leur pied et à quelle fréquence. Lorsque l’entorse guérit, les personnes doivent progressivement augmenter la distance parcourue et les exercices réalisés.

Le saviez-vous ?

  • Si une entorse de la cheville est légère, la plupart des personnes peuvent marcher et faire des exercices immédiatement du moment qu’elles portent une chaussure de soutien et font attention à l’utilisation de leur pied.

Entorses modérées

Le traitement inclut le schéma RICE et une attelle amovible ou une botte spécialement conçue. L’attelle ou la botte est portée jusqu’à ce que les personnes puissent marcher confortablement sans l’utiliser. La plupart des personnes peuvent commencer à marcher et faire des exercices au bout de quelques jours.

Une kinésithérapie est nécessaire pour aider à minimiser le gonflement, maintenir l’amplitude de mouvement de l’articulation et augmenter progressivement la force des muscles entourant la cheville (et donc éviter les futures entorses).

Entorses graves

Les entorses graves nécessitent des soins médicaux sans délai. Sans traitement, la cheville peut rester instable et douloureuse.

La cheville doit être immobilisée dans un plâtre amovible ou une botte. La plupart des personnes doivent se servir de béquilles et consulter un spécialiste.

La question de savoir s’il faut avoir recours à la chirurgie fait l’objet de controverse. La plupart des spécialistes pensent que la reconstruction chirurgicale des ligaments déchirés n’est pas meilleure que le traitement sans chirurgie.

La kinésithérapie visant à restaurer la mobilité, renforcer les muscles et améliorer l’équilibre est nécessaire avant que les personnes retrouvent une activité physique intense. La kinésithérapie peut également accélérer le rétablissement.

Entorses de la cheville hautes

Ces entorses requièrent généralement un plâtre pendant plusieurs semaines.

Ressources dans cet article