Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Lésion hépatique

Par Darren Malinoski, MD, Oregon Health & Science University;Portland VA Medical Center

  • Les sujets présentent une sensibilité et de la douleur dans l'abdomen qui irradie parfois vers l'épaule.

  • Les médecins utilisent la tomodensitométrie (TDM) ou l'échographie pour détecter les lésions hépatiques.

  • Les lésions du foie guérissent souvent sans traitement, mais la chirurgie est parfois nécessaire pour effectuer une réparation ou enlever une partie du foie.

Causes

Le foie peut être endommagé par suite d'un choc (par exemple, dans un accident de la circulation) ou d'un traumatisme pénétrant (lésion causée par un couteau ou une arme à feu). Les traumatismes peuvent ne provoquer que de petites accumulations de sang (hématomes) à l'intérieur du foie ou, au contraire, de vastes déchirures pénétrant profondément dans cet organe. Le foie étant irrigué par de nombreux vaisseaux sanguins, le problème principal causé par une lésion hépatique est l'hémorragie grave. Presque tous les saignements provoqués par un traumatisme hépatique surviennent dans la cavité abdominale.

Les symptômes

Les personnes affectées d'une lésion hépatique et d'une grave hémorragie présentent des symptômes de choc, notamment l'accélération du rythme cardiaque, une respiration rapide et une peau froide, moite, pâle ou bleutée. Les personnes souffrent également de douleur et de sensibilité de l'abdomen parce que le sang dans l'abdomen irrite les tissus abdominaux. Lorsque le saignement est grave, l'abdomen peut enfler.

Le diagnostic

Les médecins utilisent la tomodensitométrie (TDM) ou l'échographie pour détecter les lésions hépatiques. La chirurgie est parfois nécessaire pour déterminer l'étendue du traumatisme et arrêter le saignement.

Le traitement

Les lésions du foie guérissent parfois sans traitement. Mais les patients doivent être hospitalisés et étroitement surveillés pour s'assurer que le saignement ne s'aggrave pas. Les médecins administrent parfois des transfusions sanguines ( Transfusion sanguine). Si le saignement s'aggrave ou ne s'arrête pas assez rapidement, les médecins essaient d'abord d'obturer les vaisseaux hémorragiques sans chirurgie. Pour ce faire, ils introduisent un fin cathéter en plastique dans les vaisseaux sanguins de l'aine, qu'ils font remonter ensuite jusqu'au foie. Puis ils injectent des substances pour obturer les vaisseaux. Si cette procédure n'arrête pas le saignement, une intervention chirurgicale est alors tentée.