Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Luxations du genou

Par Danielle Campagne, MD , Assistant Clinical Professor, Department of Emergency Medicine, University of San Francisco - Fresno

Les luxations du genou surviennent lorsque l’extrémité du fémur ne touche plus le tibia.

  • Généralement, le genou est luxé lorsqu’une force importante pousse ou plie le genou au-delà de ses limites normales.

  • Le genou est souvent évidemment déplacé et est toujours douloureux et enflé, et les personnes ne peuvent pas marcher.

  • Généralement, les médecins peuvent diagnostiquer un genou luxé en examinant l’articulation, mais des radiographies sont réalisées sous plusieurs angles pour confirmer le diagnostic.

  • Après avoir donné aux personnes des médicaments pour supporter la procédure, les médecins remettent l’articulation en place et posent une attelle sur le genou, mais plus tard le genou doit être réparé chirurgicalement.

Les luxations du genou diffèrent des luxations de la rotule ( Luxations de la rotule) et sont beaucoup plus graves.

Le genou peut être luxé lorsque la partie inférieure de la jambe est poussée en avant au-delà des limites normales de l’articulation du genou (hyperextension du genou). Dans ce cas, le tibia est poussé devant le fémur. Le tibia peut également être poussé derrière le fémur ou sur un côté. La plupart des luxations du genou sont dues à une force importante, comme c’est le cas dans les accidents de la route à grande vitesse. Mais parfois une légère commotion, comme lorsque l’on marche dans un trou, peut déplacer le genou si l’articulation est tordue en même temps.

La luxation altère toujours les structures supportant l’articulation du genou (comme les ligaments et les tendons), rendant l’articulation instable, parfois de manière irréversible. Les artères et les nerfs sont également souvent altérés. Si une artère est atteinte, l’apport sanguin alimentant la partie inférieure de la jambe peut être perturbé et les tissus peuvent mourir. Si ce problème n’est pas identifié et traité, la jambe peut devoir être amputée.

Symptômes

Généralement, le genou est évidemment déplacé. Le genou est douloureux et enflé, et les personnes ne peuvent pas marcher.

Le genou se remet parfois en place spontanément avant que les personnes ne puissent consulter un médecin, mais le genou reste enflé et instable.

La partie inférieure de la jambe peut être engourdie et être pâle. Ces symptômes peuvent indiquer qu’une artère est altérée et que l’apport sanguin est perturbé ou qu’un nerf est endommagé.

Diagnostic

  • Radiographies

  • Examen clinique et éventuellement examens pour rechercher des artères et nerfs endommagés

Si les personnes suspectent que leur genou est luxé, elles doivent aller aux urgences immédiatement.

Le saviez-vous ?

  • Les personnes qui présentent un signe avant-coureur de luxation du genou doivent se rendre immédiatement aux urgences.

Les médecins peuvent généralement identifier un genou luxé lorsqu’ils examinent l’articulation. Néanmoins, des radiographies sont réalisées sous plusieurs angles. Sauf si le genou s’est remis en place spontanément, des radiographies peuvent confirmer le diagnostic. Les radiographies peuvent également identifier des fractures.

Afin de déterminer si des artères sont altérées, les médecins recherchent un pouls dans la partie inférieure de la jambe, généralement plusieurs fois sur une certaine période. Ils peuvent également comparer la tension artérielle de la jambe affectée à celle du bras. Si les symptômes et observations indiquent clairement que les artères sont altérées, aucun autre examen n’est nécessaire. Néanmoins, si les preuves ne sont pas claires, une angiographie par TDM ( Angiographie par TDM), une artériographie (angiographie des artères, Angiographie) ou une échographie ( Échographie) peut être réalisée pour rechercher d’autres lésions.

Si les artères ne sont pas altérées, les médecins bougent doucement l’articulation afin de déterminer dans quelle mesure les ligaments sont atteints.

Les médecins recherchent également une lésion nerveuse, par exemple, en demandant aux personnes de bouger le pied vers le haut et le bas et de tourner le pied vers l’intérieur et l’extérieur et en déterminant s’il existe un engourdissement.

Traitement

  • Manœuvre pour remettre l’articulation en place

  • Attelle

  • Parfois, chirurgie

Les médecins remettent immédiatement l’articulation en place (ce que l’on appelle réduction). Avant cette manœuvre, les personnes reçoivent un sédatif et un analgésique, mais elles restent conscientes. Après la réduction, le genou est immobilisé avec une attelle.

Les artères altérées sont chirurgicalement réparées immédiatement. Si les artères ne sont pas atteintes, la chirurgie est généralement réalisée après la disparition du gonflement. Elle est réalisée pour réparer l’articulation et toutes les autres structures altérées (y compris les nerfs).

Si le genou est très instable, un fixateur externe peut être appliqué. Ce dispositif est un cadre formé de tiges fixé à l’extérieur de la jambe par des broches en acier inoxydable insérées au travers de la peau dans l’os.

Ressources dans cet article