Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Fractures par compression de la moelle épinière

Par James R. Roberts, MD, Drexel University College of Medicine;Mercy Catholic Medical Center

  • Les fractures par compression peuvent être le résultat d'un léger traumatisme chez les personnes âgées atteintes d'ostéoporose.

  • La zone entourant la fracture est douloureuse et la douleur s'aggrave dans les positions de marche, debout et assise prolongées.

  • Les médecins diagnostiquent les fractures par compression du rachis par la radiographie.

  • Le traitement peut comprendre des orthèses, des mesures de soulagement et, parfois, l'injection de ciment osseux dans l'os fracturé.

Dans la fracture par compression du rachis, la partie cylindrique des os (vertèbres) composant la colonne vertébrale, qui supporte la plus grande partie du poids, est comprimée et prend une forme triangulaire. Ces fractures surviennent principalement chez les personnes âgées, généralement celles atteintes d'ostéoporose. Le cancer, lorsqu'il s'étend parfois au rachis, affaiblit ce dernier et cause des fractures par compression. Les fractures par compression des vertèbres peuvent être provoquées par un traumatisme léger, ou même par le soulèvement d’un poids, un mouvement de flexion du buste en avant ou un faux-pas. Parfois, les sujets ne se rappellent même pas l'événement ayant pu causer la fracture.

D'autres fractures du rachis sont traitées ailleurs dans le manuel (voir Lésions de la moelle épinière et des vertèbres).

Les symptômes

Les fractures par compression provoquent une douleur sourde du dos qui peut s’aggraver en position debout, lors de la marche ou lors d’une position assise prolongée. Lorsque le médecin frappe doucement le long de la colonne vertébrale, le patient éprouve une gêne. Comme la moelle épinière et les racines nerveuses sont contenues à l’intérieur de la colonne vertébrale, elles peuvent être lésées, ce qui peut entraîner une perte de sensibilité et de la paralysie. Les autres signes de lésion nerveuse comprennent une douleur irradiée au niveau de la jambe, une faiblesse des muscles du membre inférieur et la perte involontaire du contrôle de l’urine ou des selles (incontinence).

Si des fractures par compression surviennent avec le temps à différents niveaux de la colonne vertébrale, la personne perd plusieurs centimètres de hauteur, développe une bosse dans le dos et peut ne plus être capable de se tenir droit en position debout.

Le diagnostic

Les radiographies confirment le diagnostic, et permettent d’apprécier la stabilité de la colonne et d’exclure la possibilité d’une tumeur cancéreuse.

Le traitement

Les orthèses sont très efficaces pour les fractures situées dans la partie inférieure du rachis. Elles peuvent soulager la douleur et permettre à la personne de retourner plus rapidement à ses activités de la vie quotidienne. Initialement, le repos au lit peut être nécessaire pendant quelques jours, mais le fait de s’asseoir et de marcher sur de courtes périodes dès que possible peut permettre d’éviter la perte de fonction et une réduction supplémentaire de la densité osseuse.

Chez les personnes âgées, les fractures par compression des vertèbres non compliquées par l'instabilité, des lésions nerveuses ou une tumeur, guérissent spontanément mais lentement. Le traitement est souvent limité aux mesures palliatives.

Deux procédures peu invasives peuvent être parfois entreprises pour aider à soulager la douleur et restaurer la taille et améliorer l'apparence physique :

  • Vertébroplastie : Un matériau appelé polyméthylacrylate—ciment osseux acrylique—est injecté dans la vertèbre lésée. Cette procédure dure environ une heure pour chaque vertèbre traitée.

  • Cyphoplastie : Dans cette procédure semblable, un ballonnet est inséré dans la vertèbre et gonflé pour redonner à cette dernière sa forme normale. On injecte du ciment osseux.

Aucune de ces procédures ne réduit le risque de fracture dans les os adjacents de la colonne vertébrale ou des côtes. Ce risque peut même augmenter. D'autres risques possibles comprennent l'écoulement du ciment et des problèmes cardiaques et pulmonaires.

Ressources dans cet article