Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Les explosifs et les lésions par explosion

Par James Madsen, MD, MPH, U.S. Army Medical Research Institute of Chemical Defense

Lorsqu'un incident causant une destruction massive met en jeu des explosions, trois zones concentriques sont identifiées :

  • l'épicentre de l'explosion

  • le périmètre secondaire

  • la périphérie de l'explosion

À l'épicentre d'une explosion (zone mortelle), la plupart des personnes meurent ou sont mortellement blessées. Dans le périmètre secondaire (zone de blessés critiques), on trouve un plus grand nombre de survivants, mais ceux-ci souffrent probablement de multiples blessures. À la périphérie de l'explosion (zone des blessés ambulatoires), la plupart des blessures ne menacent pas le pronostic vital mais les victimes subissent un traumatisme psychologique.

Une explosion génère une onde de choc. Une onde de choc puissante peut déchirer les tissus. Une onde de choc plus faible peut endommager les tympans, les poumons et l'abdomen. Les ondes de choc projettent des débris à une très grande vitesse, qui peuvent blesser toute partie du corps.

Les symptômes

Les personnes ayant subi une lésion des poumons due à une explosion peuvent présenter de l'essoufflement, de la toux (notamment avec expectoration de sang), des douleurs thoraciques, une respiration rapide et sifflante. Les personnes ayant subi une lésion de l'abdomen due à une explosion peuvent présenter des douleurs abdominales, des nausées, des vomissements, du sang dans leur vomi, des douleurs rectales et testiculaires. Les autres lésions résultant d'une explosion peuvent comprendre la cécité, la surdité, des lésions de la moelle épinière ou des douleurs pendant la marche. Certaines personnes semble avoir subi un AVC ou une crise cardiaque.

Le diagnostic

Les personnes ayant subi une lésion résultant d'une explosion sont évaluées pour de multiples traumatismes, notamment des lésions des poumons et des oreilles. Les médecins essaient d'identifier les blessures par pénétration et les blessures par écrasement. Ils prennent des radiographies du thorax et surveillent les victimes par électrocardiographie.

Le traitement

Les personnes reçoivent de l'oxygène et des liquides et sont suivies du point de vue des complications possibles telles que embolie gazeuse, syndrome d'écrasement aigu et syndrome compartimental (condition menaçant un membre d'incapacité en raison du gonflement excessif des muscles lésés— Syndrome compartimental). Une oxygénothérapie hyperbare peut être administrée aux victimes présentant de profondes infections tissulaires.

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent en rien la politique officielle du Département de l'Armée, du Département de la Défense ou du Gouvernement des États-Unis.