Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Piqûres de tiques

Par Robert A. Barish, MD, MBA, Professor of Emergency Medicine and Vice Chancellor for Health Affairs, University of Illinois at Chicago ; Thomas Arnold, MD, Professor and Chairman, Department of Emergency Medicine, LSU Health Sciences Center Shreveport

Les tiques, comme les acariens, sont étroitement liées aux araignées. Ces petites créatures, parfois portées comme des parasites sur le corps de l’homme et de l’anima, peuvent transmettre une maladie à l’homme.

Les tiques sont vectrices de nombreuses maladies. Par exemple, les tiques du cerf peuvent être vectrices des bactéries causant la maladie de Lyme ou des protozoaires causant la babésiose. D’autres types de tiques peuvent être vecteurs des bactéries qui causent la fièvre pourprée des montagnes Rocheuses ou l’ehrlichiose.

Les piqûres de tiques de pajaroello, présentes au Mexique et dans le sud-ouest des États-Unis, produisent des vésicules remplies de pus qui éclatent et laissent des plaies ouvertes formant des croûtes noires épaisses (escarres).

La plupart des morsures de tiques ne transmettent pas de maladie et sont indolores. Cependant, elles entraînent souvent un renflement rouge et des démangeaisons au site de la morsure et peuvent causer des réactions cutanées allergiques chez certaines personnes.

Tiques du chevreuil

Paralysie des tiques

En Amérique du Nord, certaines espèces de tiques sécrètent dans leur salive une toxine qui provoque la paralysie. Les personnes atteintes de paralysie des tiques ressentent des malaises et de la fatigue. Certaines personnes deviennent agitées, faibles et irritables. Au bout de quelques jours, une paralysie évolue progressivement après avoir débuté dans les membres inférieurs. Puis les muscles respiratoires peuvent devenir paralysés.

La paralysie des tiques guérit rapidement si la tique est repérée et extraite. En cas de trouble respiratoire, l’oxygénothérapie ou la ventilation mécanique peuvent être nécessaires.

Traitement

  • Retrait de la tique

  • Application d’un antiseptique

  • Parfois, un antibiotique par voie orale pour prévenir la maladie de Lyme

Les morsures de tiques peuvent être parfois évitées en prenant des précautions dans les régions où les tiques sont fréquemment présentes ( Prévention des morsures de tique).

Les tiques doivent être retirées au plus vite. La meilleure technique consiste à utiliser des pinces courbes placées le plus près possible de la peau pour saisir la tique et la sortir en tirant tout droit. La tête, qui peut ne pas sortir avec le corps de la tique doit être impérativement enlevée sous peine de provoquer une inflammation prolongée. La plupart des méthodes populaires utilisées pour retirer les tiques, comme l’application d’alcool, de vernis à ongles, de vaseline ou d’une flamme, sont inefficaces et peuvent même stimuler la sécrétion de salive infectée au niveau de la morsure et léser la peau.

Le saviez-vous ?

  • La meilleure façon de retirer une tique consiste à tirer dessus avec une pince à épiler.

Il faut appliquer un antiseptique après avoir enlevé la tique. S’il y a gonflement et décoloration, un antihistaminique par voie orale peut s’avérer utile. Si la tique est restée en place pendant une durée prolongée (la tique est très gonflée) ou si la maladie de Lyme est prévalente dans la région, il faut recourir à des soins médicaux et obtenir un antibiotique préventif contre la maladie de Lyme.

Si une piqûre de tique, telle que la tique de pajaroello, entraîne une lésion cutanée significative, le médecin procède à un nettoyage minutieux et retire toute peau morte de la plaie. Il peut appliquer des corticoïdes et des antiseptiques sur la zone pour prévenir toute autre lésion cutanée et toute infection.

Ressources dans cet article