Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Entorses du genou et traumatismes apparentés

(Déchirure du ligament croisé antérieur ; Lésion du ménisque ; Déchirure du ligament latéral interne ; Déchirure du ligament croisé postérieur)

Par Danielle Campagne, MD , Assistant Clinical Professor, Department of Emergency Medicine, University of San Francisco - Fresno

Les entorses du genou surviennent lorsque les ligaments qui attachent le fémur au tibia sont déchirés. Les couches de cartilage (ménisques), qui agissent comme des amortisseurs de choc dans le genou, peuvent également être lésées.

  • Les entorses du genou sont souvent causées par la flexion ou la torsion du genou lorsque le pied est planté sur le sol.

  • Le genou est généralement douloureux et enflé.

  • Le diagnostic est généralement basé sur les résultats de l’examen clinique.

  • Le repos et l’immobilisation du genou sont souvent le seul traitement nécessaire, mais parfois, les lésions sévères doivent être réparées chirurgicalement.

Plusieurs ligaments maintiennent le genou en place :

  • Ligaments latéraux : Ces ligaments, situés de part et d’autre du genou, empêchent le genou de trop bouger d’un côté à l’autre. Le ligament latéral interne est situé à l’intérieur de la jambe, et le ligament latéral externe est situé à l’extérieur de la jambe.

  • Ligaments croisés : Ces ligaments empêchent le genou de trop bouger en avant ou en arrière. Le ligament croisé antérieur (LCA) passe devant le ligament croisé postérieur (LCP) pour former un X.

Les couches de cartilage (ménisques) remplissent l’espace entre le fémur et le tibia. Elles permettent de stabiliser et d’amortir l’articulation du genou.

Maintenir le genou

Deux ligaments, de part et d’autre du genou, empêchent le genou de trop bouger d’un côté à l’autre :

  • Le ligament latéral interne, qui est à l’intérieur de la jambe.

  • Le ligament latéral externe, qui est à l’extérieur de la jambe.

Deux ligaments dans l’articulation (ligaments croisés) empêchent le genou de trop bouger en avant ou en arrière :

  • Ligament croisé antérieur (LCA)

  • Ligament croisé postérieur (LCP)

Le LCA passe devant le LCP pour former un X.

Les ménisques sont des couches de cartilage qui agissent comme des coussins entre le fémur et le plus gros os de la partie inférieure de la jambe (tibia), qui font partie de l’articulation du genou.

Dans le genou, les structures les plus fréquemment lésées sont :

  • Le ligament latéral interne

  • Le ligament croisé antérieur

Les structures déchirées dépendent de la direction de la force contre le genou :

  • Ligaments latéral interne et croisé antérieur : Un de ces ligaments ou les deux peuvent être déchirés lorsque le genou reçoit un choc sur un côté alors que les personnes sont en appui sur un pied qui est solidement planté sur le sol, comme en cas de tacle au football. Le traumatisme est plus probable si le genou tourne également.

  • Ligaments latéral externe et croisé antérieur : Ces ligaments peuvent être lésés lorsque la force contre le genou est dirigée vers l’extérieur. Ce type de traumatisme peut survenir lorsque la jambe est poussée depuis l’intérieur.

  • Ligaments croisés antérieur et postérieur : Ces ligaments peuvent être lésés lorsque le genou est redressé avec force.

  • Ménisques : Les ménisques peuvent être lésés lorsque les personnes sont en appui sur un pied et que leur genou tourne lors du traumatisme.

Symptômes

Parfois, les personnes entendent ou ressentent un claquement dans le genou lorsque le traumatisme survient. Ce claquement indique généralement qu’un ligament (particulièrement le ligament croisé antérieur) est déchiré.

Le genou est douloureux, enflé, raide, et parfois meurtri. L’emplacement de la douleur dépend de la structure atteinte. Le genou peut sembler instable, comme s’il allait se déformer. Le moment d’apparition des symptômes et leur sévérité dépendent de la sévérité du traumatisme :

  • Légère : Un gonflement se développe en quelques heures, mais peut n’apparaître qu’après plus de 24 heures. La douleur est en général légère à modérée.

  • Modérée : La douleur est modérée ou sévère, particulièrement lorsque les personnes bougent ou plient le genou.

  • Grave : La douleur peut être intense, modérée ou légère, et certaines personnes ne peuvent pas marcher sans aide.

Parfois, un ménisque déchiré empêche de plier le genou (ce que l’on appelle blocage).

Parfois, la force qui cause une entorse du genou entraîne également des fractures osseuses.

Diagnostic

  • Épreuve d’effort

  • Parfois, imagerie par résonance magnétique

Les médecins suspectent une entorse du genou lorsque les personnes présentent des symptômes habituels (tels que gonflement) et ont eu une blessure susceptible de causer une entorse.

Les médecins recherchent alors une déchirure ligamentaire dans le genou en bougeant la jambe de certaines manières (ce que l’on appelle épreuve d’effort). Si l’épreuve d’effort est trop douloureuse, les médecins peuvent injecter un anesthésique local dans l’articulation pour l’endormir ou administrer aux personnes un sédatif et/ou un analgésique. Ou, ils peuvent attendre quelques jours que la douleur et le gonflement diminuent. Si le genou est très douloureux ou raide, les médecins peuvent réaliser une radiographie avant l’épreuve d’effort pour rechercher des fractures.

Un examen d’imagerie par résonance magnétique (IRM) est parfois nécessaire.

Traitement

  • Parfois, drainage de liquide

  • Protection, repos, glace, compression et élévation

  • Attelle ou dispositif d’immobilisation pour genou et béquilles

Quand une grande quantité de liquide s’est accumulée dans le genou, les médecins drainent parfois le liquide pour soulager la douleur.

La plupart des traumatismes légers ou modérés peuvent être traités au départ avec une protection, du repos, de la glace, une compression et une élévation (PRICE) et une immobilisation du genou avec une attelle ou un dispositif soutenant le genou et l’empêchant de plier (dispositif d’immobilisation pour genou).

Si l’entorse est sévère, certaines personnes doivent porter un dispositif d’immobilisation pour genou pendant 4 à 6 semaines, voire plus longtemps. Certaines lésions graves des ligaments ou des ménisques nécessitent une réparation chirurgicale. Cette procédure (appelée arthroscopie) est généralement réalisée avec une petite incision et une petite sonde souple ( Chirurgie mini-invasive).

Des exercices pour renforcer le genou peuvent être recommandés pour les personnes présentant un traumatisme léger ou modéré ( Douleur dans la partie avant du genou : Traitement). Si les traumatismes sont sévères, les exercices de renforcement sont repoussés après la chirurgie.

Ressources dans cet article