Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Fractures du pied et de la cheville

Par James R. Roberts, MD, Drexel University College of Medicine;Mercy Catholic Medical Center

Les fractures des os du pied sont fréquentes, provoquées par des chutes, des entorses ou l’impact direct du pied contre des objets durs. Les fractures du pied provoquent une douleur importante, presque toujours aggravée lors des tentatives de marche ou de mise en charge sur le pied lésé.

Le diagnostic est généralement effectué à l’aide de radiographies. Parfois, une tomodensitométrie (TDM) ou un examen d'imagerie par résonance magnétique (IRM) est nécessaire. Le traitement varie en fonction de l’os concerné et du type de fracture, mais il comporte généralement la pose d’un plâtre sur le pied et la cheville.

Fracture des orteils

Les fractures des orteils ( phalanges) peuvent survenir lorsque le pied non protégé heurte un obstacle dur. Si l’orteil est plié de manière anormale, il peut être nécessaire de le réaligner. Les fractures simples des quatre petits orteils guérissent sans plâtre. Certaines mesures, telles que la pose d'une attelle fixant l'orteil lésé à l'orteil adjacent, avec du ruban adhésif ou une bande auto-agrippante (Velcro) (fixation en tandem) pendant plusieurs semaines, ainsi que le port de chaussures ouvertes peuvent assurer un certain confort et protéger l'orteil. Des chaussures à semelle rigide servent de support à la fracture, et des chaussures larges et souples exercent une moindre pression sur l’orteil tuméfié. Si la marche avec des chaussures normales est trop douloureuse, le médecin peut prescrire des bottes particulières.

Fractures du pied

Les fractures du pied sont fréquentes. Elles peuvent se produire au niveau des orteils, des os intermédiaires (métatarsiens), au niveau des deux petits os arrondis situés juste sous le gros orteil (sésamoïdes) ou des os de la cheville. Le gros orteil est l’orteil le plus sujet aux fractures.

Une fracture du gros orteil (hallux) est généralement plus grave que celle des autres orteils, et provoque une douleur plus intense, de la tuméfaction et un saignement sous la peau. Le gros orteil peut se casser suite à un choc du pied contre un obstacle ou suite à la chute d’un objet lourd. Les fractures qui affectent l’articulation du gros orteil peuvent nécessiter une intervention chirurgicale.

Fractures des sésamoïdes

Les sésamoïdes sont deux petits os arrondis situés à l’intérieur du tendon fléchisseur, sous le gros orteil. Ces os peuvent se fracturer suite à une course, une longue marche, ou des sports qui entraînent des chocs violents sur l’avant-pied (comme le basket et le tennis). L’installation d’un capitonnage ou d’une orthèse spéciale (semelles) dans la chaussure diminue la douleur. Si la douleur persiste, il est possible qu’un os sésamoïde doive subir une ablation chirurgicale.

Fractures du métatarse

Une fracture de fatigue des métatarsiens (les os de la région moyenne du pied) peut survenir à l’occasion d'activités excessives de marche ou de course à pied L'appui total du corps sur le pied augmente la douleur. La zone affectée sur l'os métatarsien est douloureuse au toucher. Les fractures de fatigue peuvent ne pas être visibles sur les radiographies si elles sont petites ou nouvelles (à un stade précoce). Les images de TDM, d'IRM, ou de scintigraphie osseuse indiquent les fractures lorsque les radiographies ne les détectent pas. Lorsqu’une fracture de fatigue est reconnue à temps, la personne peut arrêter les activités qui aggravent la fracture et cela peut être suffisant. Dans les cas plus avancés ou plus graves, des béquilles et un plâtre sont nécessaires.

Une fracture et une luxation de la base du 2ème os métatarsien survient souvent lorsqu'une personne tombe de telle façon que son orteil se recourbe ou se tord en étant orienté vers la semelle du pied. Ce traumatisme, appelé « fracture-luxation tarso-métatarsienne », est fréquente chez les joueurs de football. Le milieu du pied devient douloureux, enflé et sensible. La fracture-luxation tarso-métatarsienne est grave et peut entraîner des problèmes chroniques lors d'activités d'effort, des douleurs permanentes et de l'arthrite. La chirurgie peut être requise mais ne rétablit pas toujours le pied dans sa condition antérieure.

Une fracture à la base du 5ème métatarsien (située au bord externe du milieu du pied) survient fréquemment après une blessure du pied survenue lorsque le pied a tourné vers l'intérieur ou a été écrasé. Cette fracture est parfois appelée fracture des danseurs. Le bord externe du pied devient douloureux et une ecchymose tuméfiée se développe. La cause et les symptômes peuvent être semblables à ceux de l'entorse de la cheville. Un plâtre n’est généralement pas nécessaire, mais il peut rendre la marche plus aisée. Des béquilles et des chaussures de protection peuvent être utiles pendant quelques jours. Ces fractures guérissent relativement vite. Les fractures du corps du 5ème os métatarsien (fractures de Jones) sont moins fréquentes que les fractures des danseurs et ne guérissent pas aussi facilement.

Fractures du talon

Une fracture du talon peut se produire quand on atterrit sur les pieds après une chute en hauteur. Les genoux et/ou la colonne vertébrale peuvent également subir un traumatisme lors d'une telle chute. Les fractures du talon sont très douloureuses et empêchent de mettre le poids du corps en appui sur le pied. On a parfois recours à la chirurgie.

Fractures de la cheville

La cheville peut se fracturer lorsque le pied se tourne vers l’intérieur ou vers l’extérieur lors d’une chute, ou pendant des activités de course ou de saut. Ces fractures impliquent la bosse osseuse à l'extérieur de la cheville (malléole latérale) qui est l'extrémité du petit os de la partie inférieure de la jambe (péroné). La bosse interne de la cheville est parfois concernée mais moins souvent. Cette bosse est l'extrémité du gros os de la partie inférieure de la jambe (tibia). Ces deux os sont parfois affectés, ce qui dans ce cas entraîne généralement des lésions importantes du ligament. Les fractures sans déplacement des chevilles peuvent être traitées par un plâtre. Les fractures avec déplacement ne peuvent pas être réalignées par le médecin ni placées dans un plâtre et la chirurgie est nécessaire.

Les petites fractures d’avulsion des insertions ligamentaires sont similaires à une grave entorse. Ce type de fracture est généralement traité par orthèse ou plâtre pendant 3 à 6 semaines, avec de bons résultats.

Ressources dans cet article