Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Lésions urétrales

Par Noel A. Armenakas, MD, Clinical Professor of Urology;Attending Surgeon, Weill Cornell Medical School;New York Presbyterian Hospital and Lenox Hill Hospital

La plupart des lésions urétrales surviennent chez les hommes. Les causes fréquentes comprennent les fractures pelviennes et les lésions dans la région du périnée (lésions de l’entre-jambes). L’urètre peut être également lésée accidentellement au cours de procédures chirurgicales directement pratiquées sur l’urètre ou lors de manœuvres instrumentales qui passent par l’urètre pour atteindre la vessie, telles que le cathétérisme vésical ou la cystoscopie (avec une sonde souple à fibres optiques introduite dans la vessie à travers l’urètre). Occasionnellement, les lésions sont le résultat de plaies par balle. Exceptionnellement, les lésions urétrales sont produites par les personnes elles-mêmes par l’introduction d’un corps étranger directement dans l’urètre.

Certaines lésions urétrales se limitent à une ecchymose. Cependant, d’autres peuvent constituer de véritables déchirures de la paroi de l’urètre, entraînant le passage d’urine dans les tissus du pénis, du scrotum, de la paroi abdominale ou du périnée (zone comprise entre l’anus et la vulve ou le scrotum).

Parmi les complications pouvant être causées par les lésions urétrales, on peut citer l’infection, les saignements, le rétrécissement permanent (sténose), l’anomalie de la fonction érectile et la perte d’urine incontrôlable (incontinence urinaire).

Symptômes et diagnostic

Les symptômes les plus fréquents des lésions urétrales comprennent l’apparition de sang à l’extrémité du pénis chez les hommes ou du méat urétral chez les femmes, la présence de sang dans les urines, une impossibilité d’uriner et de la douleur pendant la miction. Des ecchymoses peuvent être visibles entre les jambes ou dans le pénis. D’autres symptômes peuvent apparaître lorsque surviennent des complications. Par exemple, si de l’urine s’écoule dans les tissus environnants, cela peut entraîner une infection. Par ailleurs, la lésion peut entraîner un rétrécissement urétral (sténose) proche de l’endroit ou à l’endroit même de la lésion. Les hommes sont également exposés à des troubles de l’érection (dysfonction érectile), dus aux lésions des nerfs ou des vaisseaux sanguins du pénis.

En général, le diagnostic d’une lésion urétrale est confirmé par une urographie rétrograde, examen radiologique réalisé après instillation d’un produit radio-opaque (produit de contraste) directement dans l’urètre. L’urographie rétrograde est effectuée avant l’introduction d’un cathéter dans la vessie en passant par l’urètre. Chez les femmes, un endoscope souple à fibres optiques est utilisé pour examiner la muqueuse de la vessie et l’urètre (cystoscopie).

Traitement

En cas d’ecchymoses urétrales sans fuite urinaire, il est possible de mettre un cathéter vésical en place à travers l’urètre, ce qui permet de drainer l’urine pendant plusieurs jours en attendant la guérison de l’urètre. En cas de déchirures urétrales, il convient d’éviter le passage d’urine dans l’urètre ; cela est obtenu à l’aide d’un cathéter vésical qui est mis en place directement à travers la peau dans la partie basse de l’abdomen. La réparation chirurgicale de l’urètre ne peut se faire qu’après la guérison de toutes les autres lésions ou après au moins 8 à 12 semaines (délai nécessaire à la disparition de l’inflammation). Les déchirures urétrales guérissent rarement sans l’aide de la chirurgie.

Le traitement contribue à prévenir certaines complications des lésions urétrales. Il faut traiter les complications que l’on ne peut pas prévenir.