Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Globe oculaire lacéré

Par Kathryn Colby, MD, PhD

La plupart des coupures (lacérations) autour des yeux affectent les paupières plutôt que le globe oculaire. Celles qui affectent le globe oculaire sont souvent superficielles et mineures. Cependant, certaines coupures traversent le blanc de l'œil (sclère) ou le dôme transparent sur la surface avant de l’œil (cornée), et pénètrent à l'intérieur de l'œil. Ces coupures sont considérées comme une rupture du globe oculaire. Le globe peut être également rompu par une force contondante. Ces lacérations peuvent endommager gravement les structures nécessaires à la vision. Elles prédisposent également à l'infection à l'intérieur de l'œil (infection endoculaire ou endophtalmie).

La plupart des personnes dont le globe s'est rompu peuvent à peine voir. L'œil est souvent visiblement déformé et la pupille peut prendre la forme d'une larme. Il peut arriver que du liquide s'écoule de l'œil.

Le diagnostic et le traitement

Une évaluation immédiate par un ophtalmologiste (médecin spécialiste des affections de l'œil) est nécessaire. La réparation chirurgicale est souvent nécessaire, sauf dans le cas de certaines lésions qui n'affectent que la fine muqueuse recouvrant la cornée (conjonctive). Avant même l'intervention chirurgicale, on administre des antibiotiques pour réduire les risques d'infection endoculaire. Des antibiotiques sont administrés par voie intraveineuse. Il faut éviter les pommades. On fixe un protège-œil (soit un produit commercial, soit la partie inférieure d'un gobelet en carton) avec du ruban adhésif par-dessus l'œil pour éviter toute pression involontaire pouvant expulser le contenu de l'œil à travers la lacération. Si nécessaire, on peut contrôler les vomissements avec des médicaments contre la nausée. Les médicaments contre la douleur sont administrés par voie intraveineuse ou, s'il n'est pas nécessaire de réparer chirurgicalement, par voie orale.

Une lésion importante peut entraîner la perte totale ou partielle de la vision, même après tous les traitements possibles, chirurgical et médicaux. Dans de rares cas, après lacération grave du globe oculaire (ou une intervention chirurgicale oculaire), l'œil non traumatisé peut présenter une inflammation (ophtalmie sympathique) pouvant entraîner une perte partielle de la vision, voire la cécité en l’absence de traitement. Les collyres corticostéroïdes peuvent souvent prévenir efficacement cette réaction. Les médecins enlèvent parfois l'œil lésé de manière irréversible pour éviter l'ophtalmie sympathique.