Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Empoisonnement par les champignons (champignon vénéneux)

Par Gerald F. O’Malley, DO, Professor of Emergency Medicine, Sidney Kimmel School of Medicine, Thomas Jefferson University and Hospital ; Rika O’Malley, MD, Attending Physician, Department of Emergency Medicine, Einstein Medical Center

De nombreuses espèces de champignon sont vénéneuses. La toxicité éventuelle peut varier au sein d’une même espèce selon le stade de croissance et selon la cuisson. Il est difficile, même pour les personnes très informées, de distinguer sur le terrain les champignons vénéneux de ceux qui ne le sont pas. Les règles populaires ne sont pas fiables.

Tous les champignons vénéneux causent des vomissements et des douleurs abdominales. Les autres symptômes peuvent varier grandement en fonction du type de champignon. En général, les champignons causant des symptômes tôt après l’ingestion (dans un délai de 2 heures) sont moins dangereux que ceux dont les symptômes apparaissent plus tard (généralement plus de 6 heures après).

Symptômes gastro-intestinaux précoces

Les champignons causant des symptômes gastro-intestinaux précoces (tels que les Chlorophyllum molybdates et les petits champignons marron qui poussent souvent sur les pelouses) causent des vomissements et une diarrhée. Ces symptômes se développent en 1 à 6 heures. La diarrhée est parfois sanglante. Certaines personnes ressentent des maux d’estomac ou des céphalées. Les symptômes disparaissent normalement dans les 24 heures.

Symptômes précoces affectant le cerveau et le rachis

Les champignons causant des symptômes précoces affectant le cerveau et le rachis comprennent les champignons hallucinogènes, qui contiennent la substance hallucinogène psilocybine. Les plus fréquents appartiennent au genre Psilocybe, mais d’autres champignons contiennent également de la psilocybine. Ils provoquent également des nausées et des vomissements dans les 15 à 45 minutes suivant l’ingestion. Les symptômes sur le cerveau et la moelle épinière apparaissent dans les 20 à 90 minutes suivant l’ingestion et comprennent l’euphorie, une imagination fertile et des hallucinations. Un pouls accéléré et une hypertension artérielle se manifestent souvent et les enfants ont parfois de la fièvre. Cependant, ces symptômes disparaissent sans traitement, les conséquences graves sont rares et un traitement spécifique n’est pas nécessaire. Cependant, si les personnes sont très agitées, les médecins peuvent prescrire un sédatif (tel que le lorazépam).

Certaines espèces de champignons et de plantes entraînent des symptômes « d’attaque et de fuite » ou « de repos et de digestion ». Il se peut que l’association des symptômes ne soit pas très claire et elle peut devoir être évaluée par un médecin.

Symptômes précoces provoqués par des champignons contenant de la muscarine

Dans l’intoxication provoquée par de nombreuses espèces d’Inocybe et certaines espèces de Clitocybe, la substance toxique est la muscarine. Les symptômes, qui commencent dans les 30 minutes suivant l’ingestion, peuvent inclure :

  • Augmentation du larmoiement et de la salivation

  • Rétrécissement (constriction) des pupilles

  • Transpiration

  • Vomissements, crampes d’estomac, diarrhée

  • Étourdissement

  • Contractions musculaires (fasciculations)

  • Confusion, coma, convulsions (parfois)

Bien que certains de ces symptômes soient graves, chez la plupart des personnes affectées, les symptômes sont légers et disparaissent généralement dans les 12 heures. Les médecins prescrivent de l’atropine par voie intraveineuse aux personnes présentant de graves symptômes, et presque toutes se rétablissent dans les 24 heures. En l’absence de traitement, la mort peut survenir en quelques heures si l’intoxication est grave.

Symptômes gastro-intestinaux retardés

Les champignons causant des symptômes gastro-intestinaux retardés comprennent l’amanite phalloïde (« Amanita phalloides ») et les types de champignons apparentés (appartenant aux genres Amanita, Gyromitra et Cortinarius).

Les amanites phalloïdes causent 95 % des intoxications mortelles par des champignons. Les vomissements et la diarrhée apparaissent dans les 6 à 12 heures. Il arrive que le niveau de glycémie tombe parfois dangereusement bas. Les symptômes s’estompent en quelques jours mais ensuite les personnes développent une insuffisance hépatique et parfois une insuffisance rénale. L’insuffisance hépatique cause le jaunissement de la peau (ictère). Les personnes présentant une insuffisance rénale peuvent voir leur miction réduite ou peuvent cesser d’uriner. Parfois les symptômes disparaissent d’eux-mêmes, mais environ la moitié des personnes qui souffrent de ce type d’intoxication meurent dans les 5 à 8 jours. Les personnes affectées d’insuffisance hépatique peuvent survivre si elles peuvent bénéficier d’une greffe du foie.

L’amanite de Smith (« Amanita smithiana ») est un champignon qui tend à causer des vomissements et une diarrhée à retardement (environ 6 à 12 heures suivant l’ingestion). Une insuffisance rénale peut survenir dans les 3 jours à 1 ou 2 semaines suivant l’ingestion des champignons et les personnes ont souvent besoin temporairement d’une hémodialyse.

Les champignons Gyromitra causent également des vomissements et une diarrhée à retardement ainsi qu’un bas niveau de glycémie. Parmi les autres problèmes pouvant se présenter, il faut citer la toxicité du cerveau (comme les convulsions) et, après quelques jours, l’insuffisance hépatique et rénale.

La plupart des champignons Cortinarius sont originaires d’Europe. Les vomissements et la diarrhée peuvent durer 3 jours. L’insuffisance rénale, avec des symptômes de douleur dans le côté et une diminution de la quantité d’urine, peut survenir dans les 3 à 20 jours suivant l’ingestion des champignons. L’insuffisance rénale guérit spontanément.

Informations supplémentaires