Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Fracture de l’os temporal

Par Sam P. Most, MD, Stanford University

L'os temporal (l’os crânien contenant une partie du conduit auditif, l’oreille moyenne et l’oreille interne) peut être fracturé par suite d'un coup à la tête.

  • La fracture de l'os temporal peut provoquer une paralysie du visage, une perte d'audition, des hématomes derrière l'oreille et un saignement de l'oreille.

  • Une tomodensitométrie (TDM) permet de diagnostiquer les fractures de l'os temporal.

  • Le traitement comprend parfois la chirurgie, si la fracture cause des problèmes.

Les fractures de l'os temporal peuvent provoquer diverses lésions des structures de l'oreille interne. Ces lésions comprennent la rupture du tympan et des dommages aux osselets (série de petits os reliant le tympan à l'oreille interne), à la cochlée (organe auditif), à l'appareil vestibulaire (organe de l'équilibre dans l'oreille interne) ou au nerf contrôlant les muscles du visage (nerf facial).

Les symptômes

Les personnes peuvent présenter une douleur et souvent, un saignement de l’oreille, un épanchement sanguin derrière le tympan, ou des contusions de la peau derrière l'oreille. Les autres symptômes et complications varient en fonction de la localisation exacte de la fracture.

Certains sujets éprouvent une paralysie faciale du côté de la fracture. Cette paralysie faciale peut apparaître immédiatement ou après un certain temps et elle peut être légère ou grave.

Un autre symptôme grave est la perte d'audition (surdité). La surdité peut être le résultat de lésions des trois petits os (appelés osselets) reliant le tympan à l'oreille interne ou d'une lésion de la cochlée ou du nerf aboutissant à la cochlée.

Si l'appareil vestibulaire est endommagé, la personne a l'impression que son environnement tourne (vertige) ou a des problèmes d'équilibre.

Parfois, du liquide entourant le cerveau et la moelle épinière (liquide céphalorachidien) s'écoule par la fracture et se présente comme un liquide clair sortant de l’oreille ou du nez. Cet écoulement de liquide indique que le cerveau est exposé à l'infection par des bactéries du conduit auditif, ce qui peut être grave.

Le diagnostic

Le diagnostic est établi par la TDM.

Les médecins peuvent également faire passer des tests d'audition et de détection de la paralysie du visage. Si des problèmes sont détectés, des tests plus approfondis sont prescrits, comme l'examen auditif par un spécialiste de l’audition ou des tests d'électrodiagnostic (voir Tests à la recherche de troubles du cerveau, de la moelle épinière et du système nerveux : Électromyographie et études de conduction nerveuse) du nerf facial contrôlant les mouvements du visage.

Le traitement

Le traitement est nécessaire seulement si la fracture entraîne des problèmes.

Si la paralysie faciale est immédiate et grave, la chirurgie peut être indiquée. Si la paralysie est légère ou retardée, un médicament corticostéroïde administré par voie orale est généralement prescrit.

Si la surdité est la conséquence d'une lésion des osselets, on répare ces derniers chirurgicalement. Si la surdité résulte de dommages à la cochlée ou au nerf cochléaire, elle est en général permanente.

Si le vertige est le résultat d'une lésion qui ne peut être réparée chirurgicalement, la benzodiazépine peut procurer un certain soulagement. Les personnes peuvent parfois apprendre à compenser les effets des vertiges (comme la perte de l'équilibre) par une série d'exercices appelés rééducation vestibulaire.

Les personnes présentant un écoulement de liquide céphalorachidien doivent être hospitalisées. Si l'écoulement ne cesse pas de lui-même au bout de quelques jours, une intervention chirurgicale ou la pose d'un drain près de la moelle épinière, dans le bas du dos (drain lombaire), peut s'avérer nécessaire pour éviter l'infection.