Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Fractures de fatigue du pied

Par Paul L. Liebert, MD, Tomah Memorial Hospital, Tomah, WI

Les fractures de fatigue sont de petites fractures incomplètes (fissures) de l’os qui sont le résultat de stress répété plutôt que d’une lésion distincte.

  • La douleur se manifeste avec la mise en appui et elle s’amplifie progressivement.

  • Il faut faire une radiographie ou une scintigraphie osseuse.

  • La partie fracturée ne doit pas supporter de poids pendant 6 à 12 semaines.

Les fractures de fatigue se développent lorsque la mise en appui de façon répétitive dépasse la capacité des muscles et des tendons de support à absorber la fatigue et à amortir les os. Les fractures de fatigue peuvent mettre en cause les os de la cuisse, du bassin ou le tibia. Plus de la moitié des fractures de fatigue mettent en jeu la partie inférieure de la jambe, le plus souvent les os du milieu du pied (métatarse).

Les fractures de fatigue ne sont pas le résultat de lésions distinctes (par exemple, une chute ou un coup), mais elles surviennent après un stress répété et une utilisation excessive. Les fractures de fatigue des os métatarsiens (fractures de la marche) surviennent en général chez les coureurs à pied qui changent trop rapidement l’intensité ou la durée des exercices physiques et chez les personnes en mauvaise condition physique qui marchent sur de longues distances en portant une charge (par exemple, les nouvelles recrues militaires). Comme autres facteurs, il faut citer une voûte plantaire très arquée, des chaussures qui n’amortissent pas les chocs et l’amincissement des os (ostéoporose).

Les femmes et les jeunes filles qui pratiquent l’exercice physique avec intensité sans suivre de régime alimentaire adéquat (par exemple, les coureurs de fond et certains athlètes dans les sports d’exhibition) risquent de subir des fractures de fatigue. Elles peuvent voir cesser leurs règles (aménorrhée) et souffrir d’ostéoporose. Cette affection est connue sous le nom de triade de l’athlète féminine (aménorrhée, troubles du régime alimentaire et ostéoporose).

Le saviez-vous ?

  • Les fractures de fatigue dans les os des pieds sont parfois appelées fractures de la marche parce qu’elles surviennent fréquemment chez les nouvelles recrues militaires ayant récemment commencé leurs classes en marchant sur de longues distances.

Symptômes

Avec les fractures de fatigue métatarsiennes, les douleurs de l’avant-pied se manifestent le plus souvent après de longs exercices ou des exercices intensifs, puis la douleur disparaît peu après l’interruption de l’activité. En cas d’exercice physique ultérieur, la douleur se manifeste plus tôt et peut devenir intense au point d’empêcher l’activité et elle peut même persister quand il n’y a pas de mise en appui.

Diagnostic

  • Radiographies

Des clichés radiographiques sont en général pris, mais ils peuvent rester normaux pendant 2 à 3 semaines après la lésion, puis les radiographies indiquent qu’il y a eu guérison de fractures. Un diagnostic plus précoce est souvent possible avec un examen de scintigraphie osseuse. Les femmes affectées de fractures de fatigue doivent s’entretenir avec leur médecin à ce sujet pour déterminer si elles doivent passer des tests d’ostéoporose.

Qu’est-ce qu’une fracture de fatigue ?

Les fractures de fatigue sont de petites fissures dans un os causées par un impact répétitif. Elles surviennent en général dans les os du milieu du pied—les métatarses.

Traitement

  • Repos

Le traitement comprend la réduction de la charge lors de la mise en appui sur le pied en question. Pendant un certain temps, les personnes utilisent des béquilles et une chaussure en bois ou autre chaussure ou botte de support disponible dans le commerce. Un plâtre est parfois nécessaire. La guérison peut prendre jusqu’à 12 semaines. Comme c’est le cas avec toutes les lésions, les personnes affectées peuvent maintenir leur endurance cardiopulmonaire par des exercices sans mise en appui (par exemple, natation) jusqu’au rétablissement complet.

Ressources dans cet article