Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Brûlures de l'œil

Par Kathryn Colby, MD, PhD, Louis Block Professor and Chair, Department of Ophthalmology & Visual Science, University of Chicago School of Medicine

Les paupières se ferment rapidement par réflexe pour protéger l’œil contre les accidents. Cependant, des produits chimiques irritants ou toxiques peuvent quelquefois atteindre la surface de l’œil et causer des brûlures. Les brûlures chimiques les plus dangereuses sont causées par des acides ou des bases forts. Les brûlures provoquées par des bases ont tendance à être plus graves que celles provoquées par des acides. Les bases comprennent la lessive de soude (soude caustique) que l’on trouve dans de nombreux produits de nettoyage pour conduites d’égout. Les brûlures peuvent être causées par des éclaboussures de liquide ou, moins fréquemment, par des poudres pouvant être soufflées dans les yeux.

Les brûlures chimiques graves de la surface convexe (dôme) de l’œil (cornée), surtout les lésions par les bases, peuvent conduire à la formation de tissu cicatriciel, à la perforation de l’œil et à la cécité.

Les brûlures de l’œil sont très douloureuses. Et comme la douleur est très intense, les personnes ont tendance à garder les paupières closes. La fermeture des paupières prolonge le contact de l’œil avec la substance chimique et peut aggraver la lésion.

Le réflexe de clignement provoque la fermeture de l’œil en réponse à la chaleur. Les brûlures thermiques ont donc tendance à affecter la paupière plutôt que la conjonctive ou la cornée. Les brûlures thermiques de la conjonctive ou de la cornée sont habituellement légères et ne causent aucun dommage persistant à l’œil.

Traitement

  • Rinçage immédiat de l’œil avec de l’eau

  • Deuxième rinçage de l’œil avec une solution saline effectué par du personnel médical

Brûlures chimiques

Une brûlure chimique de l’œil doit être traitée immédiatement, avant même l’arrivée du personnel médical. Il faut ouvrir l’œil et le rincer (l’irriguer) à l’eau ou avec une solution saline. Quand les brûlures sont causées par des acides ou des bases forts ou par d’autres substances gravement caustiques, l’œil doit être irrigué en permanence pendant environ 30 à 120 minutes. L’irrigation peut être poursuivie sur les lieux de l’accident, dans l’ambulance ou au service des urgences. Comme la douleur peut rendre l’ouverture de l’œil difficile, il faut qu’une autre personne aide à maintenir les paupières ouvertes pendant l’irrigation.

Les médecins ou autres prestataires de soins de santé peuvent instiller un collyre anesthésique dans l’œil lésé pour en faciliter l’ouverture. Au service des urgences, les médecins utilisent souvent un dispositif d’irrigation spécial qui ressemble à une grosse lentille de contact. On place ce dispositif qui est raccordé à une poche de solution saline, sous la paupière. La solution tombe du dispositif goutte à goutte et irrigue l’œil.

Le saviez-vous ?

  • Une brûlure chimique de l’œil doit être rincée à l’eau immédiatement, et le rinçage doit continuer jusqu’à l’arrivée du personnel médical.

Après l’irrigation, les médecins examinent la surface de l’œil et l’intérieur de la paupière puis éliminent toute substance pouvant être encore impactée dans le tissu. L’intérieur de la paupière est écouvillonné pour éliminer toutes les minuscules particules pouvant être invisibles.

Les médecins peuvent instiller une goutte de médicament (comme le cyclopentolate ou l’homatropine) qui dilate la pupille, détend les muscles de la partie pigmentée de l’œil (iris) et les empêche d’avoir des spasmes douloureux. Un collyre anesthésique soulage la douleur mais peut ralentir la guérison et, pour cette raison, on n’en administre généralement pas après l’irrigation initiale. On peut traiter la douleur avec de l’acétaminophène ou, si elle est intense, avec de l’acétaminophène associé à de l’oxycodone. En cas de brûlure de la cornée, on applique de la pommade antibiotique dans l’œil.

Les brûlures graves doivent être traitées par un ophtalmologiste (médecin spécialisé dans l’évaluation et le traitement, chirurgical ou non, des affections oculaires) dans les 24 heures pour préserver la vision et éviter les complications graves, telles qu’une lésion de la cornée et de l’iris, une perforation de l’œil et une déformation des paupières.

Un ophtalmologiste peut également administrer des collyres aux corticoïdes (comme la prednisolone) pendant un temps limité. Les brûlures graves exigent de fréquents examens de l’œil. Certaines brûlures chimiques sont tellement graves que même avec le meilleur des traitements la cécité peut survenir.

Le port de lunettes de sécurité ou d’un masque couvrant le visage est essentiel lors de la manipulation éventuelle de produits chimiques dangereux afin d’éviter les brûlures chimiques.

Brûlures thermiques

Les brûlures des paupières sont traitées comme les autres brûlures de la peau. Les médecins nettoient les brûlures des paupières, puis appliquent un antibiotique pour prévenir l’infection. Les brûlures de la conjonctive ou de la cornée peuvent être douloureuses, les personnes peuvent donc devoir prendre des analgésiques. Les médecins peuvent aussi administrer des collyres cycloplégiques (tels que le cyclopentolate ou l’homatropine) afin d’éviter le spasme douloureux des muscles rétrécissant la pupille, ainsi qu’une pommade antibiotique pour éviter l’infection de l’œil.

Ressources dans cet article