Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Fractures de l’os du talon

(Fractures du calcanéus)

Par Danielle Campagne, MD , Assistant Clinical Professor, Department of Emergency Medicine, University of San Francisco - Fresno

Les fractures surviennent au niveau de l’os du talon (calcanéus), situé à l’arrière du pied ( Fractures du pied).

Seulement environ 1 à 2 % de toutes les fractures sont des fractures de l’os du talon. Néanmoins, ces fractures peuvent conduire à des problèmes de longue durée (comme l’arthrite), tout spécialement si les fractures ne sont pas diagnostiquées et traitées rapidement.

Ces fractures sont généralement dues à une force importante, comme lorsque les personnes atterrissent sur les pieds après une chute d’une certaine hauteur (comme une échelle). La plupart de ces fractures du talon s’étendent à l’articulation, fracturant le cartilage qui permet à l’articulation de bouger librement. Parfois, les genoux et/ou la colonne vertébrale peuvent également subir un traumatisme lors d’une telle chute. D’autres causes incluent les accidents de la route et les blessures sportives.

Des fractures de fatigue peuvent également survenir au niveau de l’os du talon, particulièrement chez les coureurs de longue distance et les autres athlètes ( Fractures de fatigue du pied). Les fractures de fatigue sont des cassures incomplètes de l’os causées par une contrainte répétée plutôt que par un seul traumatisme.

Symptômes

Le talon est sensible. Le pied et la cheville sont généralement très enflés et peuvent être meurtris. Les personnes sont incapables de s’appuyer sur le pied.

Un syndrome compartimental ( Syndrome compartimental) peut se développer. Il se développe lorsque le gonflement appuie sur les vaisseaux sanguins adjacents, réduisant ou bloquant le flux sanguin. Ainsi, les tissus privés de sang peuvent être endommagés ou mourir. Un traitement immédiat est crucial.

Diagnostic

  • Radiographies

  • Parfois, tomodensitométrie

Si les médecins suspectent que l’os du talon est fracturé, ils réalisent des radiographies, qui montrent généralement la fracture le cas échéant. Mais parfois, une tomodensitométrie (TDM) est nécessaire. La TDM associe des radiographies à une technologie informatique pour générer une image en trois dimensions plus détaillée de la zone affectée.

Comme ces fractures sont dues à une force importante, les médecins recherchent également d’autres blessures, telles que des fractures du genou ou de la colonne vertébrale.

Traitement

  • Consultation avec un spécialiste de l’orthopédie

  • Parfois, protection, repos, glace, compression et élévation, suivis d’un plâtre

  • Éventuellement, chirurgie

  • Kinésithérapie

Les médecins consultent un spécialiste (orthopédiste) afin de déterminer le meilleur traitement.

Si la fracture n’affecte pas l’articulation, le traitement implique une protection (généralement avec une attelle), le repos (relever le pied et utiliser des béquilles), de la glace, une compression (pression) et l’élévation (PRICE, PRICE). Une fois le gonflement diminué, les personnes peuvent être envoyées chez un orthopédiste, qui applique un plâtre.

Lorsque la fracture affecte l’articulation, on ne sait pas vraiment si la chirurgie est le meilleur traitement. Si une chirurgie est nécessaire, une réduction ouverte avec fixation interne (ROFI) est réalisée ( Chirurgie).

Les personnes ne doivent pas s’appuyer sur le talon avant que la fracture ne soit guérie. Le temps devant s’écouler dépend du traumatisme et peut être de plusieurs mois. Souvent, les médecins encouragent les personnes à bouger le pied et la cheville, et parfois à s’appuyer sur la cheville dès que cela n’est pas trop douloureux.

Une kinésithérapie est requise. Elle se compose d’exercices spécifiques visant à améliorer l’amplitude de mouvement du pied et de la cheville affectés et à renforcer les muscles de soutien.

Lorsque les personnes commencent à marcher, elles peuvent avoir besoin d’une canne ou d’une chaussure ou botte spécialement conçue protégeant le pied de tout autre traumatisme. Si les personnes ne suivent pas à la lettre les instructions du médecin quant au moment où il faut commencer à marcher, l’os peut ne pas guérir correctement.