Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Fractures du bassin ou pelviennes

Par James R. Roberts, MD, Drexel University College of Medicine;Mercy Catholic Medical Center

Le bassin est constitué d'une paire de grands os (iliaques) situés sur l’arrière, unis par deux petites structures osseuses de liaison (les branches pubienne et ischiatique) sur l’avant. Chez les jeunes adultes, des fractures graves de la totalité du bassin peuvent être provoquées par des accidents de véhicules automobiles roulant à grande vitesse ou de chutes d’une certaine hauteur. Ces fractures peuvent entraîner des saignements menaçant le pronostic vital et des lésions aux organes internes. Chez les personnes âgées, les branches osseuses, souvent affaiblies par l’ostéoporose, peuvent se fracturer même lors d’une chute peu importante.

Les symptômes

Avec des fractures de la branche pelvienne, la plupart des sujets ressentent une douleur considérable dans l'aine, même en position allongée ou assise. La douleur s'aggrave lorsque les personnes essaient de marcher, bien que certaines puissent le faire.

Les fractures pelviennes majeures entraînent des douleurs intenses et les victimes sont incapables de marcher.

Le diagnostic

Les médecins suspectent une fracture du bassin d’après les symptômes et confirment le diagnostic par radiographie. Parfois, une tomodensitométrie (TDM) ou un examen d'imagerie par résonance magnétique (IRM) est nécessaire.

Pronostic et traitement

Le patient peut nécessiter l’admission dans un hôpital ou dans un centre de rééducation.

Les fractures des branches pelviennes chez les personnes âgées guérissent généralement sans entraîner d’invalidité permanente et nécessitent rarement une intervention chirurgicale. Les antalgiques et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS—voir Antalgiques non opiacés : Anti-inflammatoires non stéroïdiens) soulagent la douleur et l’inflammation. Afin d’éviter la faiblesse, la raideur et d’autres complications liées à l’alitement, la marche et la mise en appui sur le membre lésé doivent être reprises dès que possible. Les personnes atteintes de fractures des branches (pubienne et ischiatique) peuvent essayer de marcher sans causer d'autres lésions dans cette région. La plupart des patients peuvent marcher sur de courtes distances à l’aide d’un déambulateur au bout d’une semaine et retrouvent une marche modérément facilitée au bout de 1 à 2 mois.

Les fractures pelviennes majeures sont souvent instables et nécessitent une immobilisation. Les médecins fixe un cadre métallique rigide au bassin à l'aide de vis enfoncées dans l'os. Une invalidité permanente peut s'ensuivre si la cavité de la tête du fémur a été endommagée. Étant donnée la puissance considérable exigée pour causer une fracture pelvienne importante, les organes internes sont aussi lésés dans de nombreux cas. Le taux de mortalité résultant de ce type de traumatisme est élevé.