Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Luxation de l’épaule

Par Danielle Campagne, MD , Assistant Clinical Professor, Department of Emergency Medicine, University of San Francisco - Fresno

Les luxations de l’épaule surviennent lorsque la tête sphérique de l’humérus sort de sa cavité ronde dans l’omoplate.

  • Lorsque l’épaule est luxée, elle est généralement violemment poussée vers l’avant et sort de l’articulation.

  • L’épaule peut sembler déformée et est généralement très douloureuse.

  • Souvent, les médecins peuvent diagnostiquer une épaule luxée en l’examinant, mais des radiographies sont réalisées pour confirmer cela.

  • Les médecins peuvent remettre l’articulation en place sans chirurgie, souvent après que les personnes ont reçu des médicaments pour les aider à supporter la procédure.

L’épaule est la grosse articulation la plus fréquemment luxée. Dans plus de 95 % des luxations de l’épaule, l’humérus est poussé vers l’avant et sort de l’articulation. Mais parfois, il est poussé en arrière ou vers le bas. L’os peut être poussé totalement en dehors de l’articulation (luxation totale) ou partiellement (luxation partielle) (subluxation).

L’épaule peut être luxée lorsqu’une force importante (comme un coup soudain) tire, pousse ou tord l’épaule vers le haut ou l’arrière, ou la fait sortir. Généralement, l’épaule est tirée et tournée vers l’extérieur. Les causes fréquentes sont les traumatismes sportifs (tels que le blocage d’un tir au basketball), les accidents de la route et les chutes.

Lorsqu’une épaule est luxée, les tissus autour de l’articulation, comme les ligaments, les tendons, les vaisseaux sanguins et les nerfs, peuvent également être étirés ou déchirés. Parfois, un os, généralement la partie supérieure de l’os du bras, est cassé, tout spécialement chez les personnes de plus de 45 ans.

Si le traumatisme était sévère ou si les personnes, particulièrement celles âgées de moins de 30 ans, se luxent l’épaule plusieurs fois (par exemple, en continuant à pratiquer des sports), l’épaule peut devenir instable et plus à même d’être de nouveau blessée.

Symptômes

L’épaule peut être visiblement déplacée ou sembler déformée. La zone autour de l’articulation peut être enflée ou meurtrie. La douleur est généralement intense. Les personnes sont incapables ou réticentes à éloigner le bras du corps. Les luxations de l’épaule peuvent également engourdir le muscle de l’épaule (deltoïde).

Le traumatisme de la luxation peut entraîner des spasmes dans les muscles de l’épaule, aggravant souvent la douleur.

Diagnostic

  • Examen clinique

  • Radiographies

Si les personnes suspectent que leur épaule est luxée, elles doivent consulter un médecin immédiatement. Elles doivent essayer de ne pas remettre l’épaule en arrière pour la remettre en place. En effet, cela peut endommager davantage la zone. Jusqu’à ce qu’elles puissent consulter un médecin, elles doivent garder le bras aussi immobile que possible, éventuellement avec une écharpe ou une attelle, et appliquer de la glace. La glace peut soulager la douleur et réduire le gonflement.

Les médecins demandent aux personnes comment la blessure s’est produite, la sévérité de la douleur et si elles peuvent bouger le bras. Les médecins peuvent souvent diagnostiquer une épaule luxée en l’examinant. Néanmoins, des radiographies sont généralement réalisées pour confirmer le diagnostic et exclure toute fracture. Néanmoins, les radiographies peuvent ne pas être nécessaires si la luxation est survenue sans blessure. Les médecins doivent savoir si des os sont fracturés avant d’essayer de remettre l’articulation en place.

Traitement

  • Manœuvres pour remettre l’articulation en place

  • Écharpe et bandage pour immobiliser l’articulation

Le traitement consiste à remettre l’articulation en place (réduction). Avant cette manœuvre, les personnes reçoivent généralement un sédatif, de puissants analgésiques et/ou une injection d’anesthésique dans l’articulation, mais elles restent conscientes. Parfois, elles sont capables de se détendre suffisamment pour que l’épaule puisse être réduite, en quelques minutes, sans utiliser de sédatif.

Il existe plusieurs manières de remettre l’épaule en place. À savoir

  • Traction-contre-traction : Les personnes sont maintenues immobiles tandis que le praticien tire le bras affecté vers le bas et l’extérieur.

  • Rotation externe : Un exemple est la technique de Hennepin. Le praticien plie le bras et replie l’avant-bras sur le corps de la personne, puis fait lentement pivoter le bras en l’éloignant du corps.

  • Technique de Cunningham (massage) : Le praticien s’assoit en face des personnes et place leur main sur son épaule à lui. Puis, le praticien masse les muscles de la partie supérieure du bras et de l’épaule et demande aux personnes de se détendre. Les personnes peuvent alors réaligner l’épaule en bougeant les omoplates vers le haut et l’une vers l’autre.

Après la réduction, l’articulation est immédiatement immobilisée avec une écharpe et un bandage (Termes techniques fréquemment utilisés pour l’immobilisation d’une articulation).

Remettre une épaule en place

Les personnes s’allongent sur une surface immobile. Un praticien tire sur un drap plié enroulé autour de la poitrine des personnes pour les maintenir immobiles, tandis qu’un autre praticien tire le bras affecté vers le bas et l’extérieur. La technique est ce que l’on appelle traction-contre-traction.

Ressources dans cet article