Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Fractures du pied

Par Danielle Campagne, MD , Assistant Clinical Professor, Department of Emergency Medicine, University of San Francisco - Fresno

Les fractures du pied peuvent survenir au niveau des orteils, des os centraux du pied (métatarses, Fractures du métatarse), des deux petits os arrondis à la base du gros orteil (sésamoïdes, Fractures des sésamoïdes), ou des os à l’arrière du pied, y compris l’os du talon (calcanéus, Fractures de l’os du talon).

Les fractures du pied sont fréquentes. Elles peuvent être causées par des chutes, une torsion ou un coup direct d’un pied contre un objet dur. Les fractures du pied provoquent une douleur importante, presque toujours aggravée lors des tentatives de marche ou de mise en charge sur le pied lésé.

Endroits où surviennent les fractures du pied

Les fractures du pied sont fréquentes. Elles peuvent survenir au niveau de :

  • Orteils (phalanges), particulièrement le gros orteil (hallux), illustré ci-dessous

  • Os centraux du pied (métatarses)

  • Deux petits os à la base du gros orteil (sésamoïdes)

  • Os à l’arrière du pied : cunéiforme, naviculaire, cuboïde, astragale et os du talon (calcanéus)

Diagnostic

  • Généralement, radiographies

Le diagnostic requiert généralement des radiographies, sauf pour certaines fractures des orteils. Parfois, une tomodensitométrie (TDM) ou un examen d’imagerie par résonance magnétique (IRM) est nécessaire.

Traitement

  • Plâtre ou chaussure ou botte spécialement conçue

  • Souvent, il ne faut pas s’appuyer sur le pied pendant un certain temps

  • Kinésithérapie

Le traitement dépend de l’os fracturé et du type de fracture, mais il implique généralement de placer le pied et la cheville dans un plâtre ou une chaussure ou une botte spécialement conçue avec une ouverture pour les orteils, des attaches en Velcro et une semelle rigide pour protéger le pied de tout autre traumatisme.

Les personnes doivent souvent ne pas s’appuyer sur le pied pendant une certaine période. La durée pendant laquelle il faut attendre dépend du traumatisme et peut aller jusqu’à plusieurs mois. Souvent, les médecins encouragent les personnes à bouger le pied et la cheville dès que cela n’est pas trop douloureux.

Une kinésithérapie est souvent requise. Elle se compose d’exercices spécifiques visant à améliorer la souplesse et le mouvement du pied affecté et à renforcer les muscles de soutien.

Ressources dans cet article